HOGAR

MATERNAL

1h 31min
2021
Story of HOGAR
HOGAR MATERNAL Sœur Paola (Lidiya Liberman), la vingtaine, arrive de Rome à Buenos Aires où elle doit terminer son noviciat dans un foyer (hogar en espagnol) italo-argentin pour mères adolescentes tenu par des religieuses. Le gîte et le couvert sont offerts aux jeunes pensionnaires à condition qu’elles obéissent aux règles du lieu et donnent à leurs enfants une éducation religieuse. Entre filles-mères et religieuses, la cohabitation est délicate. Fatima (Denise Carrizo) et Luciana (Agustina Malale), dix-sept ans toutes les deux, partagent la même chambre. Mère d’un garçon, Michael, et enceinte, Fati est une jeune femme timide que le refuge rassure. Lu, rebelle et fugueuse, est déchirée entre le désir d’élever sa petite fille, Nina, et celui d’échapper à l’institution qui l’accueille pour vivre aux côtés de son ami, un garçon violent. Lorsque soudain Lu s’échappe du foyer, Sœur Paola se met progressivement à s’occuper de Nina. Ce lien affectif complique sa relation avec sa foi...   « Les hogars sont des lieux où les conséquences de la maternité se manifestent dans toute leur virulence. De plus, dans un hogar religieux, le court-circuit émotionnel entre adolescence et maternité s’avère encore plus explosif, ces filles étant constamment confrontées à des femmes qui ont choisi de ne pas être mères. Un hogar est aussi un lieu statique, isolé du monde extérieur, où ces jeunes mères se sentent protégées mais également prisonnières, et l’immobilité de ce refuge amplifie encore davantage leur conflit intérieur. Mon expérience directe a duré environ quatre ans dans divers hogars argentins, laïques et religieux. En tant qu’enseignante, j’ai pénétré ces lieux en proposant des cours de formation pour les mamans, ce qui me permettait de ne pas être perçue comme un corps étranger intrusif et je suis arrivée à me faire accepter dans ces communautés. Le scénario découle tout naturellement de cette expérience, inspirée par la réalité quotidienne que je partageais avec mes “étudiantes“. » Maura Delpero, propos recueillis par Giovanni Melogli, Cineuropa, 16 août 2019
    • HOGAR

      MATERNAL

      Sœur Paola (Lidiya Liberman), la vingtaine, arrive de Rome à Buenos Aires où elle doit terminer son noviciat dans un foyer (hogar en espagnol) italo-argentin pour mères adolescentes tenu par des religieuses. Le gîte et le couvert sont offerts aux jeunes pensionnaires à condition qu’elles obéissent aux règles du lieu et donnent à leurs enfants une éducation religieuse. Entre filles-mères et religieuses, la cohabitation est délicate. Fatima (Denise Carrizo) et Luciana (Agustina Malale), dix-sept ans toutes les deux, partagent la même chambre. Mère d’un garçon, Michael, et enceinte, Fati est une jeune femme timide que le refuge rassure. Lu, rebelle et fugueuse, est déchirée entre le désir d’élever sa petite fille, Nina, et celui d’échapper à l’institution qui l’accueille pour vivre aux côtés de son ami, un garçon violent. Lorsque soudain Lu s’échappe du foyer, Sœur Paola se met progressivement à s’occuper de Nina. Ce lien affectif complique sa relation avec sa foi...

       

      « Les hogars sont des lieux où les conséquences de la maternité se manifestent dans toute leur virulence. De plus, dans un hogar religieux, le court-circuit émotionnel entre adolescence et maternité s’avère encore plus explosif, ces filles étant constamment confrontées à des femmes qui ont choisi de ne pas être mères. Un hogar est aussi un lieu statique, isolé du monde extérieur, où ces jeunes mères se sentent protégées mais également prisonnières, et l’immobilité de ce refuge amplifie encore davantage leur conflit intérieur. Mon expérience directe a duré environ quatre ans dans divers hogars argentins, laïques et religieux. En tant qu’enseignante, j’ai pénétré ces lieux en proposant des cours de formation pour les mamans, ce qui me permettait de ne pas être perçue comme un corps étranger intrusif et je suis arrivée à me faire accepter dans ces communautés. Le scénario découle tout naturellement de cette expérience, inspirée par la réalité quotidienne que je partageais avec mes “étudiantes“. »

      Maura Delpero,
      propos recueillis par Giovanni Melogli, Cineuropa, 16 août 2019

    • Scénario
      Maura Delpero
    • Image
      Soledad Rodriguez
    • Montage
      Ilaria Fraioli, Luca Mattei
    • Producteur (s)
      Nicolás Avruj, Diego Lerman, Alessandro Amato, Luigi Chimienti, Marta Donzelli, Gregorio Paonessa
    • Productions
      Campo Cine, Dispàrte, Vivo Film, Rai Cinema, avec la contribution du MiBAC et le soutien de INCAA, Programa Ibermedia, IDM Südtirol Alto Adige, Regione Lazio
    • Distribution France
      Memento Films
    • Interprètes
      Lidiya Liberman, Enise Carrizo, Agustina Malale, Isabella Cilia, Alan Rivas, Livia Fernán, Marta Lubos, Renata Palminiello
    • Année
      2019
    • Durée
      91 min
    • Pays de production
      Italie, Argentine
    Movie, TV Show, Filmmakers and Film Studio WordPress Theme.

    Press Enter / Return to begin your search or hit ESC to close

    En vous inscrivant, vous acceptez nos Conditions générales d’utilisation et notre Politique de confidentialité .

    Les nouvelles adhésions ne sont pas autorisées.

    Festival du Film Italien de Villerupt

    Festival du Film Italien de Villerupt
    6 rue Clemenceau
    54190 Villerupt


    +33 (0)3 82 89 40 22
    organisation@festival-villerupt.com

    ©2021 Festival du Film Italien de Villerupt - Tous droits réservés - Réalisation Agacom