HOTEL GAGARIN

Simone Spada

0h 1min
2021
Story of HOTEL GAGARIN
HOTEL GAGARIN

Elio (Claudio Amendola), Sergio (Luca Argentero), Nicola (Giuseppe Battiston), Valeria (Barbora Bobulova) et Patrizia (Silvia D’Amico) ont l’occasion unique de partir en Arménie pour participer au tournage d’un film écrit par Nicola. Chacun trouve dans cette aventure l’occasion de reprendre sa vie en main et rêve de gloire. Malheureusement très vite ils comprennent qu’ils ont été contactés par un soi-disant producteur qui n’hésite pas à partir avec l’argent en les abandonnant à l’Hôtel Gagarin situé en pleine campagne arménienne. Impossible de quitter cet environnement en plein hiver avec la guerre qui vient d’éclater. Tout le monde les a abandonnés. Ils sont prisonniers. Une situation grotesque dont ils tirent parti en réalisant les rêves des habitants du village voisin arrivés en masse à l’hôtel suite à une rumeur. Les rêves des uns deviennent la renaissance des autres.

« Je sentais le besoin de raconter une histoire d’espoir, de rêves, de peuples et d’êtres humains marginaux sous des aspects différents et de la raconter avec le sourire de la comédie, à travers ce que j’aime et que je connais le mieux : le cinéma. J’ai voulu réaliser un film qui ne parle pas de cinéma mais qui l’utilise comme un prétexte, comme une possibilité d’exploration, d’émotions, de rencontres. […] Hotel Gagarin veut être une comédie romantique, brillante, mélancolique et un peu visionnaire. C’est la possibilité de faire un voyage tout en s’amusant. C’est un film en mouvement malgré le fait qu’il se déroule principalement dans un grand décor unique. C’est une tentative de nous faire rêver, de rire, de nous émouvoir ou de nous attrister, comme c’était le cas, jadis, avec la comédie à l’italienne qui nous faisait sortir du cinéma en étant plus conscients et plus heureux. »

Simone Spada, Dossier de presse

Simone Spada débute sa carrière en 1998 en tant qu’assistant réalisateur sur une quarante films dont Noi e la Giulia d’Edoardo Leo, Lo chiamavano Jeeg Robot de Gabriele Mainetti ou encore Che bella giornata avec Checco Zalone. Il a également tourné des courts-métrages et des documentaires. Hotel Gagarin est son premier film de fiction, le premier film italien presque entièrement tourné en Arménie.

    • HOTEL GAGARIN

      Elio (Claudio Amendola), Sergio (Luca Argentero), Nicola (Giuseppe Battiston), Valeria (Barbora Bobulova) et Patrizia (Silvia D’Amico) ont l’occasion unique de partir en Arménie pour participer au tournage d’un film écrit par Nicola. Chacun trouve dans cette aventure l’occasion de reprendre sa vie en main et rêve de gloire. Malheureusement très vite ils comprennent qu’ils ont été contactés par un soi-disant producteur qui n’hésite pas à partir avec l’argent en les abandonnant à l’Hôtel Gagarin situé en pleine campagne arménienne. Impossible de quitter cet environnement en plein hiver avec la guerre qui vient d’éclater. Tout le monde les a abandonnés. Ils sont prisonniers. Une situation grotesque dont ils tirent parti en réalisant les rêves des habitants du village voisin arrivés en masse à l’hôtel suite à une rumeur. Les rêves des uns deviennent la renaissance des autres.

      « Je sentais le besoin de raconter une histoire d’espoir, de rêves, de peuples et d’êtres humains marginaux sous des aspects différents et de la raconter avec le sourire de la comédie, à travers ce que j’aime et que je connais le mieux : le cinéma. J’ai voulu réaliser un film qui ne parle pas de cinéma mais qui l’utilise comme un prétexte, comme une possibilité d’exploration, d’émotions, de rencontres. […] Hotel Gagarin veut être une comédie romantique, brillante, mélancolique et un peu visionnaire. C’est la possibilité de faire un voyage tout en s’amusant. C’est un film en mouvement malgré le fait qu’il se déroule principalement dans un grand décor unique. C’est une tentative de nous faire rêver, de rire, de nous émouvoir ou de nous attrister, comme c’était le cas, jadis, avec la comédie à l’italienne qui nous faisait sortir du cinéma en étant plus conscients et plus heureux. »

      Simone Spada, Dossier de presse

      Simone Spada débute sa carrière en 1998 en tant qu’assistant réalisateur sur une quarante films dont Noi e la Giulia d’Edoardo Leo, Lo chiamavano Jeeg Robot de Gabriele Mainetti ou encore Che bella giornata avec Checco Zalone. Il a également tourné des courts-métrages et des documentaires. Hotel Gagarin est son premier film de fiction, le premier film italien presque entièrement tourné en Arménie.

    • Réalisation
      Simone Spada
    • Scénario
      Simone Spada, Lorenzo Rossi Espagnet
    • Image
      Maurizio Calvesi
    • Montage
      Clelio Benevento
    • Musique
      Maurizio Filardo
    • Producteur (s)
      Marco Belardi
    • Productions
      Lotus Production, Leone Film Group, Rai Cinema en association avec Viris SpA
    • Vente à l’étranger
      Fandango
    • Interprètes
      Claudio Amendola, Luca Argentero, Giuseppe Battiston, Barbora Bobulova, Silvia D’Amico, Caterina Shulha, Philippe Leroy, Hovhannes Azoyan, Marjan Avetisyan, Tommaso Ragno, Simone Colombari, Alessandro Proietti, Caterina Siano, Marco Todisco, Paolo De Vita, Gianluca Bertogna
    • Année
      2017
    • Durée
      1H 33
    • Pays de production
      Italie
    • Format
      VOSTF
    • Citation
      Si tu veux être heureux, commence.
    Movie, TV Show, Filmmakers and Film Studio WordPress Theme.

    Press Enter / Return to begin your search or hit ESC to close

    En vous inscrivant, vous acceptez nos Conditions générales d’utilisation et notre Politique de confidentialité .

    Les nouvelles adhésions ne sont pas autorisées.

    Festival du Film Italien de Villerupt

    Festival du Film Italien de Villerupt
    6 rue Clemenceau
    54190 Villerupt


    +33 (0)3 82 89 40 22
    organisation@festival-villerupt.com

    ©2021 Festival du Film Italien de Villerupt - Tous droits réservés - Réalisation Agacom