LA DESTINAZIONE

0h 2min
2021
Story of LA DESTINAZIONE
LA DESTINAZIONE Emilio, un jeune homme d’Emilie-Romagne, au caractère ouvert et exubérant, n’arrive pas à trouver un travail. Il décide donc de s’enrôler dans les Carabiniers. Pendant sa période de formation à Rome, il fait la connaissance de Costantino, un jeune homme d’origine sarde, silencieux et méfiant. Le hasard veut qu’Emilio ait sa première affectation en Sardaigne, dans un petit village de la Barbagia, à Coloras. L’image « pittoresque » qu’Emilio a de la terre sarde, ainsi que son amitié pour Costantino, l’amènent à croire qu’il part pour des vacances… En réalité, Emilio arrive dans un monde à part, ancré dans des valeurs et des rites archaïques, aux mœurs ataviques, caractérisé par des attitudes âpres et parfois cruelles. Emilio rencontre la violence. Un berger a été tué sous les yeux de son fils. L’enfant, caché dans un buisson, a reconnu l’assassin. Emilio et ses collègues mènent l’enquête… Emilio rencontre l’amour. Il fait la connaissance de Giacomina, une très jolie fille, mais leur histoire d’amour se heurte à l’opposition des villageois, méfiants vis-à-vis des « continentaux », pire encore s’ils sont carabiniers. En peu de temps la situation se dégrade : Efisio, l’enfant que la mère avait convaincu de témoigner contre l’assassin de son père, n’est pas considéré comme un témoin digne de foi ; Emilio se fait agresser pendant qu’il est en compagnie de Giacomina. Et les choses n’arrêtent pas de se compliquer. Emilio est obligé de quitter la Sardaigne pour une nouvelle “destination”…     « Ce film veut lancer une provocation : la haine divise le peuple sarde et personne ne s’en soucie. Rien n’a changé depuis 40 ans. Dans les années 80 il y a eu 18 meurtres à Benetutti et 5 de plus à Oliena dans les derniers mois : mais cela n’intéresse personne ».   C’est le brigadier des Carabiniers Piero Sanna, un homme tranquille et passionné, qui parle ainsi. Il lui a fallu 10 ans pour arriver à « la destination » et réaliser ainsi son premier long-métrage interprété surtout par des acteurs non professionnels. La destinazione est un film choral, réalisé grâce à la participation et à l’enthousiasme de beaucoup d’amis. L’histoire se passe en Sardaigne, à Coloras, qui en dialecte sarde ne signifie pas ‘couleurs’, comme pense le protagoniste, mais ‘serpents’. Coloras, village fictif, est un lieu où l’on tue pour un rien… pour une chèvre. ADN Kronos
    • LA DESTINAZIONE

      Emilio, un jeune homme d’Emilie-Romagne, au caractère ouvert et exubérant, n’arrive pas à trouver un travail. Il décide donc de s’enrôler dans les Carabiniers. Pendant sa période de formation à Rome, il fait la connaissance de Costantino, un jeune homme d’origine sarde, silencieux et méfiant. Le hasard veut qu’Emilio ait sa première affectation en Sardaigne, dans un petit village de la Barbagia, à Coloras. L’image « pittoresque » qu’Emilio a de la terre sarde, ainsi que son amitié pour Costantino, l’amènent à croire qu’il part pour des vacances… En réalité, Emilio arrive dans un monde à part, ancré dans des valeurs et des rites archaïques, aux mœurs ataviques, caractérisé par des attitudes âpres et parfois cruelles.

      Emilio rencontre la violence. Un berger a été tué sous les yeux de son fils. L’enfant, caché dans un buisson, a reconnu l’assassin. Emilio et ses collègues mènent l’enquête… Emilio rencontre l’amour. Il fait la connaissance de Giacomina, une très jolie fille, mais leur histoire d’amour se heurte à l’opposition des villageois, méfiants vis-à-vis des « continentaux », pire encore s’ils sont carabiniers. En peu de temps la situation se dégrade : Efisio, l’enfant que la mère avait convaincu de témoigner contre l’assassin de son père, n’est pas considéré comme un témoin digne de foi ; Emilio se fait agresser pendant qu’il est en compagnie de Giacomina. Et les choses n’arrêtent pas de se compliquer. Emilio est obligé de quitter la Sardaigne pour une nouvelle “destination”…

       

       

      « Ce film veut lancer une provocation : la haine divise le peuple sarde et personne ne s’en soucie. Rien n’a changé depuis 40 ans. Dans les années 80 il y a eu 18 meurtres à Benetutti et 5 de plus à Oliena dans les derniers mois : mais cela n’intéresse personne ».

       

      C’est le brigadier des Carabiniers Piero Sanna, un homme tranquille et passionné, qui parle ainsi. Il lui a fallu 10 ans pour arriver à « la destination » et réaliser ainsi son premier long-métrage interprété surtout par des acteurs non professionnels. La destinazione est un film choral, réalisé grâce à la participation et à l’enthousiasme de beaucoup d’amis. L’histoire se passe en Sardaigne, à Coloras, qui en dialecte sarde ne signifie pas ‘couleurs’, comme pense le protagoniste, mais ‘serpents’. Coloras, village fictif, est un lieu où l’on tue pour un rien… pour une chèvre.

      ADN Kronos

    • Réalisation
      Piero Sanna
    • Scenario
      Piero Sanna, Ezio Alberione, Franco Fraternale
    • Image
      Emilio Della Chiesa
    • Montage
      Piero Sanna
    • Musique
      Mauro Palmas
    • Producer (s)
      Marcello Siena
    • Productions
      Ipotesi Cinema Sire (avec la contribution de MBAC et la collaboration de Rai Cinema)
    • Vente à l’étranger
      Rai Trade
    • Interprètes

      Roberto Magnani, Elisabetta Balia, Raffaele Ballore, Sebastiano Brotzu, Leo Careddu, Cosimino Gungui, Salvatore Mele

    • Année
      2003
    • Durée
      2h 04
    • Pays de production
      Italie
    Movie, TV Show, Filmmakers and Film Studio WordPress Theme.

    Press Enter / Return to begin your search or hit ESC to close

    En vous inscrivant, vous acceptez nos Conditions générales d’utilisation et notre Politique de confidentialité .

    Les nouvelles adhésions ne sont pas autorisées.

    Festival du Film Italien de Villerupt

    Festival du Film Italien de Villerupt
    6 rue Clemenceau
    54190 Villerupt


    +33 (0)3 82 89 40 22
    organisation@festival-villerupt.com

    ©2021 Festival du Film Italien de Villerupt - Tous droits réservés - Réalisation Agacom