LA MACCHINAZIONE

LA MACCHINAZIONE

L'AFFAIRE PASOLINI

David Grieco

0h 1min
2021
Story of LA MACCHINAZIONE
LA MACCHINAZIONE L'AFFAIRE PASOLINI

Le matin du 2 novembre 1975, on retrouve le corps mutilé de Pier Paolo Pasolini (Massimo Ranieri) sur une plage d’Ostie. Au cours des trois mois qui précèdent son assassinat, le poète travaille avec acharnement au montage du film Salò ou les 120 journées de Sodome et à l’écriture de son roman Petrolio. Dans ce pamphlet, Pasolini dénonce la connivence des institutions italiennes avec des pouvoirs occultes tels que la loge maçonnique P2, la CIA et les services secrets déviés, qui utilisent des petites mains liées aux gangs mafieux pour exécuter leurs basses besognes. Durant cette même période, Pasolini fréquente le milieu de la prostitution masculine romaine, notamment le jeune Pino Pelosi (Alessandro Sardelli) qui est en relation avec les gangs de la capitale. L’engrenage qui attire le dérangeant Pasolini sur le lieu du guet-apens est en place.

 

« J’ai eu la chance de connaître Pasolini qui a été comme un frère, un père, un ami pour moi. Dans ce film, je raconte les trois derniers mois de sa vie, du 15 juin à la nuit du 1er au 2 novembre 1975. Je me suis intéressé à Pasolini durant de longues années. Avec Laura Betti nous avons constitué le Fonds Pasolini, j’ai voyagé pendant des années afin d’apporter mon témoignage à l’étranger aussi. Au bout de 30 ans, j’ai dit stop à cette douloureuse célébration sans fin. Mais l’étincelle est née lorsque Canal + m’a demandé d’écrire le scénario avec Abel Ferrara pour le film qu’il préparait sur Pasolini. Je me suis vite dégagé, dérangé par son approche. Toutefois, l’idée s’est faite de plus en plus pressante et j’ai fini par me dire que si je voulais redonner à Pasolini un peu de ce qu’il m’avait donné, il fallait probablement que je fasse un film. »

David Grieco, propos recueillis par Beatrice Fiorentino, Il Piccolo, 7 juillet 2015

 

Issu d’une famille d’intellectuels romains, David Grieco n’est qu’un adolescent lorsqu’il tourne avec Zeffirelli et Pasolini. Puis il devient journaliste, avant de revenir à la télévision et au cinéma en tant que scénariste et réalisateur. En 2004, il réalise Evilenko, premier long-métrage primé dans de nombreux festivals. La macchinazione est son second film.

    • LA MACCHINAZIONE

      L'AFFAIRE PASOLINI

      Le matin du 2 novembre 1975, on retrouve le corps mutilé de Pier Paolo Pasolini (Massimo Ranieri) sur une plage d’Ostie. Au cours des trois mois qui précèdent son assassinat, le poète travaille avec acharnement au montage du film Salò ou les 120 journées de Sodome et à l’écriture de son roman Petrolio. Dans ce pamphlet, Pasolini dénonce la connivence des institutions italiennes avec des pouvoirs occultes tels que la loge maçonnique P2, la CIA et les services secrets déviés, qui utilisent des petites mains liées aux gangs mafieux pour exécuter leurs basses besognes. Durant cette même période, Pasolini fréquente le milieu de la prostitution masculine romaine, notamment le jeune Pino Pelosi (Alessandro Sardelli) qui est en relation avec les gangs de la capitale. L’engrenage qui attire le dérangeant Pasolini sur le lieu du guet-apens est en place.

       

      « J’ai eu la chance de connaître Pasolini qui a été comme un frère, un père, un ami pour moi. Dans ce film, je raconte les trois derniers mois de sa vie, du 15 juin à la nuit du 1er au 2 novembre 1975. Je me suis intéressé à Pasolini durant de longues années. Avec Laura Betti nous avons constitué le Fonds Pasolini, j’ai voyagé pendant des années afin d’apporter mon témoignage à l’étranger aussi. Au bout de 30 ans, j’ai dit stop à cette douloureuse célébration sans fin. Mais l’étincelle est née lorsque Canal + m’a demandé d’écrire le scénario avec Abel Ferrara pour le film qu’il préparait sur Pasolini. Je me suis vite dégagé, dérangé par son approche. Toutefois, l’idée s’est faite de plus en plus pressante et j’ai fini par me dire que si je voulais redonner à Pasolini un peu de ce qu’il m’avait donné, il fallait probablement que je fasse un film. »

      David Grieco, propos recueillis par Beatrice Fiorentino, Il Piccolo, 7 juillet 2015

       

      Issu d’une famille d’intellectuels romains, David Grieco n’est qu’un adolescent lorsqu’il tourne avec Zeffirelli et Pasolini. Puis il devient journaliste, avant de revenir à la télévision et au cinéma en tant que scénariste et réalisateur. En 2004, il réalise Evilenko, premier long-métrage primé dans de nombreux festivals. La macchinazione est son second film.

    • Réalisation
      David Grieco
    • Scénario
      Guido Bulla, David Grieco
    • Image
      Fabio Zamarion
    • Montage
      Francesco Bilotti
    • Musique
      Atom Heart Mother Suite - Pink Floyd
    • Producteur (s)
      Marina Marzotto, Vincent Brançon, Dominique Desforges, Lionel Guedj, Alice Buttafava
    • Productions
      Propaganda Italia, To be Continued, avec la contribution du MiBACT, Mountfluor Films et le soutien de Regione Lazio
    • Distribution France
      2iFilms
    • Interprètes
      Massimo Ranieri, Libero De Rienzo, Milena Vukotik, François-Xavier Demaison, Alessandro Sardelli
    • Année
      2016
    • Durée
      1h 52
    • Pays de production
      Italie, France
    • Format
      VOST
    • Citation
      Seul celui qui t’aime te trahit.
    Movie, TV Show, Filmmakers and Film Studio WordPress Theme.

    Press Enter / Return to begin your search or hit ESC to close

    En vous inscrivant, vous acceptez nos Conditions générales d’utilisation et notre Politique de confidentialité .

    Les nouvelles adhésions ne sont pas autorisées.

    Festival du Film Italien de Villerupt

    Festival du Film Italien de Villerupt
    6 rue Clemenceau
    54190 Villerupt


    +33 (0)3 82 89 40 22
    organisation@festival-villerupt.com

    ©2021 Festival du Film Italien de Villerupt - Tous droits réservés - Réalisation Agacom