LA PELLE DELL’ORSO

0h 1min
2021
Story of LA PELLE DELL’ORSO
LA PELLE DELL’ORSO

Dans les Dolomites, années 1950. Mère nature règne sur ces montagnes tantôt hostiles tantôt mystérieuses. Domenico (Leonardo Mason), un jeune garçon d’une quinzaine d’années, a grandi sur ces terres. Pietro (Marco Paolini), son père, est un homme usé par la vie : sa femme est morte, le dialogue avec son fils est presque inexistant, son quotidien est rythmé par les silences et la boisson. Alors un soir, isolé dans un coin du bar du village, Pietro tente le tout pour le tout : il parie 600 000 lires avec son chef peu scrupuleux Toni Crepaz (Paolo Pierobon) qu’il tuera « el diàol », le diable, cet ours que toute la population superstitieuse du lieu redoute. S’il échoue, il devra travailler un an pour lui sans rémunération… Débute alors une aventure au cours de laquelle le père se met à la recherche de la bête, suivi par son fils.

 

« Il me semblait que c’était le sujet idéal pour raconter "mon histoire", celle d’un voyage physique et spirituel ; une initiation pour le jeune, mais aussi tout un parcours de rapprochement, après des années de silences amplifiés par l’absence d’une figure féminine et par un lieu dur et sauvage. Je suis parti du livre de Matteo pour ensuite m’éloigner petit à petit du sentier connu des pages écrites. Je voulais dessiner une montagne plus dure et plus sauvage et trouver l’équilibre entre le récit de genre, les suggestions fantastiques d’une histoire plongée dans la nature et l’intimité d’une relation père-fils, avec différentes dynamiques de conflit qui renvoient à une certaine littérature américaine du siècle dernier ».

Marco Segato, propos recueillis par Marco Contino, Il Mattino di Padova, 27 février 2015

 

Marco Segato (Padoue, 1973) s’est diplômé en Lettres à l’Université de Padoue. Il a ensuite poursuivi des études de cinéma axées sur le genre documentaire à la Scuola Civica di Cinema de Milan. En 2007, il a réalisé un 1er documentaire (Ci resta il nome) avec Mario Rigoni Stern, Andrea Zanzotto, Marco Paolini, Daniel Libeskind. Il collabore avec l’Université de Venise et il est le directeur artistique du Euganea Film Festival et de Detour, festival du cinéma de voyage.

    • LA PELLE DELL’ORSO

      Dans les Dolomites, années 1950. Mère nature règne sur ces montagnes tantôt hostiles tantôt mystérieuses. Domenico (Leonardo Mason), un jeune garçon d’une quinzaine d’années, a grandi sur ces terres. Pietro (Marco Paolini), son père, est un homme usé par la vie : sa femme est morte, le dialogue avec son fils est presque inexistant, son quotidien est rythmé par les silences et la boisson. Alors un soir, isolé dans un coin du bar du village, Pietro tente le tout pour le tout : il parie 600 000 lires avec son chef peu scrupuleux Toni Crepaz (Paolo Pierobon) qu’il tuera « el diàol », le diable, cet ours que toute la population superstitieuse du lieu redoute. S’il échoue, il devra travailler un an pour lui sans rémunération… Débute alors une aventure au cours de laquelle le père se met à la recherche de la bête, suivi par son fils.

       

      « Il me semblait que c’était le sujet idéal pour raconter "mon histoire", celle d’un voyage physique et spirituel ; une initiation pour le jeune, mais aussi tout un parcours de rapprochement, après des années de silences amplifiés par l’absence d’une figure féminine et par un lieu dur et sauvage. Je suis parti du livre de Matteo pour ensuite m’éloigner petit à petit du sentier connu des pages écrites. Je voulais dessiner une montagne plus dure et plus sauvage et trouver l’équilibre entre le récit de genre, les suggestions fantastiques d’une histoire plongée dans la nature et l’intimité d’une relation père-fils, avec différentes dynamiques de conflit qui renvoient à une certaine littérature américaine du siècle dernier ».

      Marco Segato, propos recueillis par Marco Contino, Il Mattino di Padova, 27 février 2015

       

      Marco Segato (Padoue, 1973) s’est diplômé en Lettres à l’Université de Padoue. Il a ensuite poursuivi des études de cinéma axées sur le genre documentaire à la Scuola Civica di Cinema de Milan. En 2007, il a réalisé un 1er documentaire (Ci resta il nome) avec Mario Rigoni Stern, Andrea Zanzotto, Marco Paolini, Daniel Libeskind. Il collabore avec l’Université de Venise et il est le directeur artistique du Euganea Film Festival et de Detour, festival du cinéma de voyage.

    • Réalisation
      Marco Segato
    • Scénario
      Enzo Monteleone, Marco Paolini, Marco Segato, d’après le roman éponyme de Matteo Righetto
    • Image
      Daria D'Antonio
    • Montage
      Paolo Cottignola, Esmeralda Calabria
    • Musique
      Andrea Felli
    • Producteur (s)
      Francesco Bonsembiante
    • Productions
      Jolefilm, Rai Cinema, avec la contribution du MiBACT et le soutien de la Région Vénétie,
    • Interprètes
      Marco Paolini, Leonardo Mason, Lucia Mascino, Maria Paiato, Paolo Pierobon, Mirko Artuso, Valerio Mazzucato, Massimo Totola, Giuliana Musso, Silvio Comis
    • Année
      2016
    • Durée
      1h 32
    • Pays de production
      Italie
    • Format
      VOST
    • Citation
      Ce n’est pas un animal comme les autres.
    Movie, TV Show, Filmmakers and Film Studio WordPress Theme.

    Press Enter / Return to begin your search or hit ESC to close

    En vous inscrivant, vous acceptez nos Conditions générales d’utilisation et notre Politique de confidentialité .

    Les nouvelles adhésions ne sont pas autorisées.

    Festival du Film Italien de Villerupt

    Festival du Film Italien de Villerupt
    6 rue Clemenceau
    54190 Villerupt


    +33 (0)3 82 89 40 22
    organisation@festival-villerupt.com

    ©2021 Festival du Film Italien de Villerupt - Tous droits réservés - Réalisation Agacom