LE SORELLE MACALUSO

LE SORELLE MACALUSO

Emma Dante

1h 34min
2021
Story of LE SORELLE MACALUSO
LE SORELLE MACALUSO Maria, Pinuccia, Lia, Katia, Antonella : cinq sœurs, de l’ainée à la cadette. Trois époques de leur vie, l’enfance, l’âge adulte, la vieillesse. Elles vivent seules au dernier étage d’un immeuble ancien dans la périphérie de Palerme. Elles élèvent par centaines des pigeons voyageurs qu’elles louent pour des mariages ou autres cérémonies. Il y a celle qui organise tout, celle qui ne pense qu’à la danse, celle qui est amoureuse, celle qui ne pense qu’à manger, toutes se chamaillent sous le regard de la petite Antonella qui ne rêve que de grandir. Ce matin-là elles partent à la plage de Mondello et son établissement balnéaire mythique, le Charleston. Et là c’est le drame. De remords en reproches, toute leur vie en est marquée. Le temps qui passe, s’il noircit la façade de l’immeuble et blanchit leurs cheveux, ne referme pas la blessure. « Mon film est divisé en trois chapitres, chacun correspondant à un âge des cinq sœurs : l’enfance, l’âge adulte, la vieillesse. Les sœurs sont jouées par douze actrices, comme si, à celles qui résistent jusqu’à la vieillesse, devaient correspondre une discontinuité et une mutation dans le corps et le visage. Et c’est l’amour des sœurs entre elles et pour l’appartement dans lequel elles habitent qui est la source d’énergie de toute leur existence, comme s’il s’agissait d’un seul organisme vivant indépendant de la mort physique de certaines d’entre elles. Le sorelle Macaluso est un film sur le temps. Sur la mémoire. Sur les choses qui durent. Sur les gens qui restent même après la mort. C’est un film sur la vieillesse comme incroyable but ultime de la vie. Emma Dante, Mostra de Venise
  • LE SORELLE MACALUSO


    Maria, Pinuccia, Lia, Katia, Antonella : cinq sœurs, de l’ainée à la cadette. Trois époques de leur vie, l’enfance, l’âge adulte, la vieillesse.
    Elles vivent seules au dernier étage d’un immeuble ancien dans la périphérie de Palerme. Elles élèvent par centaines des pigeons voyageurs qu’elles louent pour des mariages ou autres cérémonies.
    Il y a celle qui organise tout, celle qui ne pense qu’à la danse, celle qui est amoureuse, celle qui ne pense qu’à manger, toutes se chamaillent sous le regard de la petite Antonella qui ne rêve que de grandir.
    Ce matin-là elles partent à la plage de Mondello et son établissement balnéaire mythique, le Charleston. Et là c’est le drame. De remords en reproches, toute leur vie en est marquée. Le temps qui passe, s’il noircit la façade de l’immeuble et blanchit leurs cheveux, ne referme pas la blessure.


    « Mon film est divisé en trois chapitres, chacun correspondant à un âge des cinq sœurs : l’enfance, l’âge adulte, la vieillesse. Les sœurs sont jouées par douze actrices, comme si, à celles qui résistent jusqu’à la vieillesse, devaient correspondre une discontinuité et une mutation dans le corps et le visage. Et c’est l’amour des sœurs entre elles et pour l’appartement dans lequel elles habitent qui est la source d’énergie de toute leur existence, comme s’il s’agissait d’un seul organisme vivant indépendant de la mort physique de certaines d’entre elles. Le sorelle Macaluso est un film sur le temps. Sur la mémoire. Sur les choses qui durent. Sur les gens qui restent même après la mort. C’est un film sur la vieillesse comme incroyable but ultime de la vie.
    Emma Dante, Mostra de Venise

  • Réalisation
    Emma Dante
  • Scénario
    Emma Dante, d’après son spectacle théâtral, Elena Stancanelli, Giorgio Vasta
  • Image
    Gherardo Gossi
  • Montage
    Benni Atria
  • Musique
    Valerio Camporini
  • Producteur (s)
    Marica Stocchi, Giuseppe Battiston
  • Productions
    Rosamont Minimum Fax Media Rai Cinema, avec la contribution du MiBACT et le soutien de Sicilia film Commission
  • Vente à l’étranger
    Charades
  • Interprètes
    Alissa Maria Orlando, Laura Giordani, Rosalba Bologna, Susanna Piraino, Serena Barone, Maria Rosaria Alati, Anita Pomario, Donatella Finocchiaro, Ileana Rigano, Eleonora De Luca, Simona Malato, Viola Pusateri
  • Année
    2020
  • Durée
    94 min
  • Pays de production
    Italie
Et vous, qu’en pensez-vous ?

Votre adresse électronique ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d’un *.

Movie, TV Show, Filmmakers and Film Studio WordPress Theme.

Press Enter / Return to begin your search or hit ESC to close

En vous inscrivant, vous acceptez nos Conditions générales d’utilisation et notre Politique de confidentialité .

Les nouvelles adhésions ne sont pas autorisées.

Festival du Film Italien de Villerupt

Festival du Film Italien de Villerupt
6 rue Clemenceau
54190 Villerupt


+33 (0)3 82 89 40 22
organisation@festival-villerupt.com

©2021 Festival du Film Italien de Villerupt - Tous droits réservés - Réalisation Agacom