LIBERO BURRO

0h 1min
1999
Story of LIBERO BURRO
LIBERO BURRO On est souvent le nom que l'on a. Sous des apparences d'homme libre et libéré, Libero Burro est un tendre prêt à fondre comme beurre au soleil. Pour lui la vie n'a pas été tendre. Immigré du sud à Turin, il a fait de la prison à cause de bêtises de gosses, et ce n'était même pas de sa faute. Son "ami" de toujours, Novaro, l'avait accusé d'un larcin que lui avait commis. Mais le temps a passé, et Libero, à force de travail, commence à se faire une place au soleil. N'empêche qu'il préfère toujours les voleurs de pommes aux gendarmes qui les poursuivent. Il a une petite entreprise de nettoyage et il fait de grands rêves. Il s'est même remis aux études et il obtient le diplôme de géomètre. Les cours du soir ont été doublement fructueux puisqu'il y a rencontré Caterina, sa prof, qui, bien que mariée, file avec lui le parfait amour. Il voudrait ressembler à ces grands "managers" qui brassent des millions et qui font et défont le monde, comme son "ami" Novaro. C'est ainsi qu'il achète, de façon détournée, un immeuble en ruine convoité aussi par Novaro qui a des projets de construction pharaoniques. Novaro n'est pas un enfant de chœur. Il n'accepte pas les conditions de Burro et la guerre commence. D'un côté, une sorte de mafia bien organisée, efficace, gorilles et Mercedes, de l'autre une sorte d'armée Brancaleone dont l'un des guerriers les plus inconscients a enlevé le fils de la compagne de Novaro.   Pour son premier film en tant que réalisateur Sergio Castellitto s'est créé un rôle qui lui va comme un gant. Libero Burro est un personnage optimiste que rien ne démonte, et sa naïveté est attachante. L'opposition des deux mondes prend l'allure d'une fable. Il y a d'un côté l'univers de l'argent glacé qui circule entre financiers élégants, arrogants et froids, bien à l'abri des regards dans leurs bureaux feutrés, de l'autre, le monde de ceux qui n'ont pas de diplôme, pas de classe, de ceux qui n'hésitent pas à mettre la main à la pâte, mais qui traduisent l'argent en bonheur. C'est ce jeu que Sergio Castellito, de l'autre côté de la caméra, a su disposer avec une grande maîtrise. A la question : "Qu'est-ce qui pousse un acteur célèbre à devenir réalisateur ?" Castellito répond : "On pourrait dire, d'une façon très adulte, que c'est à cause d'une envie très profonde de communiquer etc, etc... Moi, je préfère dire, d'une façon plus enfantine, que c'était pour prendre les commandes." Un peu comme dans un grand jeu, dont le film rend le plaisir.
    • LIBERO BURRO

      On est souvent le nom que l'on a. Sous des apparences d'homme libre et libéré, Libero Burro est un tendre prêt à fondre comme beurre au soleil.

      Pour lui la vie n'a pas été tendre. Immigré du sud à Turin, il a fait de la prison à cause de bêtises de gosses, et ce n'était même pas de sa faute. Son "ami" de toujours, Novaro, l'avait accusé d'un larcin que lui avait commis.

      Mais le temps a passé, et Libero, à force de travail, commence à se faire une place au soleil. N'empêche qu'il préfère toujours les voleurs de pommes aux gendarmes qui les poursuivent. Il a une petite entreprise de nettoyage et il fait de grands rêves. Il s'est même remis aux études et il obtient le diplôme de géomètre. Les cours du soir ont été doublement fructueux puisqu'il y a rencontré Caterina, sa prof, qui, bien que mariée, file avec lui le parfait amour. Il voudrait ressembler à ces grands "managers" qui brassent des millions et qui font et défont le monde, comme son "ami" Novaro. C'est ainsi qu'il achète, de façon détournée, un immeuble en ruine convoité aussi par Novaro qui a des projets de construction pharaoniques. Novaro n'est pas un enfant de chœur. Il n'accepte pas les conditions de Burro et la guerre commence. D'un côté, une sorte de mafia bien organisée, efficace, gorilles et Mercedes, de l'autre une sorte d'armée Brancaleone dont l'un des guerriers les plus inconscients a enlevé le fils de la compagne de Novaro.

       

      Pour son premier film en tant que réalisateur Sergio Castellitto s'est créé un rôle qui lui va comme un gant. Libero Burro est un personnage optimiste que rien ne démonte, et sa naïveté est attachante. L'opposition des deux mondes prend l'allure d'une fable. Il y a d'un côté l'univers de l'argent glacé qui circule entre financiers élégants, arrogants et froids, bien à l'abri des regards dans leurs bureaux feutrés, de l'autre, le monde de ceux qui n'ont pas de diplôme, pas de classe, de ceux qui n'hésitent pas à mettre la main à la pâte, mais qui traduisent l'argent en bonheur. C'est ce jeu que Sergio Castellito, de l'autre côté de la caméra, a su disposer avec une grande maîtrise. A la question : "Qu'est-ce qui pousse un acteur célèbre à devenir réalisateur ?" Castellito répond : "On pourrait dire, d'une façon très adulte, que c'est à cause d'une envie très profonde de communiquer etc, etc... Moi, je préfère dire, d'une façon plus enfantine, que c'était pour prendre les commandes." Un peu comme dans un grand jeu, dont le film rend le plaisir.

    • Réalisation
      Sergio Castellitto
    • Scenario
      Margaret Mazzantini, Sergio Castellitto, Piero Bodrato, Giulia Mibelli, d'après
    • Image
      Noelie Ungaro
    • Montage
      Mauro Bonani
    • Musique
      Angélique et Jean-Claude Nachon
    • Producer (s)
      Massimo Ferrero
    • Productions
      Ima Films avec Trepido Film Sri et Rai Cinema Fiction
    • Distribution France
      Ima Films
    • Interprètes

      Sergio Castellitto, Margaret Mazzantini, Michel Piccoli, Chiara Mastroianni, Bruno Armando, Robert Hundar, Giovanni Visentin, Gian Fabio Bosco

    • Année
      1999
    • Durée
      1h 40
    • Pays de production
      Italie
    Movie, TV Show, Filmmakers and Film Studio WordPress Theme.

    Press Enter / Return to begin your search or hit ESC to close

    En vous inscrivant, vous acceptez nos Conditions générales d’utilisation et notre Politique de confidentialité .

    Les nouvelles adhésions ne sont pas autorisées.

    Festival du Film Italien de Villerupt

    Festival du Film Italien de Villerupt
    6 rue Clemenceau
    54190 Villerupt


    +33 (0)3 82 89 40 22
    organisation@festival-villerupt.com

    ©2021 Festival du Film Italien de Villerupt - Tous droits réservés - Réalisation Agacom