L’ORIANA

L’ORIANA

ORIANA FALLACI

Marco Turco

0h 1min
2021
Story of L’ORIANA
L'ORIANA ORIANA FALLACI

Née à Florence dans un milieu populaire, Oriana Fallaci (1929-2006) fut l’un de ces grands reporters qui marquèrent l’histoire de la presse. Engagée très tôt dans la Résistance pendant la guerre, elle se lança ensuite corps et âme dans le journalisme. Elle commença sa carrière par des rubriques people, avec un beau sens du sarcasme, avant de couvrir des conflits aux quatre coins du monde : Vietnam, la Grèce des colonels, l'Iran de Khomeiny… Féministe convaincue, impertinente, drôle et parfois brutale, elle écrivit un certain nombre d’essais et d’articles retentissants, comme ses attaques contre l'Islam au lendemain du 11 septembre.

 

Le début du film ne nous donne pas des gages de grande originalité. Le dispositif narratif (l’héroïne, âgée et malade, raconte son parcours à une jeune thésarde par une succession de flash-back) est assez usé bien qu’efficace. On peut craindre, d’ailleurs, dans un premier temps, un portrait un peu convenu, ne s’embarrassant guère de nuances, tout à la gloire de cette figure féminine audacieuse, libre et sans attaches.

Au fil des séquences, cependant, le personnage se complexifie et laisse apparaître autant ses colères que ses blessures et ses failles. Le courage de cette journaliste, sa générosité, sa sensibilité au sort des femmes, en font une de ces héroïnes cinématographiques au destin hors du commun qui suscitent l’admiration. Mais surgit aussi une souffrance cachée qui s’immisce de plus en plus dans les interstices d’un parcours exemplaire. La question de la maternité, par exemple, est traitée avec une délicatesse déchirante. Qui plus est, ce portrait poignant est magnifié par la gracieuse Vittoria Puccini.

Marie-Lorraine Roussel, famillechretienne.fr, 3 août 2015

 

    • L'ORIANA

      ORIANA FALLACI

      Née à Florence dans un milieu populaire, Oriana Fallaci (1929-2006) fut l’un de ces grands reporters qui marquèrent l’histoire de la presse. Engagée très tôt dans la Résistance pendant la guerre, elle se lança ensuite corps et âme dans le journalisme. Elle commença sa carrière par des rubriques people, avec un beau sens du sarcasme, avant de couvrir des conflits aux quatre coins du monde : Vietnam, la Grèce des colonels, l'Iran de Khomeiny… Féministe convaincue, impertinente, drôle et parfois brutale, elle écrivit un certain nombre d’essais et d’articles retentissants, comme ses attaques contre l'Islam au lendemain du 11 septembre.

       

      Le début du film ne nous donne pas des gages de grande originalité. Le dispositif narratif (l’héroïne, âgée et malade, raconte son parcours à une jeune thésarde par une succession de flash-back) est assez usé bien qu’efficace. On peut craindre, d’ailleurs, dans un premier temps, un portrait un peu convenu, ne s’embarrassant guère de nuances, tout à la gloire de cette figure féminine audacieuse, libre et sans attaches.

      Au fil des séquences, cependant, le personnage se complexifie et laisse apparaître autant ses colères que ses blessures et ses failles. Le courage de cette journaliste, sa générosité, sa sensibilité au sort des femmes, en font une de ces héroïnes cinématographiques au destin hors du commun qui suscitent l’admiration. Mais surgit aussi une souffrance cachée qui s’immisce de plus en plus dans les interstices d’un parcours exemplaire. La question de la maternité, par exemple, est traitée avec une délicatesse déchirante. Qui plus est, ce portrait poignant est magnifié par la gracieuse Vittoria Puccini.

      Marie-Lorraine Roussel, famillechretienne.fr, 3 août 2015

       

    • Réalisation
      Marco Turco
    • Scénario
      Marco Turco, Sandro Petraglia, Stefano Rulli, Fidel Signorile
    • Image
      Roberto Forza
    • Montage
      Simona Paggi
    • Musique
      Teho Teardo
    • Producteur (s)
      Domenico Procacci
    • Productions
      Fandango, Rai Fiction, avec le soutien de Regione Lazio
    • Distribution France
      Happiness Distribution
    • Interprètes
      Vittoria Puccini, Vinicio Marchioni, Stéphane Freiss, Benedetta Buccellato, Adriano Chiaramida, Francesca Agostini, Maurizio Lombardi, Irene Casagrande, Gabriele Marconi
    • Année
      2015
    • Durée
      1h 48
    • Pays de production
      Italie
    • Format
      VOST
    • Citation
      Je suis journaliste. Je veux écrire sur vous et sur vos vies.
    Movie, TV Show, Filmmakers and Film Studio WordPress Theme.

    Press Enter / Return to begin your search or hit ESC to close

    En vous inscrivant, vous acceptez nos Conditions générales d’utilisation et notre Politique de confidentialité .

    Les nouvelles adhésions ne sont pas autorisées.

    Festival du Film Italien de Villerupt

    Festival du Film Italien de Villerupt
    6 rue Clemenceau
    54190 Villerupt


    +33 (0)3 82 89 40 22
    organisation@festival-villerupt.com

    ©2021 Festival du Film Italien de Villerupt - Tous droits réservés - Réalisation Agacom