443

L’UOMO PERFETTO

Luca Lucini

0h 1min
2021
Story of L’UOMO PERFETTO
L'UOMO PERFETTO

Lucia et Maria sont des amies d’enfance. Elles ont néanmoins des caractères très différents. Pendant que Maria la blonde fait tourner la tête des garçons, Lucia la brune, timide et introvertie, recherche plutôt la compagnie de Paolo, un jeune garçon au physique ingrat…

Les années ont passé, les deux jeunes filles ont terminé leurs études et sont devenues deux milanaises exemplaires : célibataires, modernes dans leurs mœurs et leurs activités professionnelles. Un jour, Paolo réapparaît, mais le garçon lourdaud qu’il était s’est métamorphosé en un séduisant jeune homme, lui aussi milanais parfait. Maria succombe à son charme, et elle le séduit. Ce n’est pas du tout du goût de Lucia qui a toujours considéré que Paolo était à elle. Mais elle est habituée à vivre dans l’ombre de Maria, la blonde, la solaire, et, fataliste, elle semble s’accommoder de cette relation. Un jour, Maria et Paolo lui annoncent leur prochain mariage. Lucia est bouleversée et elle décide de réagir avant qu’il ne soit trop tard.

Après une soirée bien arrosée, elle attire Paolo dans son lit. Au petit matin, ce dernier l’implore de ne rien révéler à Maria et, à contre-cœur, elle lui promet de garder le secret. Mais Lucia est persuadée que c’est elle que Paolo aime vraiment. Alors elle met au point un stratagème pour le récupérer. Dans l’agence de publicité où elle travaille, elle trouve la photo d’un jeune comédien, Antonio, aussi beau que désargenté. Elle lui offre 2000 euros pour qu’il sème le trouble dans le cœur de Maria. Antonio a un physique avantageux, mais son style et ses habitudes ne correspondent pas du tout à ce que Maria aime chez les hommes. Lucia doit créer de toutes pièces un autre Antonio, l’homme parfait pour son amie. Elle l’instruit dans les moindres détails de la personnalité de Maria, de ses goûts, de ses passions, elle lui fait travailler son personnage avec la précision d’un metteur en scène. Puis quand il est prêt, elle le lâche dans l’arène des sentiments… Antonio se révèle une arme redoutable, mais à double tranchant.

 

Je pourrais définir mon film comme une comédie « à l’européenne » : influencée par la comédie « à l’italienne » de jadis, mais avec une esthétique plus moderne – plus internationale – grâce entre autres à la musique originale de David Rhodes (le guitariste de Peter Gabriel) qui lui donne une ambiance tout à fait particulière.

Je me suis mis au défi de ne pas tomber dans les lieux communs sur Milan d’aujourd’hui et les yuppies. Etant milanais et ayant travaillé dans la publicité, j’ai pu décrire cet univers tel qu’il est en réalité, avec toutes les connotations que je connais. Malheureusement, dans bon nombre de films, des non-milanais ont décrit Milan avec une exagération des accents, des façons de s’exprimer, des modes de vie. Cela a créé tout un ensemble de stéréotypes excessifs et qui n’ont pas grand-chose à voir avec la réalité.

Propos recueillis par Alessio Sperati, reflections.it, 2005

 

    • L'UOMO PERFETTO

      Lucia et Maria sont des amies d’enfance. Elles ont néanmoins des caractères très différents. Pendant que Maria la blonde fait tourner la tête des garçons, Lucia la brune, timide et introvertie, recherche plutôt la compagnie de Paolo, un jeune garçon au physique ingrat…

      Les années ont passé, les deux jeunes filles ont terminé leurs études et sont devenues deux milanaises exemplaires : célibataires, modernes dans leurs mœurs et leurs activités professionnelles. Un jour, Paolo réapparaît, mais le garçon lourdaud qu’il était s’est métamorphosé en un séduisant jeune homme, lui aussi milanais parfait. Maria succombe à son charme, et elle le séduit. Ce n’est pas du tout du goût de Lucia qui a toujours considéré que Paolo était à elle. Mais elle est habituée à vivre dans l’ombre de Maria, la blonde, la solaire, et, fataliste, elle semble s’accommoder de cette relation. Un jour, Maria et Paolo lui annoncent leur prochain mariage. Lucia est bouleversée et elle décide de réagir avant qu’il ne soit trop tard.

      Après une soirée bien arrosée, elle attire Paolo dans son lit. Au petit matin, ce dernier l’implore de ne rien révéler à Maria et, à contre-cœur, elle lui promet de garder le secret. Mais Lucia est persuadée que c’est elle que Paolo aime vraiment. Alors elle met au point un stratagème pour le récupérer. Dans l’agence de publicité où elle travaille, elle trouve la photo d’un jeune comédien, Antonio, aussi beau que désargenté. Elle lui offre 2000 euros pour qu’il sème le trouble dans le cœur de Maria. Antonio a un physique avantageux, mais son style et ses habitudes ne correspondent pas du tout à ce que Maria aime chez les hommes. Lucia doit créer de toutes pièces un autre Antonio, l’homme parfait pour son amie. Elle l’instruit dans les moindres détails de la personnalité de Maria, de ses goûts, de ses passions, elle lui fait travailler son personnage avec la précision d’un metteur en scène. Puis quand il est prêt, elle le lâche dans l’arène des sentiments… Antonio se révèle une arme redoutable, mais à double tranchant.

       

      Je pourrais définir mon film comme une comédie « à l’européenne » : influencée par la comédie « à l’italienne » de jadis, mais avec une esthétique plus moderne – plus internationale – grâce entre autres à la musique originale de David Rhodes (le guitariste de Peter Gabriel) qui lui donne une ambiance tout à fait particulière.

      Je me suis mis au défi de ne pas tomber dans les lieux communs sur Milan d’aujourd’hui et les yuppies. Etant milanais et ayant travaillé dans la publicité, j’ai pu décrire cet univers tel qu’il est en réalité, avec toutes les connotations que je connais. Malheureusement, dans bon nombre de films, des non-milanais ont décrit Milan avec une exagération des accents, des façons de s’exprimer, des modes de vie. Cela a créé tout un ensemble de stéréotypes excessifs et qui n’ont pas grand-chose à voir avec la réalité.

      Propos recueillis par Alessio Sperati, reflections.it, 2005

       

    • Réalisation
      Luca Lucini
    • Scénario
      Marco Ponti, Mucia Moisio
    • Image
      Manfredo Archinto
    • Montage
      Fabrizio Rossetti
    • Musique
      David Rhodes
    • Producteur (s)
      Riccardo Tozzi, Giovanni Stabilini, Marco Chimenz
    • Productions
      Cattleya, Warner Bros
    • Interprètes
      Riccardo Scamarcio, Francesca Inaudi, Gabriella Pession, Giampaolo Morelli, Giuseppe Battiston
    • Année
      2005
    • Durée
      1h 35
    • Pays de production
      Italie
    • Citation
      Dans la vie j'ai appris que peu importe où tu arrives mais le chemin parcouru…
    Movie, TV Show, Filmmakers and Film Studio WordPress Theme.

    Press Enter / Return to begin your search or hit ESC to close

    En vous inscrivant, vous acceptez nos Conditions générales d’utilisation et notre Politique de confidentialité .

    Les nouvelles adhésions ne sont pas autorisées.

    Festival du Film Italien de Villerupt

    Festival du Film Italien de Villerupt
    6 rue Clemenceau
    54190 Villerupt


    +33 (0)3 82 89 40 22
    organisation@festival-villerupt.com

    ©2021 Festival du Film Italien de Villerupt - Tous droits réservés - Réalisation Agacom