NESSUN MESSAGGIO IN SEGRETARIA

0h 1min
2021
Story of NESSUN MESSAGGIO IN SEGRETARIA
NESSUN MESSAGGIO IN SEGRETARIA Walter est un employé à la retraite qui ne sait pas comment occuper son temps. Alors il rend des services : il remplace sa voisine streapteaseuse grippée, il se propose de gérer à titre gratuit la copropriété… Il cherche par tous les moyens de la compagnie et il devient ami de sa petite voisine, Sara, qui vit seule avec sa mère, technicienne de surface. En lisant le journal, il tombe sur une information qui va bouleverser sa vie (et pas seulement) : selon les statistiques, pour chaque personne qui a un emploi, il y a un retraité qui ne fait rien. A partir de ce moment, toutes ses énergies vont se concentrer à trouver… celui qui travaille pour lui ! Aidé de Sara, il photographie toutes les personnes susceptibles d’être celui-là. Finalement, il croit le reconnaître en la personne d’un employé ponctuel et sérieux, Piero Mistico. Walter devient son protecteur, il se dit que si Piero travaille pour lui, il doit vivre du mieux possible. Alors il commence par le suivre, lui laver sa voiture et l’empêcher de se suicider. En effet, Piero est tellement timide, taciturne et seul qu’il n’a plus envie de vivre. Walter le fait sortir, l’accompagne dans les magasins pour acheter de nouveaux vêtements, il veut être son meilleur ami (parce que le seul) et son conseiller. La vie de Walter retrouve un sens. Mais Piero tombe amoureux et il sollicite l’aide de son protecteur, qui voit là un danger, car d’après lui son protégé ne peut pas tout faire, aimer et travailler pour deux. Il va néanmoins l’aider, même si la jalousie commence à le dévorer…     Nous avons toujours travaillé ensemble. On a commencé dans la publicité et on a vu que ça marchait. C’est un choix qui a des limites, comme tous les choix. Nos différences nous amènent à approfondir davantage, à voir les choses avec plus d’acuité. C’est particulièrement utile pendant le tournage, on a plus d’idées ; puis dans notre travail, il faut prendre des décisions de sang froid et être deux permet d’être plus rationnels. On ne réfléchit pas aux sentiments que nous traitons, nous sentons que nous devons représenter une réalité. Dans une métropole comme Rome les gens se sentent seuls, abandonnés. Chacun vit sa vie sans regarder autour de lui, mais pour quelqu’un qui est seul communiquer est une nécessité vitale. Par conséquent, il choisit ceux qui vivent à côté de lui, dans le même immeuble, par exemple. Ce qui est compliqué, c’est de trouver le langage adapté. Nous avons une technique très personnelle : nous partons d’un élément surréel puis nous explorons les étrangetés de la diversité. Selon nous, le comique fonctionne comme une loupe qui permet de mieux voir la réalité. Propos recueillis par Rossella LENHUS, 35mm.it, 27 avril 2005   Paolo Genovese et Luca Minero ont réalisé ensemble plusieurs campagnes publicitaires ainsi qu’un certain nombre de programmes pour la Rai.En 1999, ils réalisent deux courts métrages, Piccole cose di valore non quantificabile et Scopeta di Walter, qui remportent de nombreux prix internationaux. En 2001, ils tournent Incantesimo napoletano, leurpremier long-métrage, suivi en 2005 par Nessun messaggio in segreteria.
    • NESSUN MESSAGGIO IN SEGRETARIA

      Walter est un employé à la retraite qui ne sait pas comment occuper son temps. Alors il rend des services : il remplace sa voisine streapteaseuse grippée, il se propose de gérer à titre gratuit la copropriété… Il cherche par tous les moyens de la compagnie et il devient ami de sa petite voisine, Sara, qui vit seule avec sa mère, technicienne de surface.

      En lisant le journal, il tombe sur une information qui va bouleverser sa vie (et pas seulement) : selon les statistiques, pour chaque personne qui a un emploi, il y a un retraité qui ne fait rien. A partir de ce moment, toutes ses énergies vont se concentrer à trouver… celui qui travaille pour lui ! Aidé de Sara, il photographie toutes les personnes susceptibles d’être celui-là. Finalement, il croit le reconnaître en la personne d’un employé ponctuel et sérieux, Piero Mistico. Walter devient son protecteur, il se dit que si Piero travaille pour lui, il doit vivre du mieux possible. Alors il commence par le suivre, lui laver sa voiture et l’empêcher de se suicider. En effet, Piero est tellement timide, taciturne et seul qu’il n’a plus envie de vivre. Walter le fait sortir, l’accompagne dans les magasins pour acheter de nouveaux vêtements, il veut être son meilleur ami (parce que le seul) et son conseiller. La vie de Walter retrouve un sens. Mais Piero tombe amoureux et il sollicite l’aide de son protecteur, qui voit là un danger, car d’après lui son protégé ne peut pas tout faire, aimer et travailler pour deux. Il va néanmoins l’aider, même si la jalousie commence à le dévorer…

       

       

      Nous avons toujours travaillé ensemble. On a commencé dans la publicité et on a vu que ça marchait. C’est un choix qui a des limites, comme tous les choix. Nos différences nous amènent à approfondir davantage, à voir les choses avec plus d’acuité. C’est particulièrement utile pendant le tournage, on a plus d’idées ; puis dans notre travail, il faut prendre des décisions de sang froid et être deux permet d’être plus rationnels.

      On ne réfléchit pas aux sentiments que nous traitons, nous sentons que nous devons représenter une réalité. Dans une métropole comme Rome les gens se sentent seuls, abandonnés. Chacun vit sa vie sans regarder autour de lui, mais pour quelqu’un qui est seul communiquer est une nécessité vitale. Par conséquent, il choisit ceux qui vivent à côté de lui, dans le même immeuble, par exemple.

      Ce qui est compliqué, c’est de trouver le langage adapté. Nous avons une technique très personnelle : nous partons d’un élément surréel puis nous explorons les étrangetés de la diversité. Selon nous, le comique fonctionne comme une loupe qui permet de mieux voir la réalité.

      Propos recueillis par Rossella LENHUS, 35mm.it, 27 avril 2005

       

      Paolo Genovese et Luca Minero ont réalisé ensemble plusieurs campagnes publicitaires ainsi qu’un certain nombre de programmes pour la Rai.En 1999, ils réalisent deux courts métrages, Piccole cose di valore non quantificabile et Scopeta di Walter, qui remportent de nombreux prix internationaux. En 2001, ils tournent Incantesimo napoletano, leurpremier long-métrage, suivi en 2005 par Nessun messaggio in segreteria.

    • Réalisation
      Luca Miniero, Paolo Genovese
    • Scenario
      Luca Miniero, Paolo Genovese
    • Image
      Mario Amura
    • Montage
      Paola Freddi
    • Musique
      Roberto Lanzillotta, Gabriele Benigni
    • Producer (s)
      Sauro Falchi, Piero Padula
    • Productions
      A-Movie Productions, Istituto Luce Cinecittà
    • Vente à l’étranger
      Revolver
    • Interprètes

      Carlo Delle Piane, Pier Francesco Favino, Lorenza Indovina, Natalie Guetta, Nicole Murgia, Valerio Mastandrea, Anna Falchi

    • Année
      2005
    • Durée
      1h 38
    • Pays de production
      Italie
    Movie, TV Show, Filmmakers and Film Studio WordPress Theme.

    Press Enter / Return to begin your search or hit ESC to close

    En vous inscrivant, vous acceptez nos Conditions générales d’utilisation et notre Politique de confidentialité .

    Les nouvelles adhésions ne sont pas autorisées.

    Festival du Film Italien de Villerupt

    Festival du Film Italien de Villerupt
    6 rue Clemenceau
    54190 Villerupt


    +33 (0)3 82 89 40 22
    organisation@festival-villerupt.com

    ©2021 Festival du Film Italien de Villerupt - Tous droits réservés - Réalisation Agacom