NOI E LA GIULIA

0h 1min
2021
Story of NOI E LA GIULIA
NOI E LA GIULIA

Diego (Luca Argentero), Fausto (Edoardo Leo) et Claudio (Stefano Fresi) sont des quadragénaires insatisfaits de leur vie. Victimes de la crise ou de leurs limites ils fuient la ville et le hasard les fait se rencontrer lors de la visite d’une grande bâtisse en pleine campagne. Aucun n’a les moyens de l’acheter, mais ils décident de s’associer pour en faire une ferme auberge. Ils sont rejoints par Sergio (Claudio Amendola), plus âgé qu’eux mais à qui Fausto doit de l’argent. Un beau jour ils voient débarquer Elisa (Anna Foglietta), une jeune femme enceinte, complètement déboussolée, et ils décident de l’associer à leur projet.

Ils ne tiennent toutefois pas compte de la Camorra qui ne tarde pas à se manifester. Vito (Carlo Buccirosso) arrive au volant d’une Giulia Alfa Romeo d’un autre âge pour leur proposer une  « protection » plutôt onéreuse. Diego, Fausto et Claudio prennent peur, mais Sergio qui a été un syndicaliste très combatif ne s’en laisse pas compter. Il séquestre Vito. Mais que faire de sa voiture ? Elle est trop connue dans les environs et elle risque de leur attirer d’autres visites.

 

« Au départ Noi e la Giulia pourrait passer pour un film sur une histoire ordinaire d’amitié, et d’une certaine façon il l’est. Mais la violence contre laquelle ils se battent fait que cette histoire dépasse la comédie pure et simple. La grande aventure de ces cinq loosers est d’arriver à réaliser quelque chose de beau, comme cette ferme auberge, dans un endroit laid, déprimant, dangereux et que tout le monde fuit. Une beauté qui en quelque sorte va changer les destinées de tous les personnages, camorristes compris.

Le défi que je devais relever consistait à aborder des thématiques d’une réelle gravité filtrées par la comédie. Je devais faire rire sans rien ôter au sérieux de ce qui est probablement le principal fléau social de notre époque. Une histoire contemporaine. Une histoire de résistance civile. De plus, et ce n’est pas le thème le moins important, je voulais raconter une transition générationnelle, celle des quarante-cinquante ans dans notre pays. »

Edoardo Leo, Dossier de presse du film

    • NOI E LA GIULIA

      Diego (Luca Argentero), Fausto (Edoardo Leo) et Claudio (Stefano Fresi) sont des quadragénaires insatisfaits de leur vie. Victimes de la crise ou de leurs limites ils fuient la ville et le hasard les fait se rencontrer lors de la visite d’une grande bâtisse en pleine campagne. Aucun n’a les moyens de l’acheter, mais ils décident de s’associer pour en faire une ferme auberge. Ils sont rejoints par Sergio (Claudio Amendola), plus âgé qu’eux mais à qui Fausto doit de l’argent. Un beau jour ils voient débarquer Elisa (Anna Foglietta), une jeune femme enceinte, complètement déboussolée, et ils décident de l’associer à leur projet.

      Ils ne tiennent toutefois pas compte de la Camorra qui ne tarde pas à se manifester. Vito (Carlo Buccirosso) arrive au volant d’une Giulia Alfa Romeo d’un autre âge pour leur proposer une  « protection » plutôt onéreuse. Diego, Fausto et Claudio prennent peur, mais Sergio qui a été un syndicaliste très combatif ne s’en laisse pas compter. Il séquestre Vito. Mais que faire de sa voiture ? Elle est trop connue dans les environs et elle risque de leur attirer d’autres visites.

       

      « Au départ Noi e la Giulia pourrait passer pour un film sur une histoire ordinaire d’amitié, et d’une certaine façon il l’est. Mais la violence contre laquelle ils se battent fait que cette histoire dépasse la comédie pure et simple. La grande aventure de ces cinq loosers est d’arriver à réaliser quelque chose de beau, comme cette ferme auberge, dans un endroit laid, déprimant, dangereux et que tout le monde fuit. Une beauté qui en quelque sorte va changer les destinées de tous les personnages, camorristes compris.

      Le défi que je devais relever consistait à aborder des thématiques d’une réelle gravité filtrées par la comédie. Je devais faire rire sans rien ôter au sérieux de ce qui est probablement le principal fléau social de notre époque. Une histoire contemporaine. Une histoire de résistance civile. De plus, et ce n’est pas le thème le moins important, je voulais raconter une transition générationnelle, celle des quarante-cinquante ans dans notre pays. »

      Edoardo Leo, Dossier de presse du film

    • Réalisation
      Edoardo Leo
    • Scénario
      Edoardo Leo, Marco Bonini, d'après le roman Giulia 1300 e altri miracoli de Fabio Bartolomei
    • Image
      Alessandro Pesci
    • Montage
      Patrizio Marone
    • Musique
      Gianluca Misiti
    • Producteur (s)
      Fulvio et Federica Lucisano
    • Productions
      IIF Italian International Film, Warner Bros. Entertainment Italia
    • Vente à l’étranger
      Intramovies
    • Interprètes
      Edoardo Leo, Luca Argentero, Claudio Amendola, Anna Foglietta, Carlo Buccirosso, Stefano Fresi, Mattia Sbragia, Federico Torre
    • Année
      2015
    • Durée
      1h 55
    • Pays de production
      Italie
    • Format
      VOST
    • Citation
      Notre génération est la génération du plan B.
    Movie, TV Show, Filmmakers and Film Studio WordPress Theme.

    Press Enter / Return to begin your search or hit ESC to close

    En vous inscrivant, vous acceptez nos Conditions générales d’utilisation et notre Politique de confidentialité .

    Les nouvelles adhésions ne sont pas autorisées.

    Festival du Film Italien de Villerupt

    Festival du Film Italien de Villerupt
    6 rue Clemenceau
    54190 Villerupt


    +33 (0)3 82 89 40 22
    organisation@festival-villerupt.com

    ©2021 Festival du Film Italien de Villerupt - Tous droits réservés - Réalisation Agacom