UN SILENZIO PARTICOLARE

UN SILENZIO PARTICOLARE

UN SILENCE PARTICULIER

0h 1min
2021
Story of UN SILENZIO PARTICOLARE
UN SILENZIO PARTICOLARE UN SILENCE PARTICULIER Matteo est un jeune autiste. Avec ses parents, Clara et Stefano, il s'observe dans un petit film de famille, pendant que il est tout calme, le regard vide, dans les bras de sa mère. Vingt années ont passé. Matteo aujourd'hui est un garçon au regard inquiet, ses parents ont les cheveux gris et des rides. Mais c’est justement pour sortir de cet isolement, pour donner à Matteo et à eux-mêmes la possibilité de mener une existence normale, Stefano et Clara ont décidé de créer "La cité du soleil ", une ferme-foyer destinée à favoriser l’insertion de jeunes rencontrant tout type de difficulté. Le jour de l'inauguration, il y a une fête à laquelle participe beaucoup de monde, mais Matteo ne s'approche pas, il reste en marge, il refuse même de parler.   Il y a un lieu de l’esprit dont il est difficile de se détacher et qui est tout aussi difficile d’accès: c’est la zone mentale vaste et indistincte que parcourt le malade mental. Il ne s’en éloignera pas pour chercher de l’aide mais presque jamais un soi-disant "sain d’esprit" n’y arrivera pour porter secours. Matteo est l’un de ces « malades », 24 ans et un regard fermé sur le monde ; Stefano, en revanche, s’est mis dans la tête de réussir à atteindre Matteo, de le faire se voir dans le miroir de son propre regard, pour tenter de provoquer une réaction et combler une distance infinie. Il se trouve que Stefano est Stefano Rulli, cinéaste et scénariste de talent, généralement associé à Sandro Petraglia (Fous à délier, Mary pour toujours, Le porteur de serviette, Les enfants volés, Nos meilleures années, La trêve, Les clés de la maison) et que dans ses films la "diversité" est un symptôme jamais marginal du monde ; Matteo, c’est son fils. Ainsi, ce qui devait être une sorte de film promotionnel pour la "Città del sole" est devenu, selon la volonté de Matteo, un récit à la première personne et, indirectement, aussi à la troisième, sur l'inconsistante différence entre santé et maladie. Dicinema.it
    • UN SILENZIO PARTICOLARE

      UN SILENCE PARTICULIER

      Matteo est un jeune autiste. Avec ses parents, Clara et Stefano, il s'observe dans un petit film de famille, pendant que il est tout calme, le regard vide, dans les bras de sa mère. Vingt années ont passé. Matteo aujourd'hui est un garçon au regard inquiet, ses parents ont les cheveux gris et des rides. Mais c’est justement pour sortir de cet isolement, pour donner à Matteo et à eux-mêmes la possibilité de mener une existence normale, Stefano et Clara ont décidé de créer "La cité du soleil ", une ferme-foyer destinée à favoriser l’insertion de jeunes rencontrant tout type de difficulté. Le jour de l'inauguration, il y a une fête à laquelle participe beaucoup de monde, mais Matteo ne s'approche pas, il reste en marge, il refuse même de parler.

       

      Il y a un lieu de l’esprit dont il est difficile de se détacher et qui est tout aussi difficile d’accès: c’est la zone mentale vaste et indistincte que parcourt le malade mental. Il ne s’en éloignera pas pour chercher de l’aide mais presque jamais un soi-disant "sain d’esprit" n’y arrivera pour porter secours. Matteo est l’un de ces « malades », 24 ans et un regard fermé sur le monde ; Stefano, en revanche, s’est mis dans la tête de réussir à atteindre Matteo, de le faire se voir dans le miroir de son propre regard, pour tenter de provoquer une réaction et combler une distance infinie. Il se trouve que Stefano est Stefano Rulli, cinéaste et scénariste de talent, généralement associé à Sandro Petraglia (Fous à délier, Mary pour toujours, Le porteur de serviette, Les enfants volés, Nos meilleures années, La trêve, Les clés de la maison) et que dans ses films la "diversité" est un symptôme jamais marginal du monde ; Matteo, c’est son fils. Ainsi, ce qui devait être une sorte de film promotionnel pour la "Città del sole" est devenu, selon la volonté de Matteo, un récit à la première personne et, indirectement, aussi à la troisième, sur l'inconsistante différence entre santé et maladie.

      Dicinema.it

    • Réalisation
      Stefano Rulli
    • Scénario
      Stefano Rulli
    • Image
      Ugo Adilardi
    • Montage
      Clelio Benevento, Lorenzo Macione
    • Musique
      Carlo Siliotto
    • Productions
      Paneikon, Fondazione « La città del sole »
    • Distribution France
      Acadra Distribution
    • Interprètes
      Matteo Rulli, Stefano Rulli, Chiara Sereni
    • Année
      2004
    • Durée
      1h 15
    • Pays de production
      Italie
    Movie, TV Show, Filmmakers and Film Studio WordPress Theme.

    Press Enter / Return to begin your search or hit ESC to close

    En vous inscrivant, vous acceptez nos Conditions générales d’utilisation et notre Politique de confidentialité .

    Les nouvelles adhésions ne sont pas autorisées.

    Festival du Film Italien de Villerupt

    Festival du Film Italien de Villerupt
    6 rue Clemenceau
    54190 Villerupt


    +33 (0)3 82 89 40 22
    organisation@festival-villerupt.com

    ©2021 Festival du Film Italien de Villerupt - Tous droits réservés - Réalisation Agacom