UNE HISTOIRE SIMPLE

UNA STORIA SEMPLICE

0h 1min
1991
Story of UNA STORIA SEMPLICE
UNA STORIA SEMPLICE UNE HISTOIRE SIMPLE Sicile. Un coup de téléphone au poste de police. Au bout du fil, Luca Rocella, un ancien diplomate qui n'est plus en ville depuis longtemps. Rentré à l'improviste, il découvre quelque chose qu'il ne s'attendait pas à trouver et qu'il veut montrer àla police. Le lendemain, lorsque le brigadier Lepri part avec ses agents pour voir de quoi il s'agit, il trouve le diplomate mort. Peut-être un suicide ? Le brigadier essaye de tirer l'affaire au clair et les différentes enquêtes l'amènent à avoir même des soupçons sur son commissaire. Entre temps, un train est arrêté en pleine campagne, bloqué par un feu rouge. A la demande des voyageurs du train, un homme au volant d'un Volvo prévient le chef de gare de l'incident. Peu après, lorsqu'il apprend par le journal radio qu'on a retrouvé le chef de gare et un autre cheminot morts et qu'on recherche le conducteur d'une volvo, il se rend spontanément au poste de police. Il est tout de suite soupçonné non seulement de ce qui est arrivé à la gare, mais il s'agira d'informa­tions trop brûlantes que l'homme gardera pour lui. Encore une fois, " La loi du silence " a gagné.   Le film d'Emidio GRECO n'est en rien optimiste. Et ce qui convaint le plus, c'est le ton sévère et sobre qu'il utilise pour dénoncer les pro­blèmes de société, sans clameurs ni emphase. Le style est plus télévi­suel que cinématographique, mais la réalisation soutient avec précision l'écriture sèche de SCIASCIA. Il faudrait plus de films de ce type pour corriger les tentations néo-réalistes ou exclusivement comiques d'une grande partie de notre cinéma récent. Et sur l'écran, nous voudrions toujours voir des acteurs comme ceux d'une histoire simple, modernes et en parfaite harmonie. Piera Detassis, CIAK, Octobre 91
    • UNA STORIA SEMPLICE

      UNE HISTOIRE SIMPLE

      Sicile. Un coup de téléphone au poste de police. Au bout du fil, Luca Rocella, un ancien diplomate qui n'est plus en ville depuis longtemps. Rentré à l'improviste, il découvre quelque chose qu'il ne s'attendait pas à trouver et qu'il veut montrer àla police. Le lendemain, lorsque le brigadier Lepri part avec ses agents pour voir de quoi il s'agit, il trouve le diplomate mort. Peut-être un suicide ? Le brigadier essaye de tirer l'affaire au clair et les différentes enquêtes l'amènent à avoir même des soupçons sur son commissaire.

      Entre temps, un train est arrêté en pleine campagne, bloqué par un feu rouge. A la demande des voyageurs du train, un homme au volant d'un Volvo prévient le chef de gare de l'incident. Peu après, lorsqu'il apprend par le journal radio qu'on a retrouvé le chef de gare et un autre cheminot morts et qu'on recherche le conducteur d'une volvo, il se rend spontanément au poste de police. Il est tout de suite soupçonné non seulement de ce qui est arrivé à la gare, mais il s'agira d'informa­tions trop brûlantes que l'homme gardera pour lui. Encore une fois, " La loi du silence " a gagné.

       

      Le film d'Emidio GRECO n'est en rien optimiste. Et ce qui convaint le plus, c'est le ton sévère et sobre qu'il utilise pour dénoncer les pro­blèmes de société, sans clameurs ni emphase. Le style est plus télévi­suel que cinématographique, mais la réalisation soutient avec précision l'écriture sèche de SCIASCIA. Il faudrait plus de films de ce type pour corriger les tentations néo-réalistes ou exclusivement comiques d'une grande partie de notre cinéma récent. Et sur l'écran, nous voudrions toujours voir des acteurs comme ceux d'une histoire simple, modernes et en parfaite harmonie.

      Piera Detassis, CIAK, Octobre 91

    • Réalisation
      Emidio Greco
    • Scenario
      Andréa Barbato, Elidio Greco d'après le roman homonyme de Leonardo Sciascia
    • Image
      Tonino Delli Colli
    • Montage
      Alfredo Muschietti
    • Musique
      Luis Bacalov
    • Productions
      BBE International, Claudio Bonivento Production
    • Distribution France
      ACADRA Distribution
    • Interprètes

      Gian Maria Volonté, Ennio Fantastichini, Ricky Tognazzi, Massimo Dapporto, Massimo Ghini, Paolo Graziosi, Gianluca Favilla, Gianmarco Tognazzi, Tony Sperandeo, Omero Antenutti, Mâcha Meril

    • Année
      1991
    • Durée
      1h 34
    • Pays de production
      Italie
    Movie, TV Show, Filmmakers and Film Studio WordPress Theme.

    Press Enter / Return to begin your search or hit ESC to close

    En vous inscrivant, vous acceptez nos Conditions générales d’utilisation et notre Politique de confidentialité .

    Les nouvelles adhésions ne sont pas autorisées.

    Festival du Film Italien de Villerupt

    Festival du Film Italien de Villerupt
    6 rue Clemenceau
    54190 Villerupt


    +33 (0)3 82 89 40 22
    organisation@festival-villerupt.com

    ©2021 Festival du Film Italien de Villerupt - Tous droits réservés - Réalisation Agacom