VIAGGIO SEGRETO

VOYAGE SECRET

0h 1min
2021
Story of VIAGGIO SEGRETO
VIAGGIO SEGRETO VOYAGE SECRET Quelque part, dans le sud de la Sicile, une somptueuse villa laissée à l’abandon est en vente. Anna (Donatella Finocchiaro), la jeune femme qui s’occupe de l’affaire, est en relation avec un client fortuné, Harold (Emir Kusturica), un artiste de renom qui voudrait l’offrir en cadeau de noces à sa fiancée, Ale (Valeria Solarino), qui aurait vécu dans cette maison lorsqu’elle était enfant. Ale, qui n’est pas au courant de ce projet, est très amoureuse et souhaite présenter Harold à son frère Leo (Alessio Boni) auquel elle est très liée. Tous deux vivent dans le même immeuble, sur le même palier. Comme Ale, Leo vit seul, totalement pris par son travail de psychanalyste. Pendant ce temps Anna enquête sur le passé de la villa et elle apprend qu’elle a été le cadre d’un drame familial plusieurs années auparavant. Elle appartenait à un juge qui avait tué sa femme. Leo reçoit une lettre de Sicile. Elle lui est envoyée par un prêtre qui dit avoir passé avec son père les deux jours qui avaient précédé son arrestation et le prévient que la maison de leur enfance est en vente. Leo téléphone aussitôt à Anna sous un faux nom pour prendre rendez-vous pour une visite de la maison se disant intéressé à l’achat. La visite de la maison réveille les souvenirs douloureux de son enfance et des faits qu’il aurait voulu refouler émergent violemment. Pour empêcher qu’Harold l’achète, il se porte acquéreur.   Intellectuel sicilien, metteur en scène de théâtre et d’opéra, Roberto Andò tourne des films raffinés dans lesquels passent son goût de la littérature et son sens des intrigues à ressorts cachés. […] Conduisant son récit avec maîtrise, laissant percer peu à peu les éléments d’une énigme criminelle à l’origine des troubles de la conscience, Andò se révèle un cinéaste subtil, tirant des paysages de la Sicile des échos émotionnels aux résonances mystérieuses. Jean A. GILI, Positif n° 552, février 2007
 
    • VIAGGIO SEGRETO

      VOYAGE SECRET

      Quelque part, dans le sud de la Sicile, une somptueuse villa laissée à l’abandon est en vente. Anna (Donatella Finocchiaro), la jeune femme qui s’occupe de l’affaire, est en relation avec un client fortuné, Harold (Emir Kusturica), un artiste de renom qui voudrait l’offrir en cadeau de noces à sa fiancée, Ale (Valeria Solarino), qui aurait vécu dans cette maison lorsqu’elle était enfant. Ale, qui n’est pas au courant de ce projet, est très amoureuse et souhaite présenter Harold à son frère Leo (Alessio Boni) auquel elle est très liée. Tous deux vivent dans le même immeuble, sur le même palier. Comme Ale, Leo vit seul, totalement pris par son travail de psychanalyste. Pendant ce temps Anna enquête sur le passé de la villa et elle apprend qu’elle a été le cadre d’un drame familial plusieurs années auparavant. Elle appartenait à un juge qui avait tué sa femme. Leo reçoit une lettre de Sicile. Elle lui est envoyée par un prêtre qui dit avoir passé avec son père les deux jours qui avaient précédé son arrestation et le prévient que la maison de leur enfance est en vente. Leo téléphone aussitôt à Anna sous un faux nom pour prendre rendez-vous pour une visite de la maison se disant intéressé à l’achat. La visite de la maison réveille les souvenirs douloureux de son enfance et des faits qu’il aurait voulu refouler émergent violemment. Pour empêcher qu’Harold l’achète, il se porte acquéreur.

       

      Intellectuel sicilien, metteur en scène de théâtre et d’opéra, Roberto Andò tourne des films raffinés dans lesquels passent son goût de la littérature et son sens des intrigues à ressorts cachés. […] Conduisant son récit avec maîtrise, laissant percer peu à peu les éléments d’une énigme criminelle à l’origine des troubles de la conscience, Andò se révèle un cinéaste subtil, tirant des paysages de la Sicile des échos émotionnels aux résonances mystérieuses.

      Jean A. GILI, Positif n° 552, février 2007

       

    • Réalisation
      Roberto Andò
    • Scénario
      Roberto Andò, Salvatore Marcarelli, librement adapté du roman The recontstructionist de Joséphine Hart
    • Image
      Maurizio Calvesi
    • Montage
      Jacopo Quadri
    • Musique
      Marco Betta, Andrea Guerra
    • Producteur (s)
      Marco Poccioni, Marco Valsania, Francesco Pamphili
    • Productions
      Rodeo Drive, Medusa Film, Manigolda Film, avec la contribution du MiBAC
    • Distribution France
      Aramis Films
    • Interprètes
      Alessio Boni, Donatella Finocchiaro, Claudia Gerini, Emir Kusturica, Valeria Solarino, Marco Baliani, Roberto Herlitzka, Gisela Volodi, Fausto Russo Alesi
    • Année
      2006
    • Durée
      1h 43
    • Pays de production
      Italie
    • Format
      VOST
    • Citation
      Je crois qu’un mensonge, quand ce n’est pas une lâcheté, est beaucoup plus intéressant que la vérité.
    Movie, TV Show, Filmmakers and Film Studio WordPress Theme.

    Press Enter / Return to begin your search or hit ESC to close

    En vous inscrivant, vous acceptez nos Conditions générales d’utilisation et notre Politique de confidentialité .

    Les nouvelles adhésions ne sont pas autorisées.

    Festival du Film Italien de Villerupt

    Festival du Film Italien de Villerupt
    6 rue Clemenceau
    54190 Villerupt


    +33 (0)3 82 89 40 22
    organisation@festival-villerupt.com

    ©2021 Festival du Film Italien de Villerupt - Tous droits réservés - Réalisation Agacom