WORKERS PRONTI A TUTTO

0h 1min
2021
Story of WORKERS PRONTI A TUTTO
WORKERS PRONTI A TUTTO Sandro (Michelangelo Pulci) et Filippo (Alessandro Bianchi) gèrent une agence d’intérim. Leur quotidien est fait des rencontres les plus diverses avec des personnes en quête d’emploi qu’il leur faut convaincre d’accepter ce qu’offre le marché du travail mais qui ne correspond pas toujours à leurs attentes. Pour les convaincre, ils leur racontent comment un certain nombre de personnes qui étaient réticentes au départ ont fini par voir les avantages que l’emploi proposé leur offrait. C’est le cas de Giacomo (Alessandro Tiberi) qui avait accepté à contrecœur un travail d’aide à domicile pour un handicapé au caractère pas facile (Francesco Pannofino) ; d’Italo (Dario Bandiera) qui travaille dans une ferme où l’on élève des taureaux pour la reproduction, ce qui a favorisé indirectement sa rencontre avec Tania (Daniela Virgilio), la femme de sa vie ; ou encore d’Alice (Nicole Grimaudo), une esthéticienne qui a accepté de travailler dans une agence de pompes funèbres où elle a rencontré Saro Tartanna (Paolo Briguglia) qui lui a fait vivre une aventure pleine d’imprévus. Mais que ne ferait-on pas pour avoir un emploi…   Le sourire et l’amertume : trois épisodes qui racontent la situation de précarité de bien des jeunes. « Mes précaires font rire, mais ils sont bien réels » (Lorenzo Vignolo). Le travail use… ceux qui n’en ont pas. Entre autres parce qu’en chercher un devient de nos jours une entreprise titanesque qui mine le corps et l’esprit, l’imagination et l’intelligence. Workers illustre la situation de millions de jeunes Italiens coincés dans la précarité et le chômage. C’est une comédie en trois épisodes qui part du présupposé que les chômeurs sont vraiment prêts à tout pour travailler. […]   « Je voulais donner une image fidèle de l’actualité sur un ton léger en évoquant ces boulots qu’on trouve encore mais que personne ne veut faire, explique Lorenzo Vignolo. Mais je ne voulais pas le faire de façon univoque. Dans chaque épisode il y a une attitude différente visà- vis du travail. [Le film] mêle une série de situations dont j’ai eu connaissance. Je peux donc affirmer que mes personnages de précaires sont comiques mais bien réels. » Il Secolo XIX, 10 mai 2012 
 
    • WORKERS PRONTI A TUTTO

      Sandro (Michelangelo Pulci) et Filippo (Alessandro Bianchi) gèrent une agence d’intérim. Leur quotidien est fait des rencontres les plus diverses avec des personnes en quête d’emploi qu’il leur faut convaincre d’accepter ce qu’offre le marché du travail mais qui ne correspond pas toujours à leurs attentes. Pour les convaincre, ils leur racontent comment un certain nombre de personnes qui étaient réticentes au départ ont fini par voir les avantages que l’emploi proposé leur offrait. C’est le cas de Giacomo (Alessandro Tiberi) qui avait accepté à contrecœur un travail d’aide à domicile pour un handicapé au caractère pas facile (Francesco Pannofino) ; d’Italo (Dario Bandiera) qui travaille dans une ferme où l’on élève des taureaux pour la reproduction, ce qui a favorisé indirectement sa rencontre avec Tania (Daniela Virgilio), la femme de sa vie ; ou encore d’Alice (Nicole Grimaudo), une esthéticienne qui a accepté de travailler dans une agence de pompes funèbres où elle a rencontré Saro Tartanna (Paolo Briguglia) qui lui a fait vivre une aventure pleine d’imprévus. Mais que ne ferait-on pas pour avoir un emploi…

       

      Le sourire et l’amertume : trois épisodes qui racontent la situation de précarité de bien des jeunes. « Mes précaires font rire, mais ils sont bien réels » (Lorenzo Vignolo).

      Le travail use… ceux qui n’en ont pas. Entre autres parce qu’en chercher un devient de nos jours une entreprise titanesque qui mine le corps et l’esprit, l’imagination et l’intelligence. Workers illustre la situation de millions de jeunes Italiens coincés dans la précarité et le chômage. C’est une comédie en trois épisodes qui part du présupposé que les chômeurs sont vraiment prêts à tout pour travailler. […]

       

      « Je voulais donner une image fidèle de l’actualité sur un ton léger en évoquant ces boulots qu’on trouve encore mais que personne ne veut faire, explique Lorenzo Vignolo. Mais je ne voulais pas le faire de façon univoque. Dans chaque épisode il y a une attitude différente visà- vis du travail. [Le film] mêle une série de situations
      dont j’ai eu connaissance. Je peux donc affirmer que mes personnages de précaires sont comiques mais bien réels. »
      Il Secolo XIX, 10 mai 2012 

       

    • Réalisation
      Lorenzo Vignolo
    • Scénario
      Stefano Sardo
    • Image
      Paolo Bellan
    • Montage
      Ian Degrassi
    • Musique
      Mambassa
    • Producteur (s)
      Gianluca Curti, Galliano Juso
    • Productions
      Minerva Pictures Group, Margherita Film, Rai Cinema
    • Interprètes
      Dario Bandiera, Nicole Grimaudo, Francesco Pannofino, Nino Frassica, Paolo Briguglia, Alessandro Bianchi, Alessandro Tiberi, Michelangelo Pulci, Daniela Virgilio, Luis Molteni, Pietro Casella, Cristina Serafini
    • Année
      2012
    • Durée
      1h 45
    • Pays de production
      Italie
    • Format
      VOST
    • Citation
      Qu’aimeriez-vous faire ? – Maire de Turin. 
    Movie, TV Show, Filmmakers and Film Studio WordPress Theme.

    Press Enter / Return to begin your search or hit ESC to close

    En vous inscrivant, vous acceptez nos Conditions générales d’utilisation et notre Politique de confidentialité .

    Les nouvelles adhésions ne sont pas autorisées.

    Festival du Film Italien de Villerupt

    Festival du Film Italien de Villerupt
    6 rue Clemenceau
    54190 Villerupt


    +33 (0)3 82 89 40 22
    organisation@festival-villerupt.com

    ©2021 Festival du Film Italien de Villerupt - Tous droits réservés - Réalisation Agacom