AMORI IN CORSO

AMORI IN CORSO

Guiseppe Bertolucci

0h 1min
1989
Story of AMORI IN CORSO
AMORI IN CORSO

Deux camarades de faculté, Anna et Bianca, vont passer ensemble une brève période pour préparer un examen. Mais pendant tout l'après-midi et toute la soirée elles ne font que penser à l'arrivée imminente de Cesare, un de leurs camarades, objets de leurs désirs et de leurs fantasmes. Or, le lendemain matin, c'est une fille qui arrive. Elle se présente comme la fiancée de Cesare, mais on va découvrir qu'elle est enceinte d'un autre. Anna et Bianca réagissent à la vulgarité naïve de cette intruse par une complicité croissante qui révèle des pulsions profondes. Aussi, lorsqu'enfin Cesare arrive, Anna et Bianca ne se montrent pas pour ne pas avoir à partager la secrète intimité qui les lie.

 

Voilà une histoire simple et originale, tout à fait de notre époque. Les dialogues sont d'une grande justesse, ainsi que le jeu des acteurs nouveaux judicieusement choisis. Les situations et les sentiments sur lesquels elle est fondée ne se prêtent jamais à la vulgarité.

Guiseppe Bertolucci a raison de dire que son film a été tourné dans une sorte d'état de grâce, consécutif entre autre au choix des conditions de production : un petit budget, des personnages peu nombreux, unité de temps et de lieu lui ont permis la plus grande liberté d'expression.

Le film fait penser à Rohmer tant est plaisante la spontanéité quasi animale des deux jeunes protagonistes, Francesca Prandi et Stella Vordemann, que nous ne connaissons pas encore. Il faut souligner aussi la performance de virtuose d'Amanda Sandrelli qui a énormément mûri.

CIAK, juillet 1989

 

Guiseppe Bertolucci, le frère cadet de Bernardo, est un habitué du Festival : Oggeti smarriti ; Segreti, segreti (Prix du Jury en 1987) ; Strana la vita et I camelli qu'il est venu présenter à Villerupt en 1989. Outres ses qualités de réalisateur, il a également co-signé des scénarios avec son frère ainsi qu'avec Roberto Benigni (notamment II piccolo diavolo).

    • AMORI IN CORSO

      Deux camarades de faculté, Anna et Bianca, vont passer ensemble une brève période pour préparer un examen. Mais pendant tout l'après-midi et toute la soirée elles ne font que penser à l'arrivée imminente de Cesare, un de leurs camarades, objets de leurs désirs et de leurs fantasmes. Or, le lendemain matin, c'est une fille qui arrive. Elle se présente comme la fiancée de Cesare, mais on va découvrir qu'elle est enceinte d'un autre. Anna et Bianca réagissent à la vulgarité naïve de cette intruse par une complicité croissante qui révèle des pulsions profondes. Aussi, lorsqu'enfin Cesare arrive, Anna et Bianca ne se montrent pas pour ne pas avoir à partager la secrète intimité qui les lie.

       

      Voilà une histoire simple et originale, tout à fait de notre époque. Les dialogues sont d'une grande justesse, ainsi que le jeu des acteurs nouveaux judicieusement choisis. Les situations et les sentiments sur lesquels elle est fondée ne se prêtent jamais à la vulgarité.

      Guiseppe Bertolucci a raison de dire que son film a été tourné dans une sorte d'état de grâce, consécutif entre autre au choix des conditions de production : un petit budget, des personnages peu nombreux, unité de temps et de lieu lui ont permis la plus grande liberté d'expression.

      Le film fait penser à Rohmer tant est plaisante la spontanéité quasi animale des deux jeunes protagonistes, Francesca Prandi et Stella Vordemann, que nous ne connaissons pas encore. Il faut souligner aussi la performance de virtuose d'Amanda Sandrelli qui a énormément mûri.

      CIAK, juillet 1989

       

      Guiseppe Bertolucci, le frère cadet de Bernardo, est un habitué du Festival : Oggeti smarriti ; Segreti, segreti (Prix du Jury en 1987) ; Strana la vita et I camelli qu'il est venu présenter à Villerupt en 1989. Outres ses qualités de réalisateur, il a également co-signé des scénarios avec son frère ainsi qu'avec Roberto Benigni (notamment II piccolo diavolo).

    • Réalisation
      Guiseppe Bertolucci
    • Scénario
      L.idia Ravera, Mimmo Rafele, Guiseppe Bertolucci
    • Image
      Fabio Cianchetti
    • Montage
      Fiorella Giovannelli
    • Musique
      Carlo Mayer
    • Productions
      Mito Film, Rai 2
    • Interprètes
      Francesca Prandi, Stella Vordemann, Amanda Sandrelli
    • Année
      1989
    • Durée
      1h 30
    • Pays de production
      Italie
    Movie, TV Show, Filmmakers and Film Studio WordPress Theme.

    Press Enter / Return to begin your search or hit ESC to close

    En vous inscrivant, vous acceptez nos Conditions générales d’utilisation et notre Politique de confidentialité .

    Les nouvelles adhésions ne sont pas autorisées.

    Festival du Film Italien de Villerupt

    Festival du Film Italien de Villerupt
    6 rue Clemenceau
    54190 Villerupt


    +33 (0)3 82 89 40 22
    organisation@festival-villerupt.com

    ©2021 Festival du Film Italien de Villerupt - Tous droits réservés - Réalisation Agacom