REGINA

REGINA

Salvatore Piscicelli

0h 1min
1987
Story of REGINA
REGINA A 40 ans, Regina, actrice et femme libérée fait le point. Elle a poursuivi sa carrière au détriment de tout lien sentimental. Le coup de foudre viendra quelque temps plus tard chez son amie  et agent Lalla avec la rencontre de Lorenzo. Il a 25 ans, beau garçon, et devient son amant. Elle le fait débuter dans un petit rôle au cinéma mais s’aperçoit ensuite que ce ne sont pas vraiment ses débuts en ouvrant un jour un colis anonyme contenant des magazines pornographiques. Dès lors va commencer une lente et implacable descente aux enfers. Regina résolu de se détruire non sans avoir entrainé Lorenzo dans sa chute, le réduisant petit à petit à l’état de larve humiliée et suppliante. Dans un dernier sursaut, il mettra à cette déchéance un point final.   Le film est riche d’allusions : à la femme souveraine, à la néo-souveraineté de l’actrice, à la perte du pouvoir illusoire de la théâtralité et de l’émancipation. Après IMMACOLATA E CONCETTA, LE OCCASIONI DI ROSA et BLUES METROPOLITAN, trois volets d’une sorte de trilogie sur Naples, le quatrième film de PISCICELLI, qui a tourné en noir et blanc, nous offre le portrait d’une femme qui traverse une crise. CIAK    
    • REGINA

      A 40 ans, Regina, actrice et femme libérée fait le point. Elle a poursuivi sa carrière au détriment de tout lien sentimental. Le coup de foudre viendra quelque temps plus tard chez son amie  et agent Lalla avec la rencontre de Lorenzo. Il a 25 ans, beau garçon, et devient son amant. Elle le fait débuter dans un petit rôle au cinéma mais s’aperçoit ensuite que ce ne sont pas vraiment ses débuts en ouvrant un jour un colis anonyme contenant des magazines pornographiques. Dès lors va commencer une lente et implacable descente aux enfers. Regina résolu de se détruire non sans avoir entrainé Lorenzo dans sa chute, le réduisant petit à petit à l’état de larve humiliée et suppliante. Dans un dernier sursaut, il mettra à cette déchéance un point final.

       

      Le film est riche d’allusions : à la femme souveraine, à la néo-souveraineté de l’actrice, à la perte du pouvoir illusoire de la théâtralité et de l’émancipation.

      Après IMMACOLATA E CONCETTA, LE OCCASIONI DI ROSA et BLUES METROPOLITAN, trois volets d’une sorte de trilogie sur Naples, le quatrième film de PISCICELLI, qui a tourné en noir et blanc, nous offre le portrait d’une femme qui traverse une crise.

      CIAK

       

       

    • Réalisation
      Salvatore PISCICELLI
    • Scénario
      Carla Apuzzo, Salvatore Piscicelli
    • Image
      Tonino Nardi
    • Montage
      Salvatore Piscicelli
    • Musique
      Helmut Laberer
    • Productions
      Falco Film
    • Interprètes
      Ida Di Benedetto, Fabrizio Bentivoglio, Giuliana Calandra, Mariano Rigillo, Claudia Giannotti, Anita Laurenzi, Paolo Hermanin De Reinchenfeld, Marika Ferri
    • Année
      1987
    • Durée
      1h 30
    • Pays de production
      Italie
    Movie, TV Show, Filmmakers and Film Studio WordPress Theme.

    Press Enter / Return to begin your search or hit ESC to close

    En vous inscrivant, vous acceptez nos Conditions générales d’utilisation et notre Politique de confidentialité .

    Les nouvelles adhésions ne sont pas autorisées.

    Festival du Film Italien de Villerupt

    Festival du Film Italien de Villerupt
    6 rue Clemenceau
    54190 Villerupt


    +33 (0)3 82 89 40 22
    organisation@festival-villerupt.com

    ©2021 Festival du Film Italien de Villerupt - Tous droits réservés - Réalisation Agacom