Story of XOLO
XOLO

Rosa (Angela Neiman) était une jeune paumée lorsque Gino (Raimondo Brandi) l’a recueillie. Gino possède des terrains, une basse cour, des chèvres et une station service. Il a logé Rosa dans une caravane et la fait travailler comme pompiste, comme fermière et profite d’elle lorsque l’envie lui prend.

Nathaniel (Baptiste Eliçagaray) est français et il a pris la route. Ça l’a mené jusque dans les Pouilles où il se fait un peu d’argent avec la cueillette des tomates sur les champs de Gino. Gino qui vient juste de s’offrir un précieux chien de combat, Xolo. Rose est séduite par Nathaniel et lorsqu’il lui propose de fuir avec lui elle n’hésite pas longtemps. Ils volent Xolo dans l’espoir de le revendre. Mais Gino ne tolère pas d’être joué ainsi. Il missionne un mystérieux Signor G (Marco Tizianel) pour lui ramener le chien et la femme. Et ce n’est que le début de sa vengeance.

 

« Xolo est tiré d’une histoire vraie. Je voulais raconter l’histoire de cette injustice et de la recherche de la liberté personnelle à travers le regard d’une femme profondément tourmentée et perturbée. C’est l’histoire de Rosa dans sa quête d’elle-même, d’un véritable amour et de la liberté, c’est aussi le caractère de ce qui est à nos yeux mauvais et dévastateur. Au départ il y a eu le projet de raconter l’histoire d’une femme qui a imaginé sa liberté sans connaître réellement ni ce que cela signifiait ni les difficultés qu’elle rencontrerait. La liberté est une notion complexe dans le monde actuel. Que signifie aujourd’hui être une femme libre ? De plus dans un pays méditerranéen ? […

L’idée d’avoir deux êtres, une femme perturbée et un chien qu’on allait vendre parce que dangereux, tous deux marchant de pair en quête d’une vie nouvelle, me plaisait bien. Comment trouver sa véritable nature ? »

Giuseppe Valentino, Dossier de presse

 

Après des études supérieures à Bologne et Zurich, Giuseppe Valentino (Cerignola, 1978) a parfait sa connaissance de l’anglais et du cinéma en Afrique du Sud, au Cap. Il réalise divers clips vidéo, puis travaille comme assistant réalisateur. En 2011 il réalise son premier documentaire, Noi bruciamo gli elefanti. Xolo est son premier film de fiction.

    • XOLO

      Rosa (Angela Neiman) était une jeune paumée lorsque Gino (Raimondo Brandi) l’a recueillie. Gino possède des terrains, une basse cour, des chèvres et une station service. Il a logé Rosa dans une caravane et la fait travailler comme pompiste, comme fermière et profite d’elle lorsque l’envie lui prend.

      Nathaniel (Baptiste Eliçagaray) est français et il a pris la route. Ça l’a mené jusque dans les Pouilles où il se fait un peu d’argent avec la cueillette des tomates sur les champs de Gino. Gino qui vient juste de s’offrir un précieux chien de combat, Xolo. Rose est séduite par Nathaniel et lorsqu’il lui propose de fuir avec lui elle n’hésite pas longtemps. Ils volent Xolo dans l’espoir de le revendre. Mais Gino ne tolère pas d’être joué ainsi. Il missionne un mystérieux Signor G (Marco Tizianel) pour lui ramener le chien et la femme. Et ce n’est que le début de sa vengeance.

       

      « Xolo est tiré d’une histoire vraie. Je voulais raconter l’histoire de cette injustice et de la recherche de la liberté personnelle à travers le regard d’une femme profondément tourmentée et perturbée. C’est l’histoire de Rosa dans sa quête d’elle-même, d’un véritable amour et de la liberté, c’est aussi le caractère de ce qui est à nos yeux mauvais et dévastateur. Au départ il y a eu le projet de raconter l’histoire d’une femme qui a imaginé sa liberté sans connaître réellement ni ce que cela signifiait ni les difficultés qu’elle rencontrerait. La liberté est une notion complexe dans le monde actuel. Que signifie aujourd’hui être une femme libre ? De plus dans un pays méditerranéen ? […

      L’idée d’avoir deux êtres, une femme perturbée et un chien qu’on allait vendre parce que dangereux, tous deux marchant de pair en quête d’une vie nouvelle, me plaisait bien. Comment trouver sa véritable nature ? »

      Giuseppe Valentino, Dossier de presse

       

      Après des études supérieures à Bologne et Zurich, Giuseppe Valentino (Cerignola, 1978) a parfait sa connaissance de l’anglais et du cinéma en Afrique du Sud, au Cap. Il réalise divers clips vidéo, puis travaille comme assistant réalisateur. En 2011 il réalise son premier documentaire, Noi bruciamo gli elefanti. Xolo est son premier film de fiction.

    • Réalisation
      Giuseppe Valentino
    • Scénario
      Giuseppe Valentino
    • Image
      Raffaello Di Leo
    • Montage
      Giuseppe Valentino, Fabrizio Rinaldi
    • Musique
      Calico Records, Giovanni Trotta, Saulius Petreikis, Ali Latif
    • Producteur (s)
      Giuseppe Valentino et Alessia Lenoci
    • Productions
      Ferula Film
    • Vente à l’étranger
      Ferula Film
    • Interprètes
      Angela Neiman, Baptiste Eliçagaray, Marco Tizianel, Raimondo Brandi, Giuseppe Mannuni, Marcello Sorbo
    • Année
      2017
    • Durée
      1h 18
    • Pays de production
      Italie
    • Format
      VOST
    • Citation
      Les hommes aiment avoir le contrôle. Du temps, de la terre, des animaux. Et des autres.
      Les gens font appel à moi quand ils perdent ce contrôle.
    Movie, TV Show, Filmmakers and Film Studio WordPress Theme.

    Press Enter / Return to begin your search or hit ESC to close

    En vous inscrivant, vous acceptez nos Conditions générales d’utilisation et notre Politique de confidentialité .

    Les nouvelles adhésions ne sont pas autorisées.

    Festival du Film Italien de Villerupt

    Festival du Film Italien de Villerupt
    6 rue Clemenceau
    54190 Villerupt


    +33 (0)3 82 89 40 22
    organisation@festival-villerupt.com

    ©2021 Festival du Film Italien de Villerupt - Tous droits réservés - Réalisation Agacom