5 È IL NUMERO PERFETTO

5 È IL NUMERO PERFETTO

5 EST LE NUMÉRO PARFAIT

Cosimo Gomez

Story of 5 È IL NUMERO PERFETTO
5 È IL NUMERO PERFETTO 5 EST LE NUMÉRO PARFAIT   Naples, 1972. Peppino Lo Cicero dit Peppi (Toni Servillo) est un ex-tueur à gages de la Camorra, autrefois redouté et fortement attaché aux valeurs de la pègre. Respecté et aimé par ses vieux compagnons, veuf d’une femme qu’il continue à adorer comme une madone, il aurait envie de tout laisser tomber. Seuls semblent le maintenir en vie ses souvenirs et son amour pour son fils Nino (Lorenzo Lancellotti) qui gravit les échelons du crime organisé. Appelé un soir pour remplir un contrat, Nino ne rentre pas. Peppino comprend qu’il a été tué à la suite d'une trahison. Il décide alors de repartir en guerre. Dans sa recherche du traître, il est épaulé par Salvatore dit Toto le boucher (Carlo Buccirosso), son partenaire de toujours, un tueur impitoyable, et Rita (Valeria Golino), liée à Peppino par un amour pudique, prête à risquer sa vie pour défendre l'homme qu'elle aime. Dans ce petit monde des clans mafieux, sa vendetta déchaîne l’enfer…   « J’ai écrit dix versions du scénario ! Je suis quelqu’un d’assez prolifique : j’écris et je dessine des BD, j’écris pour le théâtre, j’ai rédigé des scénarios pour d’autres cinéastes. Je me suis donc remis à l’adaptation : la vengeance est une trame extrêmement classique, mais ce qui compte, ce n’est pas l’emballage, c’est le gâteau que vous mettez à l’intérieur. Pour moi, une question de regard… J’aime le cinéma des Italo-Américains, Scorsese, Coppola, De Palma, Tarantino, etc., mais leur vision me semble parfois moralement discutable. Quand je regarde Le Parrain, je m’identifie aux Corleone, à leur façon de considérer le monde. Moi, je voulais faire un film profondément européen : ce n’est pas l’histoire d’un boss, mais celle de deux "gregari", comme on dit en italien, de simples soldats, des camorristes de seconde catégorie. » Igort, Dossier de presse    
    • 5 È IL NUMERO PERFETTO

      5 EST LE NUMÉRO PARFAIT

       

      Naples, 1972. Peppino Lo Cicero dit Peppi (Toni Servillo) est un ex-tueur à gages de la Camorra, autrefois redouté et fortement attaché aux valeurs de la pègre. Respecté et aimé par ses vieux compagnons, veuf d’une femme qu’il continue à adorer comme une madone, il aurait envie de tout laisser tomber. Seuls semblent le maintenir en vie ses souvenirs et son amour pour son fils Nino (Lorenzo Lancellotti) qui gravit les échelons du crime organisé. Appelé un soir pour remplir un contrat, Nino ne rentre pas. Peppino comprend qu’il a été tué à la suite d'une trahison. Il décide alors de repartir en guerre. Dans sa recherche du traître, il est épaulé par Salvatore dit Toto le boucher (Carlo Buccirosso), son partenaire de toujours, un tueur impitoyable, et Rita (Valeria Golino), liée à Peppino par un amour pudique, prête à risquer sa vie pour défendre l'homme qu'elle aime.

      Dans ce petit monde des clans mafieux, sa vendetta déchaîne l’enfer…

       

      « J’ai écrit dix versions du scénario ! Je suis quelqu’un d’assez prolifique : j’écris et je dessine des BD, j’écris pour le théâtre, j’ai rédigé des scénarios pour d’autres cinéastes. Je me suis donc remis à l’adaptation : la vengeance est une trame extrêmement classique, mais ce qui compte, ce n’est pas l’emballage, c’est le gâteau que vous mettez à l’intérieur. Pour moi, une question de regard… J’aime le cinéma des Italo-Américains, Scorsese, Coppola, De Palma, Tarantino, etc., mais leur vision me semble parfois moralement discutable. Quand je regarde Le Parrain, je m’identifie aux Corleone, à leur façon de considérer le monde. Moi, je voulais faire un film profondément européen : ce n’est pas l’histoire d’un boss, mais celle de deux "gregari", comme on dit en italien, de simples soldats, des camorristes de seconde catégorie. »

      Igort, Dossier de presse

       

       

    • Réalisation
      Cosimo Gomez
    • Scénario
      Igort d'après sa nouvelle graphique
    • Image
      Nicolai Brüel
    • Montage
      Esmeralda Calabria, Walter Fasano, Jan Hameeuw
    • Musique
      D-Ross & Startuffo
    • Producteur (s)
      Marina Marzotto, Mattia Oddone, Elda Ferri, Peter De Maegd, Antoine de Clermont-Tonnerre, Raphael Berdugo, Patric Sibourd
    • Productions
      Propaganda Italia, Jean Vigo Italia, Rai Cinema, Potemkino, Mact Productions, Cité Films, Nour Films, avec la contribution du MiBAC et le soutien de Regione Campania, Regione Lazio, Brussels Capital Region, Creative Europe, Fondazione Sardegna Film Commission
    • Distribution France
      Nour Films
    • Vente à l’étranger
      Playtime
    • Interprètes
      Toni Servillo, Valeria Golino, Carlo Buccirosso, Giovanni Ludeno, Lorenzo Lancellotti, Vincenzo Nemolato, Valentina Curatelli, Nello Mascia, Angelo Curti, Emanuele Nocerino, Mimmo Borelli, Iaia Forte
    • Année
      2019
    • Durée
      100 min
    • Pays de production
      Italie, Belgique, France
    Movie, TV Show, Filmmakers and Film Studio WordPress Theme.

    Press Enter / Return to begin your search or hit ESC to close

    En vous inscrivant, vous acceptez nos Conditions générales d’utilisation et notre Politique de confidentialité .

    Les nouvelles adhésions ne sont pas autorisées.

    Festival du Film Italien de Villerupt

    Festival du Film Italien de Villerupt
    6 rue Clemenceau
    54190 Villerupt


    +33 (0)3 82 89 40 22
    organisation@festival-villerupt.com

    ©2021 Festival du Film Italien de Villerupt - Tous droits réservés - Réalisation Agacom