AMICI MIEI
MES CHERS AMIS

AMICI MIEI

Mario Monicelli

1h 54min
1975
Story of AMICI MIEI
AMICI MIEI MES CHERS AMIS La quarantaine bien sonnée, Perozzi (Philippe Noiret), le journaliste, Necchi (Duilio Del Prete), le patron de café, Melandri (Gastone Moschin), l’architecte, et Mascetti (Ugo Tognazzi), le noble ruiné, sont amis de longue date. Ils trompent leur «crise existentielle» en entreprenant des «virées tziganes», fugues de vieux adolescents qui jouent de bonnes plaisanteries aux autres. La première escapade les conduit à l’hôpital où la belle Donatella, l’épouse du chirurgien Sassaroli (Adolfo Celi), focalise leur attention et Melandri en tombe amoureux. Sassaroli, trouvant là l’occasion de se débarrasser d’une compagne encombrante, se joint à la bande. Ainsi les joyeuses farces continuent. Mais l’amitié, les beuveries et la franche rigolade cachent des blessures secrètes. La mort de Perozzi, qui succombe à une crise cardiaque, sert de révélateur et les ramène à la réalité de la vie. Momentanément. Aux obsèques de leur ami, le cycle des plaisanteries reprend le dessus.   « Amici miei a été écrit et rêvé par Pietro Germi, qui est décédé le premier jour du tournage. Déjà malade, il avait demandé à Monicelli de le réaliser. C’est réellement un film sur l’amitié car Monicelli avait été son assistant lors de son premier film (Il testimone, 1946) et il lui succède pour ce dernier que Germi n’a pas pu tourner. Il s’agit d’une épopée dérisoire et potache d’une clique d’adultes qui se rebellent contre le conformisme et la mort en continuant à vivre par des blagues et des farces collectives (les tziganeries). Au moment de son déclin, la comédie italienne radicalise au maximum à la fois la farce chorale de ses origines et la tristesse, l’angoisse et la mort dont le clair-obscur a toujours été la marque très particulière de son esprit. Un énorme succès qui a inauguré une série qui est encore très populaire. » Mario Sesti, critique cinématographique et documentariste  Rétrospective Mario Monicelli - Villerupt, octobre 2019   Le film était une idée de Pietro Germi qui, empêché par la maladie (il est décédé en décembre 1974), en a confié la réalisation à son ami Mario Monicelli. Le scénario a été revisité et l’action, Monicelli étant attaché à la Toscane, a été déplacée de Bologne à Florence.
    • AMICI MIEI

      MES CHERS AMIS

      La quarantaine bien sonnée, Perozzi (Philippe Noiret), le journaliste, Necchi (Duilio Del Prete), le patron de café, Melandri (Gastone Moschin), l’architecte, et Mascetti (Ugo Tognazzi), le noble ruiné, sont amis de longue date. Ils trompent leur «crise existentielle» en entreprenant des «virées tziganes», fugues de vieux adolescents qui jouent de bonnes plaisanteries aux autres. La première escapade les conduit à l’hôpital où la belle Donatella, l’épouse du chirurgien Sassaroli (Adolfo Celi), focalise leur attention et Melandri en tombe amoureux. Sassaroli, trouvant là l’occasion de se débarrasser d’une compagne encombrante, se joint à la bande. Ainsi les joyeuses farces continuent. Mais l’amitié, les beuveries et la franche rigolade cachent des blessures secrètes. La mort de Perozzi, qui succombe à une crise cardiaque, sert de révélateur et les ramène à la réalité de la vie. Momentanément. Aux obsèques de leur ami, le cycle des plaisanteries reprend le dessus.

       

      « Amici miei a été écrit et rêvé par Pietro Germi, qui est décédé le premier jour du tournage. Déjà malade, il avait demandé à Monicelli de le réaliser. C’est réellement un film sur l’amitié car Monicelli avait été son assistant lors de son premier film (Il testimone, 1946) et il lui succède pour ce
      dernier que Germi n’a pas pu tourner. Il s’agit d’une épopée dérisoire et potache d’une clique d’adultes qui se rebellent contre le conformisme et la mort en continuant à vivre par des blagues et des farces collectives (les tziganeries). Au moment de son déclin, la comédie italienne radicalise au maximum à la fois la farce chorale de ses origines et la tristesse, l’angoisse et la mort dont le clair-obscur a toujours été la marque très particulière de son esprit. Un énorme succès qui a inauguré une série qui est encore très populaire. »

      Mario Sesti, critique cinématographique et documentariste 

      Rétrospective Mario Monicelli - Villerupt, octobre 2019

       

      Le film était une idée de Pietro Germi qui, empêché par la maladie (il est décédé en décembre 1974), en a confié la réalisation à son ami Mario Monicelli. Le scénario a été revisité et l’action, Monicelli étant attaché à la Toscane, a été déplacée de Bologne à Florence.

    • Réalisation
      Mario Monicelli
    • Scenario
      Pietro Germi, Piero De Bernardi, Leo Benvenuti, Tullio Pinelli
    • Image
      Luigi Kuveiller
    • Montage
      Ruggero Mastroianni
    • Musique
      Carlo Rustichelli
    • Producer (s)
      Carlo Nebbbiolo
    • Productions
      Rizzoli Film, R.P.A. Cinematografica
    • Distribution France
      Les Acacias Distribution
    • Interprètes
      Ugo Tognazzi, Gastone Moschin, Philippe Noiret, Bernard Blier, Adolfo Celi, Duilio Del Prete, Olga Karlatos, Milena Vukotic, Silvia Dionisio
    • Année
      1975
    • Durée
      114 min
    • Pays de production
      Italie
    Movie, TV Show, Filmmakers and Film Studio WordPress Theme.

    Press Enter / Return to begin your search or hit ESC to close

    En vous inscrivant, vous acceptez nos Conditions générales d’utilisation et notre Politique de confidentialité .

    Les nouvelles adhésions ne sont pas autorisées.

    Festival du Film Italien de Villerupt

    Festival du Film Italien de Villerupt
    6 rue Clemenceau
    54190 Villerupt


    +33 (0)3 82 89 40 22
    organisation@festival-villerupt.com

    ©2021 Festival du Film Italien de Villerupt - Tous droits réservés - Réalisation Agacom