ARIANNA

ARIANNA

Carlo Lavagna

0h 1min
2021
Story of ARIANNA
ARIANNA

Une jolie villa au bord du lac de Bolsena où la famille d’Arianna (Ondina Quadri), son père Marcello (Massimo Popolizio), sa mère (Valentina Carnelutti) revient pour la première fois depuis longtemps, depuis qu’Arianna avait trois ans. Elle en a maintenant dix-neuf, mais malgré les soins attentifs de son père médecin et d’un gynécologue ami de la famille, Arianna n’est toujours pas pubère et cela l’inquiète, d’autant plus qu’elle se sent complexée face à la puissante sensualité de sa cousine Celeste (Blu Yoshimi), pourtant plus jeune. Des allusions discrètes, des mots à demi prononcés, font remonter des souvenirs et incitent Arianna à enquêter sur son passé médical. Elle finit ainsi par découvrir que pèse sur elle un lourd secret familial, une décision que ses parents ont prise pour elle seize ans auparavant et dont jamais ils ne l’ont informée. Ce n’est que lorsqu’elle découvre la vérité qu’elle peut se confronter à sa véritable nature.

 

« En représentant l’hermaphrodisme, le film entend montrer les limites que le pouvoir impose, toujours, à ceux qui le menacent, consciemment ou pas. Nous sommes concernés, car il montre comment l’ordonnancement et le sens que nous donnons au monde n’est qu’un système de défense face à la surabondance de sens que le monde et nous-mêmes avons. Pour éviter la peur de ne plus avoir les outils nécessaires pour nous interpréter ou regarder en face la fluidité déstabilisante de notre identité. L’hermaphrodite est l’incarnation merveilleuse et ambiguë de cet excès et la victime désignée de toute rigueur. C’est l’image floue, ni A ni B, l’incarnation de l’image dialectique. Mon film entend mettre en scène une obscénité (un oxymore possible seulement dans le monde contemporain) et la lutte engagée entre l’hermaphrodite et le pouvoir. »

Carlo Lavagna, Dossier de presse

 

Carlo Lavagna a produit et réalisé divers courts-métrages, des documentaires et des spots publicitaires, entre autres pour Valentino, Bulgari, Stefanel et Gucci. Il a travaillé pour diverses chaînes de télévision européennes et américaines (RAI, PBS, VH1,SVT…). Arianna est son premier long-métrage.

    • ARIANNA

      Une jolie villa au bord du lac de Bolsena où la famille d’Arianna (Ondina Quadri), son père Marcello (Massimo Popolizio), sa mère (Valentina Carnelutti) revient pour la première fois depuis longtemps, depuis qu’Arianna avait trois ans. Elle en a maintenant dix-neuf, mais malgré les soins attentifs de son père médecin et d’un gynécologue ami de la famille, Arianna n’est toujours pas pubère et cela l’inquiète, d’autant plus qu’elle se sent complexée face à la puissante sensualité de sa cousine Celeste (Blu Yoshimi), pourtant plus jeune. Des allusions discrètes, des mots à demi prononcés, font remonter des souvenirs et incitent Arianna à enquêter sur son passé médical. Elle finit ainsi par découvrir que pèse sur elle un lourd secret familial, une décision que ses parents ont prise pour elle seize ans auparavant et dont jamais ils ne l’ont informée. Ce n’est que lorsqu’elle découvre la vérité qu’elle peut se confronter à sa véritable nature.

       

      « En représentant l’hermaphrodisme, le film entend montrer les limites que le pouvoir impose, toujours, à ceux qui le menacent, consciemment ou pas. Nous sommes concernés, car il montre comment l’ordonnancement et le sens que nous donnons au monde n’est qu’un système de défense face à la surabondance de sens que le monde et nous-mêmes avons. Pour éviter la peur de ne plus avoir les outils nécessaires pour nous interpréter ou regarder en face la fluidité déstabilisante de notre identité. L’hermaphrodite est l’incarnation merveilleuse et ambiguë de cet excès et la victime désignée de toute rigueur. C’est l’image floue, ni A ni B, l’incarnation de l’image dialectique. Mon film entend mettre en scène une obscénité (un oxymore possible seulement dans le monde contemporain) et la lutte engagée entre l’hermaphrodite et le pouvoir. »

      Carlo Lavagna, Dossier de presse

       

      Carlo Lavagna a produit et réalisé divers courts-métrages, des documentaires et des spots publicitaires, entre autres pour Valentino, Bulgari, Stefanel et Gucci. Il a travaillé pour diverses chaînes de télévision européennes et américaines (RAI, PBS, VH1,SVT…). Arianna est son premier long-métrage.

    • Réalisation
      Carlo Lavagna
    • Scénario
      Carlo Salsa, Carlo Lavagna, Chiara Barzini
    • Image
      Hélène Louvart
    • Montage
      Lizabeth Gelber
    • Musique
      Emanuele de Raymondi
    • Producteur (s)
      Tommaso Bertani, Carlo Lavagna, Damiano Ticconi, Mishka Cheiko, Ginevra Elkan Leonardo Guerra Seragnoli
    • Productions
      Ring Film, Rai Cinema, Ang Film, Asmara Films, Essentia, avec la contribution du MiBACT
    • Vente à l’étranger
      Rai Com
    • Interprètes
      Ondina Quadri, Massimo Popolizio, Valentina Carnelutti, Corrado Sassi, Blu Yoshimi, Eduardo Valdarnini
    • Année
      2015
    • Durée
      1h 23
    • Pays de production
      Italie
    • Format
      VOST
    • Citation
      On l’a fait pour toi.
    Movie, TV Show, Filmmakers and Film Studio WordPress Theme.

    Press Enter / Return to begin your search or hit ESC to close

    En vous inscrivant, vous acceptez nos Conditions générales d’utilisation et notre Politique de confidentialité .

    Les nouvelles adhésions ne sont pas autorisées.

    Festival du Film Italien de Villerupt

    Festival du Film Italien de Villerupt
    6 rue Clemenceau
    54190 Villerupt


    +33 (0)3 82 89 40 22
    organisation@festival-villerupt.com

    ©2021 Festival du Film Italien de Villerupt - Tous droits réservés - Réalisation Agacom