AU NOM DU PÈRE ET DU FILS

AU NOM DU PÈRE ET DU FILS

Patrice Noïa

0h 1min
1992
Story of AU NOM DU PÈRE ET DU FILS
AU NOM DU PÈRE ET DU FILS

Le père de Patrice est mort, assassiné, en 1978, et le temps n'a pas effacé la douleur, la colère, les interrogations et les remords suscités par ce drame. Douze ans plus tard, Patrice entraîne son fils, Judicaël à la recherche de son passé et de ses racines. Au cours d'un voyage qui les mènera jusqu'à Naples. Il s'efforce de ressusciter l'image diverse et contradictoire de son père, de clarifier sa propre vie, de reconstruire son avenir, et découvre que son fils détient peut-être les réponses aux questions qu'il se pose...

 

Patrice Noïa est né à Paris en décembre 1953. Il commence sa carrière dans le cinéma comme perchman à partir de 1974 et a travaillé sur une quarantaine de films depuis. Il a également réalisé des courts métrages et des films industriels. En 1991 il passe au long métrage avec Au nom du Père et du fils qu 'il a aussi produit.

« J'avais maintes fois tenté d'aborder ce thème au travers d'un scénario… d'écrire une histoire sur mon père, sur nous, sur un père et un fils. Mais chaque fois, quelle que soit la façon d'aborder le récit, le scénario s'arrêtait à la mort du père. Toutes les histoires, sans exception, posaient le mot fin à côté de la mort.

Ce qu 'il me fallait, c 'était renouer le fil entre un homme qui n'était plus et dont je n'avais qu 'un souvenir tronqué et l'homme qui venait, chargé de futur, de mon futur… Ce qu 'il me fallait, c'était retrouver ce moment de grâce : la rencontre d'un père et d'un fils. Et la meilleure façon de parler de mon père, c'était dépariera mon fils, car c'est moi qui devenait père à mon tour…

Naples, c'est l'endroit le plus magique de la terre. C'est ma ville. Mes premiers contacts avec elle remontent à l'âge de cinq ans, lorsque j'y suis allé avec mon père, en 58. J'y suis allé régulièrement, et le plus surprenant, c'est que je retrouve dans les rues de Naples des choses que j'ai vues à cette époque. C'est une chose qui me fascine, si l'on songe à quel point les villes se sont dénaturées. »

Bien sûr, tout finit dans des embrassades et les yeux gros de larmes. Mais très intelligemment, le metteur en scène qui se méfie de l'impudeur, sait raconter une histoire fortement autobiographique avec le soupçon de distance qui préserve de la complaisance. La sincérité et l'honnêteté au cinéma payent et l'on son de ce film intimiste avec l'envie de refeuilleter son album de famille…

Denis PARENT, Studio, Janvier 1992

    • AU NOM DU PÈRE ET DU FILS

      Le père de Patrice est mort, assassiné, en 1978, et le temps n'a pas effacé la douleur, la colère, les interrogations et les remords suscités par ce drame. Douze ans plus tard, Patrice entraîne son fils, Judicaël à la recherche de son passé et de ses racines. Au cours d'un voyage qui les mènera jusqu'à Naples. Il s'efforce de ressusciter l'image diverse et contradictoire de son père, de clarifier sa propre vie, de reconstruire son avenir, et découvre que son fils détient peut-être les réponses aux questions qu'il se pose...

       

      Patrice Noïa est né à Paris en décembre 1953. Il commence sa carrière dans le cinéma comme perchman à partir de 1974 et a travaillé sur une quarantaine de films depuis. Il a également réalisé des courts métrages et des films industriels. En 1991 il passe au long métrage avec Au nom du Père et du fils qu 'il a aussi produit.

      « J'avais maintes fois tenté d'aborder ce thème au travers d'un scénario… d'écrire une histoire sur mon père, sur nous, sur un père et un fils. Mais chaque fois, quelle que soit la façon d'aborder le récit, le scénario s'arrêtait à la mort du père. Toutes les histoires, sans exception, posaient le mot fin à côté de la mort.

      Ce qu 'il me fallait, c 'était renouer le fil entre un homme qui n'était plus et dont je n'avais qu 'un souvenir tronqué et l'homme qui venait, chargé de futur, de mon futur… Ce qu 'il me fallait, c'était retrouver ce moment de grâce : la rencontre d'un père et d'un fils. Et la meilleure façon de parler de mon père, c'était dépariera mon fils, car c'est moi qui devenait père à mon tour…

      Naples, c'est l'endroit le plus magique de la terre. C'est ma ville. Mes premiers contacts avec elle remontent à l'âge de cinq ans, lorsque j'y suis allé avec mon père, en 58. J'y suis allé régulièrement, et le plus surprenant, c'est que je retrouve dans les rues de Naples des choses que j'ai vues à cette époque. C'est une chose qui me fascine, si l'on songe à quel point les villes se sont dénaturées. »

      Bien sûr, tout finit dans des embrassades et les yeux gros de larmes. Mais très intelligemment, le metteur en scène qui se méfie de l'impudeur, sait raconter une histoire fortement autobiographique avec le soupçon de distance qui préserve de la complaisance. La sincérité et l'honnêteté au cinéma payent et l'on son de ce film intimiste avec l'envie de refeuilleter son album de famille…

      Denis PARENT, Studio, Janvier 1992

    • Réalisation
      Patrice Noïa
    • Scenario
      Patrice Noïa
    • Image
      Armand Marco
    • Montage
      Marie-Pomme Carteret
    • Musique
      Alexandre Desplat - Chansons de Renato Carosone
    • Producer (s)
      Patrice Noïa
    • Productions
      Testa rossa films
    • Distribution France
      Groupe Katz - Les Films du Scorpion
    • Interprètes
      Patrice Noïa, Judicaël Noïa, Carolina Rosi, Pier Paolo Capponi
    • Année
      1992
    • Durée
      1h 32
    • Pays de production
      France
    Movie, TV Show, Filmmakers and Film Studio WordPress Theme.

    Press Enter / Return to begin your search or hit ESC to close

    En vous inscrivant, vous acceptez nos Conditions générales d’utilisation et notre Politique de confidentialité .

    Les nouvelles adhésions ne sont pas autorisées.

    Festival du Film Italien de Villerupt

    Festival du Film Italien de Villerupt
    6 rue Clemenceau
    54190 Villerupt


    +33 (0)3 82 89 40 22
    organisation@festival-villerupt.com

    ©2021 Festival du Film Italien de Villerupt - Tous droits réservés - Réalisation Agacom