COSE DELL’ALTRO MONDO

COSE DELL’ALTRO MONDO

Francesco Patierno

0h 1min
2021
Story of COSE DELL’ALTRO MONDO
COSE DELL'ALTRO MONDO Il était une fois la Vénétie blanche, paysanne, catholique et démocrate chrétienne. C'est du passé. Aujourd'hui, la Vénétie, ce sont les PME, un PIB et un taux d'immigration parmi les plus hauts d'Italie. Avec une forte  xénophobie comme corollaire. Mariso Golfetto (Diego  Abatantuono) est un quinquagénaire typique du lieu. Chef d'entreprise, il houspille sans arrêt ses salariés, immigrés et méridionaux, tout comme sa femme houspille le personnel de maison. Il intervient quotidiennement sur une chaîne locale d'où il harangue la population à coups de lieux communs et de slogans racistes. Son émission est très populaire et son discours affecte même les enfants d'une classe où les petits Italiens nourrissent les pires préjugés envers leurs camarades issus de l'immigration. Laura (Valentina  Lodovini), l'institutrice, cherche tant bien que mal à promouvoir un discours antiraciste. Mais à force d'invoquer l'aide de Dieu pour libérer la Vénétie de tous ces immigrés, le miracle survient : un beau matin ils ont disparu. Dans la classe des bancs restent vides, dans les rues les ordures s'entassent, les vieillards sont abandonnés à eux-mêmes.   « En Vénétie il y a le plus haut pourcentage d'immi­grés en situation régulière de toute l'Italie. Ces derniers temps, on a fait des raisonnements par l'absurde, on a essayé d'évaluer les effets désastreux pour l'économie que provoquerait leur soudaine  disparition. Je pense qu'il s'agit là d'une attitude plutôt raciste, car elle considère les immigrés uniquement comme main -d'œuvre. Le film aborde la question d'un autre point de vue. Il se demande dans quelle mesure, s'ils venaient à disparaître, ils nous manqueraient aussi émotionnellement. Je me suis inspiré d'un élu d'Alleanza Nazionale, Pier Gianni Prosperini, qui a été condamné. J'ai pris contact avec lui sans détours et il a réagi comme un vrai comédien. Il  tenait des propos effarants mais sur un ton humoristique qui le rendait presque amusant et sympathique. J'ai  fait une simulation avec lui et j'ai su que j'étais sur la bonne voie. » Francesco PATIERNO, propos recueillis par Luca PELLEGRINI, Avvenire, 5 aout 2011
    • COSE DELL'ALTRO MONDO

      Il était une fois la Vénétie blanche, paysanne, catholique et démocrate chrétienne. C'est du passé. Aujourd'hui, la Vénétie, ce sont les PME, un PIB et un taux d'immigration parmi les plus hauts d'Italie. Avec une forte  xénophobie comme corollaire.

      Mariso Golfetto (Diego  Abatantuono) est un quinquagénaire typique du lieu. Chef d'entreprise, il houspille sans arrêt ses salariés, immigrés et méridionaux, tout comme sa femme houspille le personnel de maison. Il intervient quotidiennement sur une chaîne locale d'où il harangue la population à coups de lieux communs et de slogans racistes. Son émission est très populaire et son discours affecte même les enfants d'une classe où les petits Italiens nourrissent les pires préjugés envers leurs camarades issus de l'immigration. Laura (Valentina  Lodovini), l'institutrice, cherche tant bien que mal à promouvoir un discours antiraciste. Mais à force d'invoquer l'aide de Dieu pour libérer la Vénétie de tous ces immigrés, le miracle survient : un beau matin ils ont disparu. Dans la classe des bancs restent vides, dans les rues les ordures s'entassent, les vieillards sont abandonnés à eux-mêmes.

       

      « En Vénétie il y a le plus haut pourcentage d'immi­grés en situation régulière de toute l'Italie. Ces derniers temps, on a fait des raisonnements par l'absurde, on a essayé d'évaluer les effets désastreux pour l'économie que provoquerait leur soudaine  disparition. Je pense qu'il s'agit là d'une attitude plutôt raciste, car elle considère les immigrés uniquement comme main -d'œuvre. Le film aborde la question d'un autre point de vue. Il se demande dans quelle mesure, s'ils venaient à disparaître, ils nous manqueraient aussi émotionnellement.

      Je me suis inspiré d'un élu d'Alleanza Nazionale, Pier Gianni Prosperini, qui a été condamné. J'ai pris contact avec lui sans détours et il a réagi comme un vrai comédien. Il  tenait des propos effarants mais sur un ton humoristique qui le rendait presque amusant et sympathique. J'ai  fait une simulation avec lui et j'ai su que j'étais sur la bonne voie. »

      Francesco PATIERNO, propos recueillis par Luca PELLEGRINI, Avvenire, 5 aout 2011

    • Réalisation
      Francesco Patierno
    • Scénario
      Diego De Silva, Giovanna Koch, Francesco Patierno, adapté du film A Day Without A Mexican de Sergio Arau et Yareli Arizmend
    • Image
      Mauro Marchetti
    • Montage
      Cecilia Zanuso
    • Producteur (s)
      Marco Poccioni, Marco Valsania
    • Productions
      Rodeo Drive, Medusa Film, Sky Cinema
    • Vente à l’étranger
      Adriana Chiesa Enterprises
    • Interprètes
      Diego Abatantuono, Valerio Mastandrea, Valentina Lodovini, Sandra Collodel, Grazia Schiavo, Maurizio Donadoni, Vitaliano Trevisan, Riccardo Bergo, Sergio Bustric, Fulvio Molena, Laura Efrikian, Fabio Ferri
    • Année
      2011
    • Durée
      1h30
    • Pays de production
      Italie
    Movie, TV Show, Filmmakers and Film Studio WordPress Theme.

    Press Enter / Return to begin your search or hit ESC to close

    En vous inscrivant, vous acceptez nos Conditions générales d’utilisation et notre Politique de confidentialité .

    Les nouvelles adhésions ne sont pas autorisées.

    Festival du Film Italien de Villerupt

    Festival du Film Italien de Villerupt
    6 rue Clemenceau
    54190 Villerupt


    +33 (0)3 82 89 40 22
    organisation@festival-villerupt.com

    ©2021 Festival du Film Italien de Villerupt - Tous droits réservés - Réalisation Agacom