DEL PERDUTO AMORE

0h 1min
1998
Story of DEL PERDUTO AMORE
DEL PERDUTO AMORE

1958, dans le Sud de 'Italie, Gerardo, 14 ans, fils d'un notable est exclus du collège. Rentré au village, il trouve la communauté en pleine ébullition car les élections se profilent, sur fond de guerre froide.

Pour compliquer le tout, Liliana, une institutrice suppléante au chômage parce qu'elle est communiste décide d'ouvrir une école pour tous ceux (et surtout celles) que l'école a rejetés. Dans une vielle bâtisse abandonnée, elle accueille les filles du village et leur fait cours, selon des méthodes d'avant-garde. Gerardo les rejoint souvent, malgré l'hostilité de son père. Liliana devient l'objet des attaques du curé et des notables de la Démocratie Chrétienne qui recherchent par tous les moyens de la discréditer. Puis, un soir, ce sont les fascistes qui prennent le relais avec des méthodes qui leur sont propres.

Mais, Liliana, devenue très populaire, surtout auprès des femmes, qui découvrent que l'on peut vivre autrement que dans la soumission totale. Le Parti Communiste décide d'en faire sa candidate, même si certains de ces camarades ne sont pas d'accord avec les libertés qu'elle prend par rapport àla ligne officielle.

Liliana meurt brutalement, mais son message d'amour pour tous les êtres et de haine pour tous les sectarismes lui survit.

   

« Un soir, à table, ma mère m'a raconté l'histoire de Liliana, une fille qui vivait au village, elle avait une sale réputation car elle jouait du violon, elle parlait de politique, elle était différente, elle disait qu'il fallait que les femmes se libèrent de l'autorité des hommes…

- Le film est -il fidèle à l'histoire de Liliana ?

- Non, ce n'est pas tout à fait son histoire, il y a l'influence de Rocco Scottellaro, il y a des souvenirs de chacun de nous. Starnone a changé la violoniste en enseignante car il avait lui-même enseigné à Muro Lucano et il connaît le milieu et la mentalité de l'époque, lorsque la politique divisait les gens.

- Vous avez introduit dans votre film de nombreux éléments de l'époque : la radio, les discours politiques…

- L'histoire se déroule à l'automne 1958. Il y a les échos des événements de Hongrie et la mort de Pie XII. Mais le centre de l'histoire, c'est Liliana, une femme particulière qui voulait donner un sens, nouveau à la politique, en dépassant la ligne du Parti, qui n 'échappait pas au machisme qui régnait dans la société. Elle était condamnée par l'église, mais, elle avait aussi du mal à se faire accepter par ses camarades. Ce n'est pas par hasard si les journaux de l'époque ne consacrent que quelques lignes à sa mort… »

Michele Placido 
    • DEL PERDUTO AMORE

      1958, dans le Sud de 'Italie, Gerardo, 14 ans, fils d'un notable est exclus du collège. Rentré au village, il trouve la communauté en pleine ébullition car les élections se profilent, sur fond de guerre froide.

      Pour compliquer le tout, Liliana, une institutrice suppléante au chômage parce qu'elle est communiste décide d'ouvrir une école pour tous ceux (et surtout celles) que l'école a rejetés. Dans une vielle bâtisse abandonnée, elle accueille les filles du village et leur fait cours, selon des méthodes d'avant-garde. Gerardo les rejoint souvent, malgré l'hostilité de son père. Liliana devient l'objet des attaques du curé et des notables de la Démocratie Chrétienne qui recherchent par tous les moyens de la discréditer. Puis, un soir, ce sont les fascistes qui prennent le relais avec des méthodes qui leur sont propres.

      Mais, Liliana, devenue très populaire, surtout auprès des femmes, qui découvrent que l'on peut vivre autrement que dans la soumission totale. Le Parti Communiste décide d'en faire sa candidate, même si certains de ces camarades ne sont pas d'accord avec les libertés qu'elle prend par rapport àla ligne officielle.

      Liliana meurt brutalement, mais son message d'amour pour tous les êtres et de haine pour tous les sectarismes lui survit.

       

       

      « Un soir, à table, ma mère m'a raconté l'histoire de Liliana, une fille qui vivait au village, elle avait une sale réputation car elle jouait du violon, elle parlait de politique, elle était différente, elle disait qu'il fallait que les femmes se libèrent de l'autorité des hommes…

      - Le film est -il fidèle à l'histoire de Liliana ?

      - Non, ce n'est pas tout à fait son histoire, il y a l'influence de Rocco Scottellaro, il y a des souvenirs de chacun de nous. Starnone a changé la violoniste en enseignante car il avait lui-même enseigné à Muro Lucano et il connaît le milieu et la mentalité de l'époque, lorsque la politique divisait les gens.

      - Vous avez introduit dans votre film de nombreux éléments de l'époque : la radio, les discours politiques…

      - L'histoire se déroule à l'automne 1958. Il y a les échos des événements de Hongrie et la mort de Pie XII. Mais le centre de l'histoire, c'est Liliana, une femme particulière qui voulait donner un sens, nouveau à la politique, en dépassant la ligne du Parti, qui n 'échappait pas au machisme qui régnait dans la société. Elle était condamnée par l'église, mais, elle avait aussi du mal à se faire accepter par ses camarades. Ce n'est pas par hasard si les journaux de l'époque ne consacrent que quelques lignes à sa mort… »

      Michele Placido 

    • Réalisation
      Michèle PLACIDO
    • Scénario
      Michele Placido, Domenico Starnone
    • Image
      Biasco Giuirato
    • Montage
      Francesca Calvelli
    • Musique
      Carlo Giuvelli
    • Producteur (s)
      Giovanni Di Clemente
    • Productions
      Clemi Cinematografica
    • Interprètes
      Giovanna Mezzogiorno, Fabrizio Bentivoglio, Rocco Papaleo. Enrico Lo Verso, Rino Cassano, Michèle Placido, Piero Pischedda, Sergio Rubini
    • Année
      1998
    • Durée
      1h 35
    • Pays de production
      Italie
    Movie, TV Show, Filmmakers and Film Studio WordPress Theme.

    Press Enter / Return to begin your search or hit ESC to close

    En vous inscrivant, vous acceptez nos Conditions générales d’utilisation et notre Politique de confidentialité .

    Les nouvelles adhésions ne sont pas autorisées.

    Festival du Film Italien de Villerupt

    Festival du Film Italien de Villerupt
    6 rue Clemenceau
    54190 Villerupt


    +33 (0)3 82 89 40 22
    organisation@festival-villerupt.com

    ©2021 Festival du Film Italien de Villerupt - Tous droits réservés - Réalisation Agacom