GIGI LA LEGGE

GIGI LA LEGGE

LES AVENTURES DE GIGI LA LOI

Alessandro Comodin

1h 42min
2024
  • Pier Luigi Mecchia, dit Gigi, chérit par-dessus tout son jardin foisonnant, à la végétation luxuriante, ce qui provoque l’ire de son voisin qui est envahi par cette forêt sauvage. Le jour, Gigi est policier municipal et il parcourt à bord de son véhicule de service les rues étroites de San Michele al Tagliamento et la campagne frioulane. Il salue avec emphase les habitants qu’il croise, plus enclin à tailler la bavette qu’à gérer les missions qui lui sont confiées. Avec sa nouvelle collègue, Paola (Ester Vergolini), il instaure, par la radio, une relation à distance faite de sous-entendus et de petites plaisanteries. Il ne se passe jamais rien. Un jour, cependant, une fille se jette sous un train. Ce n’est pas la première fois. Commence alors une enquête sur cette inexplicable série de suicides dans cet étrange univers provincial entre réalité et imaginaire…

    « L'origine "préhistorique" du film est le jardin de ma grand-mère, où j'ai beaucoup joué enfant, dans mon village. C’est le magma, le chaos primordial, l’endroit d’où toutes les histoires viennent pour moi. Une fois ma grand-mère décédée, c'est Gigi qui s’en occupe, en laissant grandir les arbres démesurément, comme dans un dessin animé japonais. L’envie de cinéma était celle d'un film policier, d'une enquête, par la force des choses, puisque le personnage principal était Gigi, qui, à l’époque, était encore policier. Entendons-nous bien : un film policier oui, mais de province avec un oncle enquêteur qui parle en dialecte. […]
    Gigi pour moi est l’un des derniers représentants de ces personnages de village, sorte de légendes vivantes, dont on raconte les faits et gestes dans les bars. Comme tout personnage qui se respecte, Gigi aussi à son surnom, "Gigi la Legge", qui lui a été donné de façon moqueuse à cause de ses nombreuses frasques, qui ont fini par lui coûter son uniforme. Il ne s’occupe plus maintenant que des affaires subalternes, comme les contrôles de résidence et d’autres tâches administratives. Son surnom reste malgré tout le titre original du film pour aller à l’encontre des ragots et des moqueries et n’en révéler que son côté légendaire, sorte d’hommage à ces figures pour lesquelles j’ai une énorme tendresse et qui occupent mon Olympe personnel. »
    Alessandro Comodin,
    Propos recueillis par Arnaud Hée, 18 juin 2022, Dossier de presse

  • Réalisation
    Alessandro Comodin
  • Scénario
    Alessandro Comodin
  • Image
    Tristan Bordmann
  • Montage
    João Nicolau
  • Producteur (s)
    Paolo Benzi, Pierre-Olivier Bardet, Hélène Le Coeur, Alice Lemaire, Sébastien Andres
  • Productions
    Okta Film, Idéale Audience, Michigan Films, Rai Cinema, avec le soutien du MiBACT, de Friuli Venezia Giulia Film Commission, du CNC-Aide aux cinémas du monde, de Creative Europe Media
  • Distribution France
    Shellac
  • Interprètes
    Pier Luigi Mecchia, Ester Vergolini, Annalisa Ferrari, Tomaso Cecotto, Massimo Piazza, Mario Fontanello, Mario Pizzolitto, Ezio Massarutto, Ulisse Buosi, Rebecca Martin
  • Année
    2022
  • Durée
    102 min
  • Pays de production
    Italie, France, Belgique
Et vous, qu’en pensez-vous ?

Votre adresse électronique ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d’un *.

Movie, TV Show, Filmmakers and Film Studio WordPress Theme.

Press Enter / Return to begin your search or hit ESC to close

En vous inscrivant, vous acceptez nos Conditions générales d’utilisation et notre Politique de confidentialité .

Les nouvelles adhésions ne sont pas autorisées.

Festival du Film Italien de Villerupt

Festival du Film Italien de Villerupt
6 rue Clemenceau
54190 Villerupt


+33 (0)3 82 89 40 22
organisation@festival-villerupt.com

©2021 Festival du Film Italien de Villerupt - Tous droits réservés - Réalisation Agacom