LES LUNETTES D'OR

GLI OCCHIALI D’ORO

0h 1min
1987
Story of GLI OCCHIALI D’ORO
GLI OCCHIALI D'ORO LES LUNETTES D'OR

Dans Ferrare silencieuse et endormie le bruit court que le docteur Fadigati (Philippe Noiret), célibataire, praticien respectable et estimé, est homosexuel. Rien ne semble tout d'abord accréditer cette rumeur, et la bonne société, reconnaissant à Fadigati une conduite irréprochable en apparence, ferme les yeux. Mais un jour d'été, le scandale éclate, l'honorable médecin est surpris en pleine idylle avec Eraldo (Nicola Farron), un jeune étudiant de la ville.

C'est contre une marginalité différente mais non moins âpre que lutte David (Rupert Everett). Il est juif, et nous sommes en 1938, à la veille de la guerre et des discriminations raciales. David aime une jeune femme, Nora (Valeria Golino), juive elle aussi mais contrairement à lui incapable de réagir à la peur. Entre le docteur Fadigati et David s'instaure une solidarité qui se transforme vite en une amitié encore plus solide lorsque l'un et l'autre se retrouvent délaissés et isolés. Insidieusement Fadigati sera conduit au suicide par une ville lâche et cruelle, une ville malade du fascisme.

   

« À peine sortie, la nouvelle de Giorgio Bassani suscita un énorme intérêt parmi les nombreux metteurs en scène de cinéma. J'étais parmi ceux-ci. Le charme de l'évocation discrète de l'homosexualité du personnage principal, de l'ambiguïté mélancolique du Docteur Fadigati, la tragédie imminente de la guerre et de la haine raciale qui devait détruire des millions d'êtres humains était incontestable. Mais pour transformer la structure du roman, dans lequel David parle à la première personne et en faire un personnage au même titre que les autres dans le film, il a fallu trouver d'autres supports narratifs. C'est Bassani lui-même qui nous a suggéré de puiser dans Le roman de Ferrare, la grande fresque que l'écrivain a consacrée à sa ville et dans laquelle se trouve Les lunettes d'or. »

Giulano Montaldo

    • GLI OCCHIALI D'ORO

      LES LUNETTES D'OR

      Dans Ferrare silencieuse et endormie le bruit court que le docteur Fadigati (Philippe Noiret), célibataire, praticien respectable et estimé, est homosexuel. Rien ne semble tout d'abord accréditer cette rumeur, et la bonne société, reconnaissant à Fadigati une conduite irréprochable en apparence, ferme les yeux. Mais un jour d'été, le scandale éclate, l'honorable médecin est surpris en pleine idylle avec Eraldo (Nicola Farron), un jeune étudiant de la ville.

      C'est contre une marginalité différente mais non moins âpre que lutte David (Rupert Everett). Il est juif, et nous sommes en 1938, à la veille de la guerre et des discriminations raciales. David aime une jeune femme, Nora (Valeria Golino), juive elle aussi mais contrairement à lui incapable de réagir à la peur. Entre le docteur Fadigati et David s'instaure une solidarité qui se transforme vite en une amitié encore plus solide lorsque l'un et l'autre se retrouvent délaissés et isolés. Insidieusement Fadigati sera conduit au suicide par une ville lâche et cruelle, une ville malade du fascisme.

       

       

      « À peine sortie, la nouvelle de Giorgio Bassani suscita un énorme intérêt parmi les nombreux metteurs en scène de cinéma. J'étais parmi ceux-ci. Le charme de l'évocation discrète de l'homosexualité du personnage principal, de l'ambiguïté mélancolique du Docteur Fadigati, la tragédie imminente de la guerre et de la haine raciale qui devait détruire des millions d'êtres humains était incontestable. Mais pour transformer la structure du roman, dans lequel David parle à la première personne et en faire un personnage au même titre que les autres dans le film, il a fallu trouver d'autres supports narratifs. C'est Bassani lui-même qui nous a suggéré de puiser dans Le roman de Ferrare, la grande fresque que l'écrivain a consacrée à sa ville et dans laquelle se trouve Les lunettes d'or. »

      Giulano Montaldo

    • Réalisation
      Guiliano Montaldo
    • Scenario
      Nicola Badalucco, Antonella Grassi, Giuliano Montaldo d’après la nouvelle de Giorgio Bassani
    • Image
      Armando Nannuzzi
    • Montage
      Alfredo Muschietti
    • Musique
      Ennio Morricone
    • Producer (s)
      Leo Pescarolo, Stéphane Sorlat
    • Productions
      Leo Pescarolo Films, Paradis Films, Avala Profilm, D.M.V. Distribuzione, Reteitalia
    • Interprètes
      Philippe Noiret, Rupert Everett, Nicola Farron, Valeria Golino, Stefania Sandrelli, Roberto Herlitzka
    • Année
      1987
    • Durée
      1h 50
    • Pays de production
      Italie, France
    • Format
      VOST
    • Citation
      Ce n’était pas une lettre, presque un testament. Le testament d’un homme qui n’a aucune intention de mourir.
    Movie, TV Show, Filmmakers and Film Studio WordPress Theme.

    Press Enter / Return to begin your search or hit ESC to close

    En vous inscrivant, vous acceptez nos Conditions générales d’utilisation et notre Politique de confidentialité .

    Les nouvelles adhésions ne sont pas autorisées.

    Festival du Film Italien de Villerupt

    Festival du Film Italien de Villerupt
    6 rue Clemenceau
    54190 Villerupt


    +33 (0)3 82 89 40 22
    organisation@festival-villerupt.com

    ©2021 Festival du Film Italien de Villerupt - Tous droits réservés - Réalisation Agacom