LA RIBELLE

0h 1min
1993
Story of LA RIBELLE
LA RIBELLE Enza, seize ans, et sa soeur Rosaria, dix sept, sont prises en train de voler le portefeuille d'une dame dans une grande surface. Elles sont placées dans un institut religieux pour y poursuivre des études interrompues et pour être éloignées d'une famille considérée comme absente. L'institut est fait de longs couloirs, de silences, de prières, d'étude, de cours de couture. Sœur Valida, qui dirige le groupe d'Enza est sévère mais bonne et généreuse. Enza fait la connaissance d'autres adolescentes dont certaines sont impliquées dans le milieu de la prostitution. Son ingénuité de petite villageoise est compensée par son orgueil et son courage et elle ne se laisse commander par personne. Enza obtient bientôt l'autorisation de rendre visite à sa famille en fin de semaine, une famille nombreuse et affectueuse, marquée par un père beau mais distant et une mètre tendre et attentionnée mais fatiguée. Un dimanche, sur le chemin du retour, Enza laisse en plan Rosaria et accepte les avances de Sebastiano, un jeune homme qui vend des cassettes audio à la sauvette. Elle passe quelques heures avec lui et arrive en retard à l'institut avec une bonne excuse : elle est déjà follement amoureuse du premier garçon qui s'est intéressé à elle. Elle ne veut plus étudier, elle ne veut plus rien faire et profite de la nuit pour rejoindre Sebastiano ; mais celui-ci l'accueille froidement. Dépitée, Enza retourne à l'institut. Les jours et les mois passent. Lorsque, au cours d'un weekend, Franchino, un garçon du village lui fait la cour, Enza le rabroue. Pourtant la patience du jeune homme et le fait qu'il l'accepte totalement, même dans sa dureté, semblent la conquérir. Mais ceci n'est qu'apparence. Une fois qu'elle a obtenu son certificat de concubinage, échappant ainsi à la tutelle du tribunal, Enza disparaît. Franchino la retrouve ; ils s'embrassent, ils vont sur la plage, et… elle se sauve.   "Je n'ai jamais cru qu'un film tiré d'un livre doive quelque chose à ce dernier : en regardant un film, je n 'ai jamais pensé "le livre était meilleur" ou le contraire. Et ainsi, en écrivant le scénario du film, j'ai été le premier à être infidèle à mon livre... Même si Enza vit et pense de la même manière, même si elle croit instinctivement que la seule possibilité d'exister est de chercher la liberté, les deux histoires - et pas seulement les deux modes d'expression - sont devenues différentes. Aurelio GRIMALDI
    • LA RIBELLE

      Enza, seize ans, et sa soeur Rosaria, dix sept, sont prises en train de voler le portefeuille d'une dame dans une grande surface. Elles sont placées dans un institut religieux pour y poursuivre des études interrompues et pour être éloignées d'une famille considérée comme absente. L'institut est fait de longs couloirs, de silences, de prières, d'étude, de cours de couture. Sœur Valida, qui dirige le groupe d'Enza est sévère mais bonne et généreuse. Enza fait la connaissance d'autres adolescentes dont certaines sont impliquées dans le milieu de la prostitution. Son ingénuité de petite villageoise est compensée par son orgueil et son courage et elle ne se laisse commander par personne.

      Enza obtient bientôt l'autorisation de rendre visite à sa famille en fin de semaine, une famille nombreuse et affectueuse, marquée par un père beau mais distant et une mètre tendre et attentionnée mais fatiguée. Un dimanche, sur le chemin du retour, Enza laisse en plan Rosaria et accepte les avances de Sebastiano, un jeune homme qui vend des cassettes audio à la sauvette. Elle passe quelques heures avec lui et arrive en retard à l'institut avec une bonne excuse : elle est déjà follement amoureuse du premier garçon qui s'est intéressé à elle. Elle ne veut plus étudier, elle ne veut plus rien faire et profite de la nuit pour rejoindre Sebastiano ; mais celui-ci l'accueille froidement. Dépitée, Enza retourne à l'institut.

      Les jours et les mois passent. Lorsque, au cours d'un weekend, Franchino, un garçon du village lui fait la cour, Enza le rabroue. Pourtant la patience du jeune homme et le fait qu'il l'accepte totalement, même dans sa dureté, semblent la conquérir. Mais ceci n'est qu'apparence. Une fois qu'elle a obtenu son certificat de concubinage, échappant ainsi à la tutelle du tribunal, Enza disparaît. Franchino la retrouve ; ils s'embrassent, ils vont sur la plage, et… elle se sauve.

       

      "Je n'ai jamais cru qu'un film tiré d'un livre doive quelque chose à ce dernier : en regardant un film, je n 'ai jamais pensé "le livre était meilleur" ou le contraire. Et ainsi, en écrivant le scénario du film, j'ai été le premier à être infidèle à mon livre... Même si Enza vit et pense de la même manière, même si elle croit instinctivement que la seule possibilité d'exister est de chercher la liberté, les deux histoires - et pas seulement les deux modes d'expression - sont devenues différentes.

      Aurelio GRIMALDI

    • Réalisation
      Aurelio Grimaldi
    • Scenario
      Aurelio Grimaldi
    • Image
      Maurizio Calvesi
    • Montage
      Claudio Di Mauro
    • Musique
      Carlo Crivelli
    • Producer (s)
      Pietro Valsecchi, Camilla Nesbit
    • Productions
      Taodue Film, Reteitalia
    • Interprètes
      Pénélope Cruz, Lorenza Indovina, Stefano Dionisi, Marco Léonardi, Laura Betti.
    • Année
      1993
    • Durée
      1h 28
    • Pays de production
      Italie
    Movie, TV Show, Filmmakers and Film Studio WordPress Theme.

    Press Enter / Return to begin your search or hit ESC to close

    En vous inscrivant, vous acceptez nos Conditions générales d’utilisation et notre Politique de confidentialité .

    Les nouvelles adhésions ne sont pas autorisées.

    Festival du Film Italien de Villerupt

    Festival du Film Italien de Villerupt
    6 rue Clemenceau
    54190 Villerupt


    +33 (0)3 82 89 40 22
    organisation@festival-villerupt.com

    ©2021 Festival du Film Italien de Villerupt - Tous droits réservés - Réalisation Agacom