5672073.jpg r 1920 1080 f jpg q x xxyxx

MARX PUÒ ASPETTARE

MARX PEUT ATTENDRE

Marco Bellocchio

1h 36min
2021
  • MARX PUÒ ASPETTARE

    MARX PEUT ATTENDRE

    Camillo est décédé en 1968. Près de cinquante ans plus tard, Marco Bellocchio, avec sa famille, s'interroge sur Camillo, son jumeau disparu à l'âge de 29 ans. Frères. Les petits-enfants. La sœur de la petite amie de l'époque. Un psychiatre. Un prêtre. En parlant avec chacun d'eux, en se remémorant ces années et ces faits, Marco reconstitue les morceaux du passé, donnant enfin corps à un fantôme qu'il a côtoyé toute sa vie.

    « Le 16 décembre 2016, Letizia, Pier Giorgio, Maria Luisa, Alberto et moi, Marco, les frères et sœurs Bellocchio encore en vie, nous nous sommes réunis, avec nos conjoints, nos enfants et nos petits-enfants au Circolo dell’Unione à Piacenza pour célébrer divers anniversaires. J’avais organisé ce déjeuner en pensant faire un film sur ma famille, mais je n’avais pas encore les idées claires. Je ne savais pas exactement ce que je voulais faire. En fait, le but était tout autre ... Faire un film sur Camillo, l’ange, le protagoniste de cette histoire. Marx peut attendre raconte la mort de Camillo, mon frère jumeau, le 27 décembre 1968. Une histoire totalement autobiographique, mais qui se veut "universelle" (sinon quel intérêt pourrait-elle avoir ?) pour au moins deux raisons : une réflexion sur la douleur des survivants (étions-nous assez sains d’esprit, nous, les frères et sœurs, pour ressentir la douleur ?), mais surtout sur la volonté de cacher la vérité à notre mère, convaincus qu’autrement elle n’aurait pas supporté la tragédie. C’est donc le théâtre de la tragédie. La deuxième raison est que la mort de Camillo survient dans une année "révolutionnaire", 1968. L’année de la contestation, de la liberté sexuelle, du mai français, de l’invasion de la Tchécoslovaquie, mais toutes ces révolutions sont passées à côté de la vie de Camillo, elles ne l’ont pas intéressé. "Marx peut attendre", m’a-t-il dit la dernière fois que nous nous sommes rencontrés... »

    Marco Bellocchio, Dossier de presse

  • Réalisation
    Marco Bellocchio
  • Scénario
    Marco Bellocchio, Daria Calvelli
  • Image
    Michele Cherchi Palmieri, Paolo Ferrari
  • Montage
    Francesca Calvelli
  • Musique
    Ezio Bosso
  • Producteur (s)
    Simone Gattoni, Beppe Caschetto, Malcom Pagani, Moreno Zani
  • Productions
    Kavac Film, IBC movie, Tenderstories, Rai Cinema en collaboration avec Fondazione Cineteca Bologna, Regione Lazio
  • Distribution France
    Ad Vitam
  • Interprètes
    Alberto Bellocchio, Letizia Bellocchio, Marco Bellocchio, Maria Luisa Bellocchio, Piergiorgio Bellocchio, Pia Bareggi, Elena Bellocchio, Pier Giorgio Bellocchio, Francesco Bellocchio, Gianni Schicchi, Giovanna Capra, Padre Virgilio Fantuzzi, Luigi Cancrini
  • Année
    2021
  • Durée
    95 min
  • Pays de production
    Italie
  • Citation
    « Il m’avait envoyé une lettre... – Et toi, tu lui as répondu ? »
Et vous, qu’en pensez-vous ?

Votre adresse électronique ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d’un *.

Movie, TV Show, Filmmakers and Film Studio WordPress Theme.

Press Enter / Return to begin your search or hit ESC to close

En vous inscrivant, vous acceptez nos Conditions générales d’utilisation et notre Politique de confidentialité .

Les nouvelles adhésions ne sont pas autorisées.

Festival du Film Italien de Villerupt

Festival du Film Italien de Villerupt
6 rue Clemenceau
54190 Villerupt


+33 (0)3 82 89 40 22
organisation@festival-villerupt.com

©2021 Festival du Film Italien de Villerupt - Tous droits réservés - Réalisation Agacom