MORTACCI

0h 1min
1989
Story of MORTACCI
MORTACCI Ce fut Pasolini qui suggéra le titre à Sergio Citti. A la fois original, suggestif et poétique, il rend bien le climat de ce film, où l'on assiste à un reportage inhabituel de l'autre monde. Citti nous entraîne ainsi dans un petit cimetière de province, et nous fait visiter une galerie de sympathiques et divertissants défunts, morts récemment ou depuis des siècles, et qui nous livrent leurs histoires joyeuses ou grotesques. Ainsi Lucillo Cardellini. Ses compatriotes ont fait croire à ce jeune homme timide et crédule, qu'il serait plus utile mort que vivant, le poussant ainsi au suicide. Par sens du devoir celui-ci pourvoira même à ses frais de sépulture. On y rencontre aussi Mister Willians, un pauvre défunt américain, qui a été inhumé à la place d'un immigré italien, dont le fils corrompu par le transporteur pour garder le silence, emmène sa mère et ses sœurs, chaque dimanche, sur sa tombe. Ou Romolo, coureur de jupons, qui après un accident intestinal, a appris à ses dépens que l'expression "mourir de honte" n'est pas une métaphore. Ou encore Felice et Gigetto, deux menuisiers, faux aveugles, et qui ont été tués par un train alors qu'ils fuyaient après un cambriolage. Sale tour du des­tin. Sans parler d'Edmondo, brillant et jeune acteur tragique, qui vient, chaque nuit, réciter sa douleur sur la tombe de la jeune fille qu'il aimait et qu'il a tuée par une tragique erreur sur la scène. Il aurait tellement souhaité mourir à sa place, qu'un soir, il meurt vraiment. Enfin, nous connaîtrons Tommaso Grillo, gentilhomme du 18e et doyen du cimetière, qui nous apprendra le secret de cette "vie en suspens", où les morts semblent vagabonder sans but et qui nous révéleront cette singulière vérité: pour apprendre à vivre vraiment, il n'y a rien de mieux que de cesser de le faire, c'est-à-dire mourir.
    • MORTACCI

      Ce fut Pasolini qui suggéra le titre à Sergio Citti. A la fois original, suggestif et poétique, il rend bien le climat de ce film, où l'on assiste à un reportage inhabituel de l'autre monde.

      Citti nous entraîne ainsi dans un petit cimetière de province, et nous fait visiter une galerie de sympathiques et divertissants défunts, morts récemment ou depuis des siècles, et qui nous livrent leurs histoires joyeuses ou grotesques.

      Ainsi Lucillo Cardellini. Ses compatriotes ont fait croire à ce jeune homme timide et crédule, qu'il serait plus utile mort que vivant, le poussant ainsi au suicide. Par sens du devoir celui-ci pourvoira même à ses frais de sépulture.

      On y rencontre aussi Mister Willians, un pauvre défunt américain, qui a été inhumé à la place d'un immigré italien, dont le fils corrompu par le transporteur pour garder le silence, emmène sa mère et ses sœurs, chaque dimanche, sur sa tombe.

      Ou Romolo, coureur de jupons, qui après un accident intestinal, a appris à ses dépens que l'expression "mourir de honte" n'est pas une métaphore.

      Ou encore Felice et Gigetto, deux menuisiers, faux aveugles, et qui ont été tués par un train alors qu'ils fuyaient après un cambriolage. Sale tour du des­tin.

      Sans parler d'Edmondo, brillant et jeune acteur tragique, qui vient, chaque nuit, réciter sa douleur sur la tombe de la jeune fille qu'il aimait et qu'il a tuée par une tragique erreur sur la scène. Il aurait tellement souhaité mourir à sa place, qu'un soir, il meurt vraiment.

      Enfin, nous connaîtrons Tommaso Grillo, gentilhomme du 18e et doyen du cimetière, qui nous apprendra le secret de cette "vie en suspens", où les morts semblent vagabonder sans but et qui nous révéleront cette singulière vérité: pour apprendre à vivre vraiment, il n'y a rien de mieux que de cesser de le faire, c'est-à-dire mourir.

    • Réalisation
      Sergio Qtti
    • Scenario
      Vincenzo Cerami, Ottavo Jemma, Sergio Citti,, David Grieco
    • Image
      Christiano Pogany
    • Montage
      Ugo de Rossi
    • Musique
      Francesco De Masi
    • Producer (s)
      Gianfranco Piccioli, Giorgio Leopardi
    • Productions
      Unione Cinematografica
    • Interprètes
      Vittorio Gassman, Carol Alt, Malcolm Mac Dowell, Sergio Rubini, Galeazzo Benti, I Gemelli Ruggeri, Mariangela Melato
    • Année
      1989
    • Durée
      1h48
    • Pays de production
      Italie
    Movie, TV Show, Filmmakers and Film Studio WordPress Theme.

    Press Enter / Return to begin your search or hit ESC to close

    En vous inscrivant, vous acceptez nos Conditions générales d’utilisation et notre Politique de confidentialité .

    Les nouvelles adhésions ne sont pas autorisées.

    Festival du Film Italien de Villerupt

    Festival du Film Italien de Villerupt
    6 rue Clemenceau
    54190 Villerupt


    +33 (0)3 82 89 40 22
    organisation@festival-villerupt.com

    ©2021 Festival du Film Italien de Villerupt - Tous droits réservés - Réalisation Agacom