ORMAI E FATTA

0h 1min
1999
Story of ORMAI E FATTA
ORMAI E FATTA Le 23 juillet 1973, dans la prison de Fossano, a lieu une tentative d'évasion. Le détenu Horst Fantazzini, âgé de 30 ans tente la belle. Il est condamné à 22 ans de réclusion pour une série de braquages. Celui que toute la presse avait surnommé Le gentleman cambrioleur est fils d'anarchiste, et pour lui fonder une banque est plus criminel que de la dévaliser. Au cours de cette tentative d'évasion, et, pour la première fois, avec un vrai pistolet, Horst prend en otage deux gardiens. Commence alors une longue journée de tractations avec le directeur et le substitut du procureur qui veulent éviter tout incident supplémentaire. Ce n'est pas l'attitude du Colonel de gendarmerie qui entend clore cette affaire de manière exemplaire. L'avocat de Horst, qui a beaucoup d'affection pour lui, multiplie les coups de fil pour tenter de le raisonner, mais Horst n'a qu'une idée en tête : sortir de cette prison et retrouver sa femme. Plus apeuré que violent, il finit par gagner la solidarité de ses otages qui n'ont plus peur pour eux, mais pour lui. La nuit est tombée, il est 9 heures, Horst obtient la voiture et les 5 millions demandés. Dehors l'attend la liberté... et l'armada mise en place par le Colonel...   (Fondé sur l'autobiographie de Horst Fantazzini. Il ne sortira de prison en 2024. Il aura alors 80 ans).   "Le vol à main armée du prologue résume le ton de tout le film : c'est à la fois comique, dramatique et grotesque. La référence à l'inoubliable film de Sydnet Lumet Un après-midi de chien, basé également sur un fait réel des années 70, est évidente. Il est assez courant que les faits divers fournissent des sujets au cinéma. Ce qui l'est moins c'est que les faits divers deviennent matière à réflexion sur une époque et un contexte politique et culturel. (...) "Enzo Monteleone, scénariste plein d'expérience (quatre films de Salvatores) a bien réussi sa deuxième expérience en tant que réalisateur. La structure narrative est solidement fondée sur l'unité de temps, ponctuée de rares extérieurs et de sobres flash-back au cours desquels l'épouse de Horst raconte à un journaliste sa vie avec son mari. " Roberto Nepoti, la Repubblica, 24 avril 1999
    • ORMAI E FATTA

      Le 23 juillet 1973, dans la prison de Fossano, a lieu une tentative d'évasion. Le détenu Horst Fantazzini, âgé de 30 ans tente la belle. Il est condamné à 22 ans de réclusion pour une série de braquages. Celui que toute la presse avait surnommé Le gentleman cambrioleur est fils d'anarchiste, et pour lui fonder une banque est plus criminel que de la dévaliser.

      Au cours de cette tentative d'évasion, et, pour la première fois, avec un vrai pistolet, Horst prend en otage deux gardiens. Commence alors une longue journée de tractations avec le directeur et le substitut du procureur qui veulent éviter tout incident supplémentaire. Ce n'est pas l'attitude du Colonel de gendarmerie qui entend clore cette affaire de manière exemplaire. L'avocat de Horst, qui a beaucoup d'affection pour lui, multiplie les coups de fil pour tenter de le raisonner, mais Horst n'a qu'une idée en tête : sortir de cette prison et retrouver sa femme. Plus apeuré que violent, il finit par gagner la solidarité de ses otages qui n'ont plus peur pour eux, mais pour lui.

      La nuit est tombée, il est 9 heures, Horst obtient la voiture et les 5 millions demandés. Dehors l'attend la liberté... et l'armada mise en place par le Colonel...

       

      (Fondé sur l'autobiographie de Horst Fantazzini. Il ne sortira de prison en 2024. Il aura alors 80 ans).

       

      "Le vol à main armée du prologue résume le ton de tout le film : c'est à la fois comique, dramatique et grotesque. La référence à l'inoubliable film de Sydnet Lumet Un après-midi de chien, basé également sur un fait réel des années 70, est évidente. Il est assez courant que les faits divers fournissent des sujets au cinéma. Ce qui l'est moins c'est que les faits divers deviennent matière à réflexion sur une époque et un contexte politique et culturel. (...)

      "Enzo Monteleone, scénariste plein d'expérience (quatre films de Salvatores) a bien réussi sa deuxième expérience en tant que réalisateur. La structure narrative est solidement fondée sur l'unité de temps, ponctuée de rares extérieurs et de sobres flash-back au cours desquels l'épouse de Horst raconte à un journaliste sa vie avec son mari. "

      Roberto Nepoti, la Repubblica, 24 avril 1999

    • Réalisation
      Enzo Monteleone
    • Scenario
      Enzo Monteleone et Angelo Orlando d'après le livre de Horst Fantazzini
    • Image
      Arnaldo Catinari
    • Montage
      Cecilia Zanuso
    • Musique
      Pivio et Aldo De Scalzi
    • Producer (s)
      Gianfranco Piccioni
    • Productions
      Hera International Film Sri
    • Vente à l’étranger
      Adriana Chiesa Enterprises Sri
    • Interprètes

      Stefano Accorsi, Giovanni Esposito, Emilio Solfrizzi, Fabrizia Sacchi, Antonio Catania, Paolo Graziosi, Alessandro Haber, Fabrizia Sacchi, Andréa Lolli, Francesco Guccini

      Production.... Hera International Film Sri

    • Année
      1999
    • Durée
      1h 40
    • Pays de production
      Italie
    Movie, TV Show, Filmmakers and Film Studio WordPress Theme.

    Press Enter / Return to begin your search or hit ESC to close

    En vous inscrivant, vous acceptez nos Conditions générales d’utilisation et notre Politique de confidentialité .

    Les nouvelles adhésions ne sont pas autorisées.

    Festival du Film Italien de Villerupt

    Festival du Film Italien de Villerupt
    6 rue Clemenceau
    54190 Villerupt


    +33 (0)3 82 89 40 22
    organisation@festival-villerupt.com

    ©2021 Festival du Film Italien de Villerupt - Tous droits réservés - Réalisation Agacom