THE DREAMERS – I SOGNATORI

THE DREAMERS – I SOGNATORI

INNOCENTS - THE DREAMERS

0h 2min
2021
Story of THE DREAMERS – I SOGNATORI
THE DREAMERS   «Oublier mai 68 est une grave erreur historique, car ce que nous sommes aujourd'hui, nos comportements, nos passions nos idées, est né à cette époque de rêves et d'espoir. » Bernardo Bertolucci   Nous sommes en 1968. André Malraux «démissionne »Henri Langlois, le fon­dateur de la Cinémathèque Française Pour certains, c'est le début des évé­nements qui vont marquer toute une génération. C'est en effet à la Cinémathèque Française, que Matthew, un jeune américain passionné de cinéma venu du Midwest, rencontre Isabelle et de son frère jumeau Théo. Alors qu'au dehors la révolution semble en marche, dans l'appartement les trois jeunes cinéphiles se lancent dans une exploration poussée du sexe et des sentiments. Ils semblent insensibles à l'écho du monde extérieur. Pourtant, arrivés au bout de leur itinéraire, plus mûrs, ils des­cendent dans la rue et se joignent aux manifestants.   «Pourquoi vous paraissait-il opportun de tourner The Dreamers aujourd'hui? - J'avais une terrible envie de me replonger dans un monde où on allait se coucher le soir en sachant que le lendemain n'était pas le lendemain mais le futur. Il y avait un sens de la projection dans un monde où le mot futur voulait dire espoir, changement, un monde changé par nous, la génération des jeunes. De voudrais que les jeunes d'aujourd'hui se ren­dent comptent qu'ils ne sont pas condamnés. Si on pouvait se rebeller en 68, et que c'était juste, on peut se rebeller aujourd'hui, c'est toujours juste. - Pourquoi avoir demandé à Jean-Pierre Léaud de rejouer son rôle de l'époque? - Je voulais montrer que The Dreamers se passe dans le présent et dans le passé. Les trois enfants terribles du film sont d'aujourd'hui. Ils appartiennent au présent. De les ai mis dans une machine à remonter le temps, et nous sommes tous allés en 68. Jean-Pierre a lu le tract écrit par ceux qu'on appelait les enfants de la Cinémathèque, Godard, Truffaut, Rivette, Rohmer... J'ai trouvé des archives où il lisait ce tract, et j'ai voulu montrer passé et présent ensemble. Voilà pourquoi on passe des archives noir et blanc avec Jean-Pierre Léaud au film, à la fic­tion, tournée aujourd'hui, et qu'on le voit en 68 et maintenant. Je vou­lais faire une sorte de court-circuit entre passé et présent. » Propos recueillis par Jean-François Pluijgers, La Libre Belgique,, 4 septembre 2003
    • THE DREAMERS

       

      «Oublier mai 68 est une grave erreur historique, car ce que nous sommes aujourd'hui, nos comportements, nos passions nos idées, est né à cette époque de rêves et d'espoir. »

      Bernardo Bertolucci

       

      Nous sommes en 1968. André Malraux «démissionne »Henri Langlois, le fon­dateur de la Cinémathèque Française Pour certains, c'est le début des évé­nements qui vont marquer toute une

      génération. C'est en effet à la Cinémathèque Française, que Matthew, un jeune américain passionné de cinéma venu du Midwest, rencontre Isabelle et de son frère jumeau Théo.

      Alors qu'au dehors la révolution semble en marche, dans l'appartement les trois jeunes cinéphiles se lancent dans une exploration poussée du sexe et des sentiments. Ils semblent insensibles à l'écho du monde extérieur. Pourtant, arrivés au bout de leur itinéraire, plus mûrs, ils des­cendent dans la rue et se joignent aux manifestants.

       

      «Pourquoi vous paraissait-il opportun de tourner The Dreamers aujourd'hui?

      - J'avais une terrible envie de me replonger dans un monde où on allait se coucher le soir en sachant que le lendemain n'était pas le lendemain mais le futur. Il y avait un sens de la projection dans un monde où le mot futur voulait dire espoir, changement, un monde changé par nous, la génération des jeunes. De voudrais que les jeunes d'aujourd'hui se ren­dent comptent qu'ils ne sont pas condamnés. Si on pouvait se rebeller en 68, et que c'était juste, on peut se rebeller aujourd'hui, c'est toujours juste.

      - Pourquoi avoir demandé à Jean-Pierre Léaud de rejouer son rôle de l'époque?

      - Je voulais montrer que The Dreamers se passe dans le présent et dans le passé. Les trois enfants terribles du film sont d'aujourd'hui. Ils appartiennent au présent. De les ai mis dans une machine à remonter le temps, et nous sommes tous allés en 68. Jean-Pierre a lu le tract écrit par ceux qu'on appelait les enfants de la Cinémathèque, Godard, Truffaut, Rivette, Rohmer... J'ai trouvé des archives où il lisait ce tract, et j'ai voulu montrer passé et présent ensemble. Voilà pourquoi on passe des archives noir et blanc avec Jean-Pierre Léaud au film, à la fic­tion, tournée aujourd'hui, et qu'on le voit en 68 et maintenant. Je vou­lais faire une sorte de court-circuit entre passé et présent. »

      Propos recueillis par Jean-François Pluijgers,

      La Libre Belgique,, 4 septembre 2003

    • Réalisation
      Bernardo Bertolucci
    • Scénario
      Gilbert Adair, Bernardo Bertolucci
    • Image
      Fabio Cianchetti
    • Montage
      Jacopo Quadri
    • Musique
      Renzo Rossellini, Mario Vitale
    • Producteur (s)
      Jeremy Thomas John Bernard
    • Productions
      Médusa Film, Recorded Picture Company, Peninsula Films
    • Distribution France
      Films Sans Frontières
    • Interprètes
      Louis Garrel, Eva Green, Michael Pitt, Robin Renucci, Anna Chancellor, Florian Cadiou, Jean-Pierre Léaud, Anna Karina, Jean-Pierre Kalfon
    • Année
      2003
    • Durée
      2h 10
    • Pays de production
      Italie, France, Grande Bretagne
    Movie, TV Show, Filmmakers and Film Studio WordPress Theme.

    Press Enter / Return to begin your search or hit ESC to close

    En vous inscrivant, vous acceptez nos Conditions générales d’utilisation et notre Politique de confidentialité .

    Les nouvelles adhésions ne sont pas autorisées.

    Festival du Film Italien de Villerupt

    Festival du Film Italien de Villerupt
    6 rue Clemenceau
    54190 Villerupt


    +33 (0)3 82 89 40 22
    organisation@festival-villerupt.com

    ©2021 Festival du Film Italien de Villerupt - Tous droits réservés - Réalisation Agacom