DETENUTO IN ATTESA DI GIUDIZIO

DETENUTO IN ATTESA DI GIUDIZIO
DÉTENU EN ATTENTE DE JUGEMENT

Nanni Loy

DETENUTO IN ATTESA DI GIUDIZIO

DÉTENU EN ATTENTE DE JUGEMENT

Giuseppe Di Noi (Alberto Sordi) est un géomètre professionnellement apprécié, installé depuis de nombreuses années en Suède. Il a épousé Ingrid (Elga Andersen) et le couple a deux enfants. Giuseppe veut profiter de trois semaines de vacances pour faire découvrir à sa famille son pays natal dont il est fier et qu’il n’a plus revu depuis qu’il a émigré. Arrivés à la frontière italienne, un policier lui demande de le suivre pour un contrôle d’identité. A peine entré dans les bureaux de la douane, sans aucune explication, il en ressort menotté et est conduit en prison à Milan. Il est convaincu qu’il s’agit d’un malentendu qui sera vite dissipé mais l’incarcération se prolonge et il apprend qu’il est accusé d’un homicide. Commence alors un vrai chemin de croix. Sans jamais pouvoir se défendre, il est ballotté de prison en prison, de cellule en cellule, il est immergé dans le monde carcéral, il est humilié. Il craque. Et c’est à l’hôpital qu’un juge lui annonce qu’il s’agit d’une erreur – il aura fallu pour cela l’obstination passionnée de son épouse – et qu’il est libre. Le cauchemar est terminé, mais c’est un homme physiquement et psychologiquement dévasté qui repart d’Italie.

 

Giuseppe Di Noi est un géomètre romain qui vit depuis des années en Suède avec une femme agréable. Il revient en Italie pour d’innocentes vacances mais à la frontière il est arrêté sans motif. Il finit dans la spirale d’une justice aveugle et d’une bureaucratie qui risque de le broyer. Un rôle dramatique pour Sordi, dans l’un de ses films les plus personnels et pathétiques.

Giorgio Gosetti, Directeur des Journées des auteurs de la Mostra de Venise

Rétrospective Alberto Sordi – Villerupt, octobre 2020

 

« Nanni Loy est surtout connu pour des comédies et en particulier napolitaines, ce que l’on ne saurait soupçonner en regardant Détenu en attente de jugement, œuvre sombre et amère qui raconte une descente aux enfers judiciaires. Difficile de ne pas penser au Procès de Kafka tant la critique sévère des institutions sonne comme une somme d’absurdités. Mais là où Kafka tisse une parabole déroutante, là où Welles l’adaptant crée un délire baroque, Loy au contraire s’échine à détailler de la manière la plus précise, voire la plus sordide, le quotidien d’un détenu dépassé par les événements. Rien ne nous est épargné, des besoins naturels aux pets et à la tentative de viol, avec un Alberto Sordi extraordinaire d’un bout à l’autre et dont le visage défait, perdu, puis dur et fermé, devient une leçon d’interprétation. »

François Bonini, avoir-alire.com, 14 avril 2017

 

Sordi extraordinaire d’un bout à l’autre en citoyen ordinaire plongé dans un cauchemar judiciaire.

Nanni Loy
Nanni Loy

Nanni Loy (Cagliari, 1925 – Fiumicino, 1995) est diplômé du Centro sperimentale di cinematografia. Assistant de réalisateurs comme Goffredo Alessandrini et Luigi Zampa, il débute à la mise en scène avec deux comédies de mœurs en collaboration avec Gianni Puccini, Parola di Ladro (1957) et Il marito (1958). Son cinéma se situe dans la comédie italienne et l'engagement social.
Filmographie partielle : Audace colpo dei soliti ignoti (1959, Hold-up à la milanaise), Le quattro giornate di Napoli (1962, La bataille de Naples), Il padre di famiglia (1967, Jeux d'adultes), Detenuto in attesa di giudizio (1971, Détenu en attente de jugement), Sistemo l'America e torno (1973), Café express (1980), Mi manda Picone (1984), Scugnizzi (1989)

BANDE ANNONCE

https://festival-villerupt.com/wp-content/uploads/2020/09/143692.jpg

FICHE TECHNIQUE

Réalisation : Nanni Loy

Scénario : Emilio Sanna, Sergio Amidei, d'après un sujet de Rodolfo Sonego

Image :  Sergio D'Offizi

Montage : Franco Fraticelli

Musique : Carlo Rustichelli

Producteur (s) : Gianni Hecht Lucari

Productions : Documento Film

Distribution France : Tamasa Distribution

Vente à l’étranger : 

Interprètes : Alberto Sordi, Elga Andersen, Lino Banfi, Andrea Aureli, Giuseppe Anatrelli, Gianni Bonagura, Tano Cimarosa, Antonio Casagrande, Nino Formicola, Michele Gammino, Mario Pisu

Année : 1971
Durée : 102 min
Pays de producion : Italie