IL PECCATO

IL PECCATO
MICHEL-ANGE

Andreï Konchalovsky

IL PECCATO
MICHEL-ANGE


C’est probablement le plus grand sculpteur au monde et il le sait, c’est cet orgueil qu’on lui reproche. Pendant la Renaissance, entre 1508 et 1530 environ, un moment bouillonnant, Michelangelo Buonarroti (1475-1564) côtoie les Seigneurs de son époque. Terrible et merveilleux, cet artiste divin a parfois des rapports violents avec eux et avec d’autres artistes. Lorsque son commanditaire, le pape Jules II – chef de la puissante famille Della Rovere – décède, Michel-Ange est obsédé par l’idée de trouver le meilleur marbre pour achever son tombeau. Mais son successeur, le pape Leon X – de la famille Médicis, rivale des Della Rovere – lui ordonne de s’atteler à la réalisation de la façade de la Basilique San Lorenzo à Florence.


« Michel-Ange (Il peccato) a été conçu comme une « vision », un genre populaire à la fin du Moyen Âge qui a culminé avec la Divine Comédie de Dante. Ce genre pousse à de multiples interprétations des personnages et des événements, éclairant la conscience d’un génie ; celle d’un homme de la Renaissance avec ses superstitions, ses exaltations, son mysticisme et sa foi dans les miracles. Je voulais montrer non seulement l’essence de Michel-Ange, mais également les couleurs, les odeurs et les saveurs de son époque, sanglante et cruelle, mais belle et inspirée. La poésie du film provient de l’entrelacement de la barbarie, omniprésente à l’époque, et de l’extraordinaire capacité de l’œil humain à capturer l’éternelle beauté du monde et de l’humanité, qui devrait être transmise aux générations à venir. »
Andreï Konchalovsky, Dossier de presse

Andreï Konchalovsky

Andreï Konchalovsky (1937) est un réalisateur, scénariste, auteur, producteur de théâtre et cinéma. En 1964, il signe son premier long-métrage, Le Premier Maître qui reçoit un accueil favorable en Union Soviétique et dans de nombreux festivals internationaux. En 1979, sa fresque épique Sibériade lui vaut le Prix Spécial du Jury à Cannes, ce qui lui permet d’aller travailler un temps aux États-Unis. À la Mostra de Venise il obtient le Grand prix du jury pour La Maison de fous (2002) et le Lion d’argent du meilleur réalisateur pour Les nuits blanches du facteur (2014) puis pour Paradis (2016). En 2019, il réalise Michel-Ange (Il peccato).

BANDE ANNONCE

SÉANCES

FICHE TECHNIQUE

Réalisation : Andreï Konchalovsky

Scénario : Andreï Konchalovsky, Elena Kiseleva

Image :  Aleksander Simonov

Montage : Sergey Taraskin, Karolina Maciejewska

Musique : Edward Artemyev

Producteur (s) : Andreï Konchalovsky, Elda Ferri, Paolo Del Brocco

Productions : Andreï Konchalovsky Studios, Jean Vigo Italia, Rai Cinema

Distribution France : UFO Distribution

Vente à l’étranger : 

Interprètes : Alberto Testone, Jakob Diehl, Francesco Gaudiello, Orso Maria Guerrini, Massimo De Francovich

Année : 2019
Durée : 133 min
Pays de production : Russie, Italie