LO SCEICCO BIANCO

LO SCEICCO BIANCO
LE CHEIK BLANC (COURRIER DU CŒUR)

Federico Fellini

LO SCEICCO BIANCO

LE CHEIK BLANC (COURRIER DU CŒUR)

Ivan (Leopoldo Trieste) et Wanda Cavalli (Brunella Bovo), un jeune couple provincial, arrivent à Rome pour leur lune de miel. Ivan compte faire découvrir la ville éternelle à la mariée, la présenter à la famille de son oncle et se rendre à une audience pontificale. Mais Wanda nourrit d’autres projets. Elle rêve de Fernando Rivoli ( Alberto Sordi) alias le « Cheik blanc », le héros d’un roman-photo dont elle suit passionnément les aventures. Alors qu’Ivan se repose à l’hôtel, Wanda se rend à la rédaction de la revue et est invitée à se joindre à la troupe sur le tournage d’un épisode en bord de mer. La candide admiratrice rencontrera son idole mais découvrira qu’il n’est qu’un héros de pacotille, fat et lâche. Désemparée et honteuse Wanda songe alors à se suicider. Pendant ce temps Ivan a vécu des heures agitées et angoissantes entre les recherches et les efforts pour cacher sa disparition à ses proches. Finalement, il récupère sa femme à l’hôpital, juste à temps pour courir à Saint-Pierre où les attendent les parents et l’audience du pape.

 

Ce sont les grands débuts pour le comédien et pour le réalisateur. Lors de sa sortie le film n’a pas été été un succès pour le Géant de Rimini, pas plus que pour le héros de roman-photo Fernando Rivoli qui courtise la naïve Wanda. Le style est brillant et caustique, le contraste entre l’univers de papier du Sceicco et la réalité est tout à fait dans les cordes de Fellini. Toutefois, en 1952, la critique ne s’en aperçut pas. Elle fit amande honorable lorsque les deux amis se retrouvèrent pour I vitelloni.

Giorgio Gosetti, Directeur des Journées des auteurs de la Mostra de Venise

Rétrospective Alberto Sordi – Villerupt, octobre 2020

 

Première réalisation, première exploration de la dualité rêve / réalité. Si Le Cheik blanc est mal accueilli à sa sortie, il possède déjà beaucoup de l’univers de Fellini : séquences oniriques, tradition et religion bousculées, outrance des personnages. Celui d’Alberto Sordi, héros de romans-photos, d’une veulerie tragique, annonce les hommes des Vitelloni. Celui de Giulietta Masina, dans une courte apparition en prostituée candide, s’appelle Cabiria. On la retrouvera dans Les Nuits du même nom cinq ans plus tard. Quant à la musique de Nino Rota, elle résonne pour la première fois sur les mondes rêvés du cinéaste. Tutto Fellini !

cinematheque.fr

Federico Fellini
Federico Fellini

Federico Fellini (Rimini, 1920 – Rome, 1993) est l'un des plus illustres réalisateurs de l'histoire du cinéma.

Journaliste, scénariste, notamment de Rossellini, coréalisateur avec Alberto Lattuada de Luci del varietà (1950, Les feux du music-hall), il réalise en 1952 Lo sceicco bianco (Le cheik blanc) et il se démarque assez rapidement du courant néoréaliste et par la suite son œuvre foisonnante sera marquée du sceau de l'onirisme .

D'une filmographie exceptionnelle on retiendra une Palme d'or, La dolce vita (1960), quatre films oscarisés : La strada (1954), Le notti di Cabiria (1957, Les nuits de Cabiria), Otto e mezzo (1963, Huit et demi), Amarcord (1973), et aussi I vitelloni (1953), Roma (1972, Fellini  Roma), Il Casanova di Federico Fellini (1976, Le Casanova de Fellini ), La città delle donne (1980, La cité des femmes), E la nave va (1983, Et vogue le navire ), Ginger e Fred (1986, Ginger et Fred),  Intervista (1987).

En 1993 un Oscar d'honneur pour l'ensemble de son œuvre lui a été décerné.

BANDE ANNONCE

https://festival-villerupt.com/wp-content/uploads/2020/09/zmgsipls8taxczb9s4xnmnupqze-649.jpg

FICHE TECHNIQUE

Réalisation : Federico Fellini

Scénario : Michelangelo Antonioni, Federico Fellini, Tullio Pinelli, Ennio Flaiano

Image :  Arturo Gallea, Leonida Barboni

Montage : Rolando Benedetti

Musique : Nino Rota

Producteur (s) : Luigi Rovere

Productions : Organizzazione Film Internazionali, Produzione Distribuzione Compagnia Cinematografica

Distribution France : Tamasa Distribution

Vente à l’étranger : 

Interprètes : Alberto Sordi, Brunella Bovo, Leopoldo Trieste, Giulietta Masina, Ernesto Almirante, Lilia Landi, Fanny Marchiò, Gina Mascetti, Jole Silvani, Enzo Maggio

Année : 1952
Durée : 86 min
Pays de producion : Italie