ALASKA
ALASKA

ALASKA

Claudio Cupellini

0h 2min
2021
Story of ALASKA
ALASKA

Fausto (Elio Germano) est italien mais vit à Paris, il travaille comme serveur dans un grand hôtel. En attendant. Mais la vie tarde à lui offrir l’occasion d’un véritable changement. Nadine (Astrid Bergès-Frisbey), elle, est française. Elle a la beauté touchante de ses 20 ans et voudrait devenir une top-modèle célèbre. Elle est fragile et en même temps déterminée, vive et bouillonnante comme on peut l’être à son âge. Fausto et Nadine se rencontrent par hasard sur le toit de l’hôtel. Dès cette première rencontre chacun voit dans l’autre sa propre fragilité, sa solitude et sa quête d’un bonheur qui semble inaccessible. Ils tombent amoureux, mais leur relation rencontre bien des obstacles.

 

« C’est le thème du déracinement qui fait le lien entre Alaska et mon film précédent, Una vita tranquilla. J’y racontais le rapport entre un père et son fils en utilisant le thriller alors que dans Alaska j’utilise le mélodrame sentimental pour raconter le déracinement de deux individus sans bases solides. À travers Fausto et Nadine je voulais évoquer des sentiments qui me paraissent tout à fait contemporains et contradictoires, d’une part l’ambition démesurée qui amène à tout vouloir et de l'autre la pureté d’un sentiment qui s’exprime dans la quête d’une personne pour partager sa vie. Le problème c’est d’arriver à concilier les deux. Fausto et Nadine sont immatures et hargneux et pour eux le bonheur c’est de parvenir au succès. Leur histoire est un peu comme une balance qui n’est jamais en équilibre ; quand tout va bien pour l’un, ça va mal pour l’autre. »

Claudio Cupellini, propos recueillis par Barbara Corsi, vivilcinema, septembre-octobre 2015

 

Claudio Cupellini (1973) a réalisé plusieurs courts-métrages entre 1999 et 2006. Il a ensuite participé au film collectif 4-4-2 - il gioco più bello del mondo (2006). En 2007 il réalise son premier long-métrage Lezioni di cioccolato, suivi en 2010 de Una vita tranquilla et en 2015 de Alaska.

    • ALASKA

      Fausto (Elio Germano) est italien mais vit à Paris, il travaille comme serveur dans un grand hôtel. En attendant. Mais la vie tarde à lui offrir l’occasion d’un véritable changement. Nadine (Astrid Bergès-Frisbey), elle, est française. Elle a la beauté touchante de ses 20 ans et voudrait devenir une top-modèle célèbre. Elle est fragile et en même temps déterminée, vive et bouillonnante comme on peut l’être à son âge. Fausto et Nadine se rencontrent par hasard sur le toit de l’hôtel. Dès cette première rencontre chacun voit dans l’autre sa propre fragilité, sa solitude et sa quête d’un bonheur qui semble inaccessible. Ils tombent amoureux, mais leur relation rencontre bien des obstacles.

       

      « C’est le thème du déracinement qui fait le lien entre Alaska et mon film précédent, Una vita tranquilla. J’y racontais le rapport entre un père et son fils en utilisant le thriller alors que dans Alaska j’utilise le mélodrame sentimental pour raconter le déracinement de deux individus sans bases solides. À travers Fausto et Nadine je voulais évoquer des sentiments qui me paraissent tout à fait contemporains et contradictoires, d’une part l’ambition démesurée qui amène à tout vouloir et de l'autre la pureté d’un sentiment qui s’exprime dans la quête d’une personne pour partager sa vie. Le problème c’est d’arriver à concilier les deux. Fausto et Nadine sont immatures et hargneux et pour eux le bonheur c’est de parvenir au succès. Leur histoire est un peu comme une balance qui n’est jamais en équilibre ; quand tout va bien pour l’un, ça va mal pour l’autre. »

      Claudio Cupellini, propos recueillis par Barbara Corsi, vivilcinema, septembre-octobre 2015

       

      Claudio Cupellini (1973) a réalisé plusieurs courts-métrages entre 1999 et 2006. Il a ensuite participé au film collectif 4-4-2 - il gioco più bello del mondo (2006). En 2007 il réalise son premier long-métrage Lezioni di cioccolato, suivi en 2010 de Una vita tranquilla et en 2015 de Alaska.

    • Scenario
      Claudio Cupellini, Filippo Gravino, Guido Iuculano
    • Image
      Gergely Poharnok
    • Montage
      Giuseppe Trepiccione
    • Musique
      Pasquale Catalano
    • Producer (s)
      Marco Cohen, Fabrizio Donvito, Benedetto Habib, Xavier Rigault, Marc-Antoine Robert
    • Productions
      Indiana Production Company, 2.4.7. Films, Rai Cinema, avec la contribution du MiBACT, le soutien de BLS Südtirol - Alto Adige Film Fund & Commission et Lombardia Film Commission
    • Distribution France
      Bellissima Films
    • Vente à l’étranger
      Films Distribution
    • Interprètes
      Elio Germano, Astrid Bergès-Frisbey, Valerio Binasco, Paolo Pierobon, Elena Radonicich, Marco D'Amore, Roschdy Zem, Anastasia Vinogradova, Antoine Oppenheim, Pino Colizzi, Stefano Fregni, Maria Sole Mansutti, Xavier Lemaître, Eric Caruso
    • Année
      2015
    • Durée
      2h 05
    • Pays de production
      Italie, France
    • Format
      VOST
    • Citation
      Je voulais juste lui montrer la plus belle chambre de l’hôtel où je travaille.
    Movie, TV Show, Filmmakers and Film Studio WordPress Theme.

    Press Enter / Return to begin your search or hit ESC to close

    En vous inscrivant, vous acceptez nos Conditions générales d’utilisation et notre Politique de confidentialité .

    Les nouvelles adhésions ne sont pas autorisées.

    Festival du Film Italien de Villerupt

    Festival du Film Italien de Villerupt
    6 rue Clemenceau
    54190 Villerupt


    +33 (0)3 82 89 40 22
    organisation@festival-villerupt.com

    ©2021 Festival du Film Italien de Villerupt - Tous droits réservés - Réalisation Agacom