ALBAKIARA

ALBAKIARA

Stefano Salvati

0h 1min
2021
Story of ALBAKIARA
ALBAKIARA

Alex Castri est un flic ripou. Avec deux petits malfrats, Andrea et Vincenzo, il monte le vol de deux cents kilos de cocaïne qui devaient être brûlés. Pour donner le change, ses deux complices devaient l’assommer et ils l’ont fait très bien. Ils confient la drogue à Baldo, un épicier qui utilise comme entrepôt la cave de sa sœur Paola. Paola vit seule avec ses deux filles. Esmeralda vit coupée du monde, elle peint des hérons fantastiques et détruit rageusement ses tableaux dès qu’ils sont achevés. Chiara en revanche est une lycéenne plus à l’aise en discothèque avec ses copines qu’en cours. Elle aime Nico, le dj de la boîte qu’elle fréquente, la danse, les joints et elle ne dédaigne pas certaines substances plus fortes. En cas de besoin, elle s’adresse à Tony, le concierge du lycée, qui a toujours de quoi satisfaire les demandes des élèves.

Baldo, Andrea et Vincenzo ont usé et abusé de la marchandise qu’ils devaient stocker. Ils ont un accident et meurent tous les trois. Castri ne sait pas comment remettre la main sur la cocaïne. Chiara la trouve par hasard et commence à faire des rêves de grandeur. Avec Nico et Tony elle pense pouvoir tranquillement la vendre. Mais Castri, qui doit rendre des comptes à un mystérieux K, enquête…

 

« Dans l’actualité, il est souvent question de jeunes qui ont des rapports sexuels dans les toilettes des lycées, qui filment et envoient tranquillement sur le net des images qu’on croyait réservées au porno le plus hard. […] Il faut apparaître coûte que coûte, dans un tourbillon d’actions et de sensations qui doivent assouvir rapidement, quand bien même elles sont virtuelles.

Mais dans la vie courante ces jeunes semblent joyeux, ils ont des amis, des amours… Albakiara part de ce constat. Le film mélange les genres, exactement comme la vie, surtout de nos jours : la comédie, le thriller, l’érotisme… Albakiara est aussi le pseudo de Chiara, la protagoniste du film, qui a un visage angélique et qui semble la fille modèle. On dirait la fille décrite par Vasco Rossi dans Albachiara, mais seulement en apparence. Elle n’aime pas l’école et ne s’en tire qu’en trichant, voire pire encore. Et puis elle est très attentive à son look. Elle aime être toujours au centre de l’attention. »

Stefano SALVATI, cinemaitaliano.it

  Tu respires doucement pour ne pas faire de bruit / tu t’endors le soir / et tu te réveilles avec le jour / Tu es claire comme l’aube / et fraîche comme l’air. / Tu rougis si quelqu’un te regarde / […] Tu ne te soucies pas / de tes habits / Tu ne mets jamais rien / qui puisse attirer l’attention… Paroles de Albachiara, chanson de Vasco Rossi, 1979
    • ALBAKIARA

      Alex Castri est un flic ripou. Avec deux petits malfrats, Andrea et Vincenzo, il monte le vol de deux cents kilos de cocaïne qui devaient être brûlés. Pour donner le change, ses deux complices devaient l’assommer et ils l’ont fait très bien. Ils confient la drogue à Baldo, un épicier qui utilise comme entrepôt la cave de sa sœur Paola. Paola vit seule avec ses deux filles. Esmeralda vit coupée du monde, elle peint des hérons fantastiques et détruit rageusement ses tableaux dès qu’ils sont achevés. Chiara en revanche est une lycéenne plus à l’aise en discothèque avec ses copines qu’en cours. Elle aime Nico, le dj de la boîte qu’elle fréquente, la danse, les joints et elle ne dédaigne pas certaines substances plus fortes. En cas de besoin, elle s’adresse à Tony, le concierge du lycée, qui a toujours de quoi satisfaire les demandes des élèves.

      Baldo, Andrea et Vincenzo ont usé et abusé de la marchandise qu’ils devaient stocker. Ils ont un accident et meurent tous les trois. Castri ne sait pas comment remettre la main sur la cocaïne. Chiara la trouve par hasard et commence à faire des rêves de grandeur. Avec Nico et Tony elle pense pouvoir tranquillement la vendre. Mais Castri, qui doit rendre des comptes à un mystérieux K, enquête…

       

      « Dans l’actualité, il est souvent question de jeunes qui ont des rapports sexuels dans les toilettes des lycées, qui filment et envoient tranquillement sur le net des images qu’on croyait réservées au porno le plus hard. […] Il faut apparaître coûte que coûte, dans un tourbillon d’actions et de sensations qui doivent assouvir rapidement, quand bien même elles sont virtuelles.

      Mais dans la vie courante ces jeunes semblent joyeux, ils ont des amis, des amours…
      Albakiara part de ce constat. Le film mélange les genres, exactement comme la vie, surtout de nos jours : la comédie, le thriller, l’érotisme…
      Albakiara est aussi le pseudo de Chiara, la protagoniste du film, qui a un visage angélique et qui semble la fille modèle. On dirait la fille décrite par Vasco Rossi dans Albachiara, mais seulement en apparence. Elle n’aime pas l’école et ne s’en tire qu’en trichant, voire pire encore. Et puis elle est très attentive à son look. Elle aime être toujours au centre de l’attention. »

      Stefano SALVATI, cinemaitaliano.it

       

      Tu respires doucement pour ne pas faire de bruit / tu t’endors le soir / et tu te réveilles avec le jour / Tu es claire comme l’aube / et fraîche comme l’air. / Tu rougis si quelqu’un te regarde / […] Tu ne te soucies pas / de tes habits / Tu ne mets jamais rien / qui puisse attirer l’attention…

      Paroles de Albachiara, chanson de Vasco Rossi, 1979

    • Réalisation
      Stefano Salvati
    • Scénario
      Stefano Savalti, Carlo Lucarelli, Ilaria Bernardini
    • Image
      Maurizio Calvesi, Gigi Martinucci
    • Montage
      Paolo Marzoni
    • Musique
      Gaetano Curreri, Frank Nemola
    • Producteur (s)
      Francesco Metzi d’Eril, Alessandro Usai, Pier Luigi Corvi Mora, Lorenzo Miglioli
    • Productions
      Albachiara, Mikado Film, PixelDNA, Peace, en collaboration avec Rai Cinema, Pixit, Dolcevita Production
    • Vente à l’étranger
      Wide
    • Interprètes
      Raz Degan, Laura Gigante, Davide Rossi, Alessandro Haber, Dario Bandiera, Kelly Renee Potts, Fabrizio Sabatucci, Ivano Marescotti, Stefano Bicocchi
    • Année
      2008
    • Durée
      1h 35
    • Pays de production
      Italie
    • Citation
      C’est fini le temps de La boum, connasse
    Movie, TV Show, Filmmakers and Film Studio WordPress Theme.

    Press Enter / Return to begin your search or hit ESC to close

    En vous inscrivant, vous acceptez nos Conditions générales d’utilisation et notre Politique de confidentialité .

    Les nouvelles adhésions ne sont pas autorisées.

    Festival du Film Italien de Villerupt

    Festival du Film Italien de Villerupt
    6 rue Clemenceau
    54190 Villerupt


    +33 (0)3 82 89 40 22
    organisation@festival-villerupt.com

    ©2021 Festival du Film Italien de Villerupt - Tous droits réservés - Réalisation Agacom