ALZA LA TESTA

ALZA LA TESTA

Alessandro Angelini

0h 1min
2021
Story of ALZA LA TESTA
ALZA LA TESTA

Antonio Mero (Sergio Castellitto) travaille dans un chantier naval à Fiumicino. Il élève seul son fils Lorenzo (Gabriele Campanelli), né d’une relation avec Denisa (Pia Lanciotti), une femme albanaise. Dans sa jeunesse, Antonio rêvait de faire une carrière de boxeur, mais il n’avait sans doute pas le talent nécessaire. Ce talent il le voit dans son fils, sa seule raison de vivre, auquel il impose une discipline de vie qui devrait en faire un champion. Lorenzo supporte mal cette vie austère. Il fait la connaissance d’Ana (Laura Ilie) et en tombe amoureux. Cette relation n’est pas du goût de son père qui fait tout pour l’éloigner de cette fille. Un soir Lorenzo se révolte et part en scooter sous la pluie. C’est l’accident. À l’hôpital, Antonio assiste aux derniers instants de son fils et il autorise le prélèvement de ses organes.

Antonio est seul et n’arrive pas à supporter ce deuil. Il se dit que son fils survit grâce à son cœur qui bat encore dans la poitrine de quelqu’un d’autre. Ce quelqu’un d’autre qu’il veut absolument connaître. Il part à sa recherche.

 

Sergio Castellitto (meilleur acteur au Festival du film de Rome en 2009) interprète  un individu un peu primaire.[…] Il paye durement la maladresse de l'éducation sentimentale de son fils. La mort, les funérailles, le consentement au prélèvement des organes. Dès lors, savoir où bat le cœur de Lorenzo, devient pour Antonio la seule raison de vivre qui l'oblige à entreprendre un voyage, en lui-même et en terre inconnue. Le premier voyage de son existence, le voyage décisif.

Angelini tient fermement la barre du récit et après L’aria salata il se confirme comme le plus prometteur parmi les jeunes cinéastes italiens. Les visages, les motivations et les changements de genre et de syntaxe, tout fonctionne dans ce film qui ressemble à son réalisateur : populaire, sérieux, sans snobisme et fidèle à lui-même.

Malcom Pagani, Il Fatto Quotidiano, 7 novembre 2009

    • ALZA LA TESTA

      Antonio Mero (Sergio Castellitto) travaille dans un chantier naval à Fiumicino. Il élève seul son fils Lorenzo (Gabriele Campanelli), né d’une relation avec Denisa (Pia Lanciotti), une femme albanaise. Dans sa jeunesse, Antonio rêvait de faire une carrière de boxeur, mais il n’avait sans doute pas le talent nécessaire. Ce talent il le voit dans son fils, sa seule raison de vivre, auquel il impose une discipline de vie qui devrait en faire un champion. Lorenzo supporte mal cette vie austère. Il fait la connaissance d’Ana (Laura Ilie) et en tombe amoureux. Cette relation n’est pas du goût de son père qui fait tout pour l’éloigner de cette fille. Un soir Lorenzo se révolte et part en scooter sous la pluie. C’est l’accident. À l’hôpital, Antonio assiste aux derniers instants de son fils et il autorise le prélèvement de ses organes.

      Antonio est seul et n’arrive pas à supporter ce deuil. Il se dit que son fils survit grâce à son cœur qui bat encore dans la poitrine de quelqu’un d’autre. Ce quelqu’un d’autre qu’il veut absolument connaître. Il part à sa recherche.

       

      Sergio Castellitto (meilleur acteur au Festival du film de Rome en 2009) interprète  un individu un peu primaire.[…] Il paye durement la maladresse de l'éducation sentimentale de son fils. La mort, les funérailles, le consentement au prélèvement des organes. Dès lors, savoir où bat le cœur de Lorenzo, devient pour Antonio la seule raison de vivre qui l'oblige à entreprendre un voyage, en lui-même et en terre inconnue. Le premier voyage de son existence, le voyage décisif.

      Angelini tient fermement la barre du récit et après L’aria salata il se confirme comme le plus prometteur parmi les jeunes cinéastes italiens. Les visages, les motivations et les changements de genre et de syntaxe, tout fonctionne dans ce film qui ressemble à son réalisateur : populaire, sérieux, sans snobisme et fidèle à lui-même.

      Malcom Pagani, Il Fatto Quotidiano, 7 novembre 2009

    • Réalisation
      Alessandro Angelini
    • Scénario
      Alessandro Angelini, Angelo Carbone, Francesca Marciano
    • Image
      Arnaldo Catinari
    • Montage
      Massimo Fiocchi
    • Musique
      Luca Tozzi
    • Producteur (s)
      Donatella Botti
    • Productions
      Bianca Film, Rai Cinema, Alien Produzioni, avec la contribution du MiBACT, avec le soutien de Friuli Venezia Giulia Film Commission|Bianca Film, Rai Cinema, Alien Produzioni, avec la contribution du MiBACT, avec le soutien de Friuli Venezia Giulia Film Commission
    • Vente à l’étranger
      Rai Com
    • Interprètes
      Sergio Castellitto, Gabriele Campanelli, Giorgio Colangeli, Anita Kravos, Duccio Camerini, Augusto Fornari, Pia Lanciotti, Gabriel Spahiu, Laura Ilie, Rinat Khismatouline
    • Année
      2009
    • Durée
      1h 26
    • Pays de production
      Italie
    • Format
      VOST
    • Citation
      Tu pourras attaquer quand tu auras appris à te défendre.
    Movie, TV Show, Filmmakers and Film Studio WordPress Theme.

    Press Enter / Return to begin your search or hit ESC to close

    En vous inscrivant, vous acceptez nos Conditions générales d’utilisation et notre Politique de confidentialité .

    Les nouvelles adhésions ne sont pas autorisées.

    Festival du Film Italien de Villerupt

    Festival du Film Italien de Villerupt
    6 rue Clemenceau
    54190 Villerupt


    +33 (0)3 82 89 40 22
    organisation@festival-villerupt.com

    ©2021 Festival du Film Italien de Villerupt - Tous droits réservés - Réalisation Agacom