375

ARANCE E MARTELLO

0h 1min
2021
Story of ARANCE E MARTELLO
ARANCE E MARTELLO

Rome, quartier San Giovanni, le jour le plus chaud de l’été 2011. La section locale du PD (Parti Démocrate) installe une petite table au milieu du marché pour faire signer une pétition demandant la démission de Berlusconi. Mais voilà que la radio du quartier annonce que la municipalité a décidé la fermeture définitive du marché pour poursuivre les travaux du métro. Aucun commerçant n’était au courant de l’imminence de cette fermeture, aussi après une explosion de colère s’adressent-ils aux responsables locaux du PD pour être défendus. Mais les responsables ne peuvent pas se prononcer, ils doivent auparavant convoquer une assemblée générale, ce qu’ils font sur le champ. Ça discute, les pour et les contre opposent leurs arguments. Ça dure… et les commerçants dehors s’impatientent. Alors ils décident d’occuper le siège de la section avec un certain nombre de militants. L’affaire prend de l’ampleur, le maire se déplace, il menace… la police intervient.

 

« L’histoire se passe en 2011, en trois ans bien des choses ont changé mais de nombreux problèmes persistent et se sont même aggravés. Je mets en scène une tranche de vie réelle : j’habite dans ce quartier, le marché existe ainsi que la section du PD, ex PCI. Ce sont des lieux que chacun peut retrouver en se rendant sur place. Les interprètes sont des personnes "normales", indépendamment du rôle qui leur est échu. Je parle des problèmes d’un marché de quartier qui a un avenir incertain. Par ailleurs, il y a des gens qui continuent de militer malgré la ligne plutôt vague du PD et le discrédit de la politique. Ces deux mondes se rencontrent, ils ont besoin l’un de l’autre. »

Diego Bianchi "Zoro", propos recueillis par Fabio Marzari, Ciak in Mostra, 5 septembre 2014

 

Diego Bianchi "Zoro" (Rome, 1969) est journaliste (il venerdì di Repubblica, blog La Z di Zoro), et animateur de télévision : The Show Must Go Off sur La 7 et Gazebo, une émission de satire politique, sur RaiTre. Il a été dirigé par Paolo Bianchini (Il sole dentro, 2012) avant de passer à la réalisation avec Arance e martello (2014).

    • ARANCE E MARTELLO

      Rome, quartier San Giovanni, le jour le plus chaud de l’été 2011. La section locale du PD (Parti Démocrate) installe une petite table au milieu du marché pour faire signer une pétition demandant la démission de Berlusconi. Mais voilà que la radio du quartier annonce que la municipalité a décidé la fermeture définitive du marché pour poursuivre les travaux du métro. Aucun commerçant n’était au courant de l’imminence de cette fermeture, aussi après une explosion de colère s’adressent-ils aux responsables locaux du PD pour être défendus. Mais les responsables ne peuvent pas se prononcer, ils doivent auparavant convoquer une assemblée générale, ce qu’ils font sur le champ. Ça discute, les pour et les contre opposent leurs arguments. Ça dure… et les commerçants dehors s’impatientent. Alors ils décident d’occuper le siège de la section avec un certain nombre de militants. L’affaire prend de l’ampleur, le maire se déplace, il menace… la police intervient.

       

      « L’histoire se passe en 2011, en trois ans bien des choses ont changé mais de nombreux problèmes persistent et se sont même aggravés. Je mets en scène une tranche de vie réelle : j’habite dans ce quartier, le marché existe ainsi que la section du PD, ex PCI. Ce sont des lieux que chacun peut retrouver en se rendant sur place. Les interprètes sont des personnes "normales", indépendamment du rôle qui leur est échu. Je parle des problèmes d’un marché de quartier qui a un avenir incertain. Par ailleurs, il y a des gens qui continuent de militer malgré la ligne plutôt vague du PD et le discrédit de la politique. Ces deux mondes se rencontrent, ils ont besoin l’un de l’autre. »

      Diego Bianchi "Zoro", propos recueillis par Fabio Marzari, Ciak in Mostra, 5 septembre 2014

       

      Diego Bianchi "Zoro" (Rome, 1969) est journaliste (il venerdì di Repubblica, blog La Z di Zoro), et animateur de télévision : The Show Must Go Off sur La 7 et Gazebo, une émission de satire politique, sur RaiTre. Il a été dirigé par Paolo Bianchini (Il sole dentro, 2012) avant de passer à la réalisation avec Arance e martello (2014).

    • Réalisation
      Diego Bianchi
    • Scénario
      Diego Bianchi
    • Image
      Roberto Forza
    • Montage
      Alessandro Pantano, Diego Bianchi
    • Producteur (s)
      Domenico Procacci
    • Productions
      Fandango, Rai Cinema, avec le soutien de la Région Lazio
    • Vente à l’étranger
      Fandango Portobello
    • Interprètes
      Diego Bianchi, Giulia Mancini, Lorena Cesarini, Francesco Acquaroli, Antonella Attili, Stefano Altieri, Ilaria Spada, Giorgio Tirabassi, Luciano Miele, Ludovico Tersigni, Emanuele Grazioli
    • Année
      2014
    • Durée
      1h 41
    • Pays de production
      Italie
    • Format
      VOST
    • Citation
      Amis et camarades, nous n’avons que peu de temps pour définir la ligne du parti sur la fermeture imminente du marché
    Movie, TV Show, Filmmakers and Film Studio WordPress Theme.

    Press Enter / Return to begin your search or hit ESC to close

    En vous inscrivant, vous acceptez nos Conditions générales d’utilisation et notre Politique de confidentialité .

    Les nouvelles adhésions ne sont pas autorisées.

    Festival du Film Italien de Villerupt

    Festival du Film Italien de Villerupt
    6 rue Clemenceau
    54190 Villerupt


    +33 (0)3 82 89 40 22
    organisation@festival-villerupt.com

    ©2021 Festival du Film Italien de Villerupt - Tous droits réservés - Réalisation Agacom