CASOMAI

CASOMAI

Alessandro D’Alatri

0h 1min
2021
Story of CASOMAI
CASOMAI

Une rencontre, un jour à Milan. Stefania est maquilleuse et elle fait la connaissance de Tommaso qui travaille dans une boîte de pub. Ils tombent amoureux l'un de l'autre et ils décident de se marier, à la grande joie de leurs amis et de leurs parents. Au début tout va bien, puis leur union commence à connaître une certaine érosion. Ils se laissent "bouffer" par leur travail, ils parlent de moins en moins, leur désir dis­paraît et laisse place à des frustrations qu'ils sont tentés de combler à l'exté­rieur. Une évolution banale qui semble satisfaire leur entourage, comme si elle confir­mait l'opinion de chacun sur la vie et l'amour. Stefania et Tommaso sentent de plus en plus leurs solitudes et leur couple se brise. Cela se passe presque en dou­ceur, par une accumulation lente de petites blessures qui ne cicatrisent pas.

 

« Un film très sobre, tout comme son titre qui paraît très neutre mais qui s'avère tout à fait approprié. Il définit parfaitement notre culture faite de choix réversibles et de refus des engagements. Nous agissons tous en pensant que "Au cas où" on peut faire machine arrière.

D'Alatri bâtit cette histoire comme une hypothèse et la raconte sur le ton de la comé­die de mœurs. Il laisse cependant percer un profond pessimisme. Il se demande pourquoi deux personnes qui s'aiment finissent par se quitter, ou, plus simple­ment, pourquoi l'amour finit, ou bien encore pourquoi il ne résiste pas aux agres­sions du partenaire ou de la société telles que le culte de l'individualisme, l'habitude de tout consommer à la va-vite y compris les émotions ainsi que l'iconographie publi­citaire des deux sexes, la transgression obligatoire et la conception que nous avons du bonheur, à la fois artificiel et inaccessible.

Le choix de Milan est tout à fait judicieux, car le travail y est plus envahissant qu'ailleurs et il exerce des pressions plus fortes sur les individus. »

Roberto Nepoti, La Repubblica, mai 2002

    • CASOMAI

      Une rencontre, un jour à Milan. Stefania est maquilleuse et elle fait la connaissance de Tommaso qui travaille dans une boîte de pub. Ils tombent amoureux l'un de l'autre et ils décident de se marier, à la grande joie de leurs amis et de leurs parents. Au début tout va bien, puis leur union commence à connaître une certaine érosion. Ils se laissent "bouffer" par leur travail, ils parlent de moins en moins, leur désir dis­paraît et laisse place à des frustrations qu'ils sont tentés de combler à l'exté­rieur. Une évolution banale qui semble satisfaire leur entourage, comme si elle confir­mait l'opinion de chacun sur la vie et l'amour. Stefania et Tommaso sentent de plus en plus leurs solitudes et leur couple se brise. Cela se passe presque en dou­ceur, par une accumulation lente de petites blessures qui ne cicatrisent pas.

       

      « Un film très sobre, tout comme son titre qui paraît très neutre mais qui s'avère tout à fait approprié. Il définit parfaitement notre culture faite de choix réversibles et de refus des engagements. Nous agissons tous en pensant que "Au cas où" on peut faire machine arrière.

      D'Alatri bâtit cette histoire comme une hypothèse et la raconte sur le ton de la comé­die de mœurs. Il laisse cependant percer un profond pessimisme. Il se demande pourquoi deux personnes qui s'aiment finissent par se quitter, ou, plus simple­ment, pourquoi l'amour finit, ou bien encore pourquoi il ne résiste pas aux agres­sions du partenaire ou de la société telles que le culte de l'individualisme, l'habitude de tout consommer à la va-vite y compris les émotions ainsi que l'iconographie publi­citaire des deux sexes, la transgression obligatoire et la conception que nous avons du bonheur, à la fois artificiel et inaccessible.

      Le choix de Milan est tout à fait judicieux, car le travail y est plus envahissant qu'ailleurs et il exerce des pressions plus fortes sur les individus. »

      Roberto Nepoti, La Repubblica, mai 2002

    • Réalisation
      Alessandro D'Alatri
    • Scénario
      Alessandro D'Alatri, Anna Pavignano
    • Image
      Agostino Castiglioni
    • Montage
      Osvaldo Bargero
    • Musique
      Piuio, Aldo De Scalzi
    • Producteur (s)
      Marco Valsania
    • Productions
      Magie Moments, Rai Cinéma
    • Vente à l’étranger
      Steward
    • Interprètes
      Stefania Rocca, Fabio Volo, Rino Manni, Sara D'Amario, Gennaro Nunziante, Andréa Jonasson, Augusto Martelli
    • Année
      2002
    • Durée
      1h 54
    • Pays de production
      Italie
    Movie, TV Show, Filmmakers and Film Studio WordPress Theme.

    Press Enter / Return to begin your search or hit ESC to close

    En vous inscrivant, vous acceptez nos Conditions générales d’utilisation et notre Politique de confidentialité .

    Les nouvelles adhésions ne sont pas autorisées.

    Festival du Film Italien de Villerupt

    Festival du Film Italien de Villerupt
    6 rue Clemenceau
    54190 Villerupt


    +33 (0)3 82 89 40 22
    organisation@festival-villerupt.com

    ©2021 Festival du Film Italien de Villerupt - Tous droits réservés - Réalisation Agacom