378

CI VORREBBE UN MIRACOLO

0h 1min
2021
Story of CI VORREBBE UN MIRACOLO
CI VORREBBE UN MIRACOLO

Elena (Elena Di Cioccio) est une présentatrice d’émissions de télévision, nationalement connue. Elle est venue dans les Pouilles pour enregistrer une nouvelle émission. Le hasard veut que ce soit tout près du village où elle a passé son enfance et où elle a encore de la famille. Qui se rappelle justement à elle : l’oncle Pio est décédé et, puisqu’elle est sur place, elle doit aller à l’enterrement. Elle est accueillie à bras ouverts par son cousin Gianluca (Gianluca Sportelli), un vidéaste qui rêve de travailler pour la télévision. Il en fait tant et tant qu’il l’entraîne dans le tournage d’un documentaire écologique sur la disparition des espèces en Méditerranée. Gianluca est un doux rêveur et Elena, plus concrète, prend petit à petit le tournage en main. Un jour les pêcheurs rentrent au port avec dans leurs filets de grosses quantités de souvenirs religieux à l’effigie de Padre Pio. Un miracle ? Une chance pour le village ?

 

« L’une des répliques du film-enquête Ci vorrebbe un miracolo est explicite : "la mer est en train de mourir et ce désastre est entièrement de notre faute."

Dans un tourbillon de niveaux narratifs, le film parle d’un fait tragiquement vrai à l’intérieur d’une fiction totalement déjantée. C’est cette contamination qui fait le charme du film. Ci vorrebbe un miracolo est une comédie-enquête parce que lorsque l’on évoque des sujets graves avec humour on est bien mieux entendus que si on le fait avec gravité.

L’enquête menée par Elena essaie de répondre à une question embarrassante et simple à la fois : où sont donc passés les poissons de la Méditerranée ? Il s’agit de la question du documentaire, tandis que celle de la fiction est : pourquoi les pêcheurs reviennent au port avec leurs filets pleins de souvenirs de Padre Pio ? S’agit-il d’un avertissement, d’un miracle ou bien d’une pollution sans précédent ? »

Davide Minella, Note di regia, 2014

 

Davide Minnella (1979), après des études en relations publiques, a suivi les formations Scuola Fiction Mediatrade et Laboratorio Fandango di Regia e Produzione Cinematografica. Il a tourné plusieurs courts-métrages et il réalise plusieurs émissions de télévision grand public. Ci vorrebbe un miracolo est son premier long-métrage.

    • CI VORREBBE UN MIRACOLO

      Elena (Elena Di Cioccio) est une présentatrice d’émissions de télévision, nationalement connue. Elle est venue dans les Pouilles pour enregistrer une nouvelle émission. Le hasard veut que ce soit tout près du village où elle a passé son enfance et où elle a encore de la famille. Qui se rappelle justement à elle : l’oncle Pio est décédé et, puisqu’elle est sur place, elle doit aller à l’enterrement. Elle est accueillie à bras ouverts par son cousin Gianluca (Gianluca Sportelli), un vidéaste qui rêve de travailler pour la télévision. Il en fait tant et tant qu’il l’entraîne dans le tournage d’un documentaire écologique sur la disparition des espèces en Méditerranée. Gianluca est un doux rêveur et Elena, plus concrète, prend petit à petit le tournage en main. Un jour les pêcheurs rentrent au port avec dans leurs filets de grosses quantités de souvenirs religieux à l’effigie de Padre Pio. Un miracle ? Une chance pour le village ?

       

      « L’une des répliques du film-enquête Ci vorrebbe un miracolo est explicite : "la mer est en train de mourir et ce désastre est entièrement de notre faute."

      Dans un tourbillon de niveaux narratifs, le film parle d’un fait tragiquement vrai à l’intérieur d’une fiction totalement déjantée. C’est cette contamination qui fait le charme du film. Ci vorrebbe un miracolo est une comédie-enquête parce que lorsque l’on évoque des sujets graves avec humour on est bien mieux entendus que si on le fait avec gravité.

      L’enquête menée par Elena essaie de répondre à une question embarrassante et simple à la fois : où sont donc passés les poissons de la Méditerranée ? Il s’agit de la question du documentaire, tandis que celle de la fiction est : pourquoi les pêcheurs reviennent au port avec leurs filets pleins de souvenirs de Padre Pio ? S’agit-il d’un avertissement, d’un miracle ou bien d’une pollution sans précédent ? »

      Davide Minella, Note di regia, 2014

       

      Davide Minnella (1979), après des études en relations publiques, a suivi les formations Scuola Fiction Mediatrade et Laboratorio Fandango di Regia e Produzione Cinematografica. Il a tourné plusieurs courts-métrages et il réalise plusieurs émissions de télévision grand public. Ci vorrebbe un miracolo est son premier long-métrage.

    • Réalisation
      Davide Minnella
    • Scénario
      Davide Minnella, Coralla Ciccolini
    • Image
      Alberto Marchiori
    • Montage
      Nicola Moruzzi
    • Musique
      Valerio Vigliar, Après la Classe
    • Producteur (s)
      Ines Vasiljevic, Cristiano Gerbino
    • Productions
      Fake Factory, Kofler, avec la contribution du MiBACT, avec le soutien d’Apulia Film Commission
    • Interprètes
      Elena Di Cioccio, Gianluca Sportelli, Alberto Basaluzzo
    • Année
      2014
    • Durée
      1h 14
    • Pays de production
      Italie
    • Format
      VOST
    • Citation
      Et moi, je n’ai droit qu’aux remerciements !
    Movie, TV Show, Filmmakers and Film Studio WordPress Theme.

    Press Enter / Return to begin your search or hit ESC to close

    En vous inscrivant, vous acceptez nos Conditions générales d’utilisation et notre Politique de confidentialité .

    Les nouvelles adhésions ne sont pas autorisées.

    Festival du Film Italien de Villerupt

    Festival du Film Italien de Villerupt
    6 rue Clemenceau
    54190 Villerupt


    +33 (0)3 82 89 40 22
    organisation@festival-villerupt.com

    ©2021 Festival du Film Italien de Villerupt - Tous droits réservés - Réalisation Agacom