DONNE CON LE GONNE

0h 1min
1991
Story of DONNE CON LE GONNE
DONNE CON LE GONNE

Renzo Calabrese est jugé pour avoir séquestré et soumis à des actes de violence physique et morale sa femme Margherita. Qu'est-ce qui a poussé un homme d'aujourd'hui, qui a essayé de toutes les façons de s'adapter à la société moderne, à accomplir un tel geste ?

Maître Carabba, défenseur de Renzo, au cours de sa plaidoirie, cherche à le justifier, en évoquant toute l'histoire de Renzo, sa prime enfance, son éducation sentimentale et sa rencontre fatale avec Margharita au milieu des années soixante dix ; à cette époque les femmes affirmaient leur indépendance aux dépens d'hommes comme Renzo, demeurés fidèles aux canons traditionnels des rapports du couple. Après cette première rencontre et ce premier heurt qui laisse dans le cœur et dans la conscience de Renzo une marque profonde et indélébile, d'autres vont suivre sur une période de dix ans. Renzo, à chaque fois, à cause de l'évolution continuelle de Margharita, est entraîné sur un terrain étranger à sa culture, contraint à changer, à accepter un nouveau mode de vie en couple… jusqu'au moment où pour marquer un tournant dans leur histoire, ils décident de se marier.

Renzo se trouve enfin dans une situation qu'il connaît parfaitement, celle de la famille et des rôles qu'il a connus dans son enfance. Mais Margherita est devenue une femme d'affaires. Elle n'est pratiquement jamais à la maison ; et c'est justement l'absence de dialogue qui est la cause d'une terrible dispute. Résultat : le divorce. Renzo n'est pas d'accord, et voilà que peu à peu une folie lucide envahit son esprit : il décide d'enlever Margherita, de l'emmener dans une maison à la campagne et de la forcer à interpréter le "rôle traditionnel" de la femme au foyer. Tout cela débouche bientôt sur un nouveau drame, mais leur histoire, malgré tout, semble être encore loin de sa fin…

 

« C'est une histoire d'amour qui s'échelonne sur une soixantaine d'années… C'est aussi une comédie qui parle de l'amour éternel : peut-on avoir un (une) partenaire et l'aimer toute sa vie ? Dans mon film il n'y a aucun discours machiste, de toute façon, à la fin, Renzo est condamné par la justice… C'est seulement un film sincère. Si on veut m'accuser de machisme, qu'on le fasse. En fait, je crois que les femmes intelligentes d'aujourd'hui - celles qui travaillent, qui sont indépendantes, qui cherchent àse réaliser même en dehors du couple, du mariage et de la famille - ne se disent pas féministes mais femmes, et c'est tout ! »

Entretien de Francesco Nuti avec Marco Baldi, Ciak, décembre 1991

Au cours des années 80, avec Carlo Verdone, Massimo Troisi et Roberto Benigni, auteurs-acteurs tout comme lui, Francesco Nuti renouvelle le genre de la comédie italienne. Ses films rencontrent un bon succès public en Italie et aucun n 'a jamais été distribué en France.

    • DONNE CON LE GONNE

      Renzo Calabrese est jugé pour avoir séquestré et soumis à des actes de violence physique et morale sa femme Margherita. Qu'est-ce qui a poussé un homme d'aujourd'hui, qui a essayé de toutes les façons de s'adapter à la société moderne, à accomplir un tel geste ?

      Maître Carabba, défenseur de Renzo, au cours de sa plaidoirie, cherche à le justifier, en évoquant toute l'histoire de Renzo, sa prime enfance, son éducation sentimentale et sa rencontre fatale avec Margharita au milieu des années soixante dix ; à cette époque les femmes affirmaient leur indépendance aux dépens d'hommes comme Renzo, demeurés fidèles aux canons traditionnels des rapports du couple. Après cette première rencontre et ce premier heurt qui laisse dans le cœur et dans la conscience de Renzo une marque profonde et indélébile, d'autres vont suivre sur une période de dix ans. Renzo, à chaque fois, à cause de l'évolution continuelle de Margharita, est entraîné sur un terrain étranger à sa culture, contraint à changer, à accepter un nouveau mode de vie en couple… jusqu'au moment où pour marquer un tournant dans leur histoire, ils décident de se marier.

      Renzo se trouve enfin dans une situation qu'il connaît parfaitement, celle de la famille et des rôles qu'il a connus dans son enfance. Mais Margherita est devenue une femme d'affaires. Elle n'est pratiquement jamais à la maison ; et c'est justement l'absence de dialogue qui est la cause d'une terrible dispute. Résultat : le divorce. Renzo n'est pas d'accord, et voilà que peu à peu une folie lucide envahit son esprit : il décide d'enlever Margherita, de l'emmener dans une maison à la campagne et de la forcer à interpréter le "rôle traditionnel" de la femme au foyer. Tout cela débouche bientôt sur un nouveau drame, mais leur histoire, malgré tout, semble être encore loin de sa fin…

       

      « C'est une histoire d'amour qui s'échelonne sur une soixantaine d'années… C'est aussi une comédie qui parle de l'amour éternel : peut-on avoir un (une) partenaire et l'aimer toute sa vie ? Dans mon film il n'y a aucun discours machiste, de toute façon, à la fin, Renzo est condamné par la justice… C'est seulement un film sincère. Si on veut m'accuser de machisme, qu'on le fasse. En fait, je crois que les femmes intelligentes d'aujourd'hui - celles qui travaillent, qui sont indépendantes, qui cherchent àse réaliser même en dehors du couple, du mariage et de la famille - ne se disent pas féministes mais femmes, et c'est tout ! »

      Entretien de Francesco Nuti avec Marco Baldi, Ciak, décembre 1991

      Au cours des années 80, avec Carlo Verdone, Massimo Troisi et Roberto Benigni, auteurs-acteurs tout comme lui, Francesco Nuti renouvelle le genre de la comédie italienne. Ses films rencontrent un bon succès public en Italie et aucun n 'a jamais été distribué en France.

    • Réalisation
      Francesco Nuti
    • Scenario
      Giovanni Veronesi, Ugo Chiti, Francesco Nuti
    • Image
      Gianlorenzo Battaglia
    • Montage
      Sergio Montanari
    • Musique
      Giovanni Nuti
    • Producer (s)
      Gianfranco Piccioli, Aurelio De Laurentiis
    • Productions
      Filmauro, Piccioli Film
    • Interprètes
      Francesco Nuti, Carole Bouquet, Cinzia Leone, Didi Perego, Daniele Dublino, Barbara Enrichi, Antonio Petrocelli, Gastone Moschin
    • Année
      1991
    • Durée
      1h 55
    • Pays de production
      Italie
    Movie, TV Show, Filmmakers and Film Studio WordPress Theme.

    Press Enter / Return to begin your search or hit ESC to close

    En vous inscrivant, vous acceptez nos Conditions générales d’utilisation et notre Politique de confidentialité .

    Les nouvelles adhésions ne sont pas autorisées.

    Festival du Film Italien de Villerupt

    Festival du Film Italien de Villerupt
    6 rue Clemenceau
    54190 Villerupt


    +33 (0)3 82 89 40 22
    organisation@festival-villerupt.com

    ©2021 Festival du Film Italien de Villerupt - Tous droits réservés - Réalisation Agacom