EMPOLI 1921 FILM IN ROSSO E NERO

0h 1min
1995
Story of EMPOLI 1921 FILM IN ROSSO E NERO
Empoli, Septembre 1920. Après une projection à la Maison du Peuple d'images de la Révolution Russe, une foule enthousiaste, convaincue de bientôt prendre le pouvoir, défile sous les fenêtres des propriétaires terriens. Ces derniers décident de soutenir financièrement le tout récent "Faisceaux" la seule force capable de les défendre contre les "rouges" dans la nouvelle Italie de l'après-guerre. Malgré la prudence des dirigeants politiques locaux, parmi lesquels Jaurès Busoni, les paysans, avec outillage et drapeaux rouges, décident l'occupation des terres en friches. La fête est gâchée par un biplan qui vole bas au-dessus de leurs têtes et d'où sont lâchés des.tracts tricolores menaçants. Cet épisode provoque de vives discussions dans la trattoria des Lazzeri. Les pensées de Guido — le fils des aubergistes — et de ses amis vont également aux jeunes filles du pays dont Biancalida est l'une des plus belles.
Un village proche d'Empoli a été visité par les fascistes. Un sentiment de peur commence à se propager parmi la population maintenant que les administrations communales de toute la région sont passées aux mains des socialistes depuis les élections.
La nuit du nouvel-an Guido et ses amis se rendent dans une maison de tolérance pendant que les riches chantent et trinquent dans une villa, et écrivent à tous les maires une lettre les incitant à démissionner sous peine de représailles. A Florence, la situation se dégrade : grève générale, bombes fascistes sur un cortège, quartiers en révolte, intervention de l'armée. Pendant ce temps, l'histoire d'amour entre Guido et Biancalida se concrétise.
Le I" mars 1921 est une belle journée ensoleillée. Presque tout le monde est allé pique-niquer mais la panique gagne lorsque se répend la nouvelle d'une expédition fasciste. L'alarme est donnée et la défense s'organise. Deux mystérieux camions bondés d'hommes armés s'approchent. Une nuée de tirs provenant des fenêtres et des toits stoppe la progression des véhicules dont les occupants sont en fait des marins et des carabiniers réquisitionnés pour réactiver les trains. Mais la foule est déchaînée et malgré l'intervention de Jaurès et de Guido, des hommes meurent et des excités mettent le feu à l'un des camions.
A l'aube des blindés prennent la ville d'assaut. Des gens, dont Guido et Biancalida, sont arrêtés. On les fait défiler devant les cercueils des neuf morts et une punition exemplaire est promise pour tout le monde. La nuit arrivent les fascistes, les vrais. Ils tirent, chantent, profèrent des menaces, puis incendient la Maison du Peuple.
Ennio Marzocchini est né à Empoii en 1945. Réalisateur toscan indépendant, Empoli 1921 est son troisième long-métrage (après Scoop en 1983 et W. Verde en
1989). Mais l'auteur considère que c'est "sa première œuvre"puisqu'il réalise seulement maintenant ce qui a été son premier scénario : Un film basé sur un événement dramatique survenu à Empoli, sa ville natale, un film en costume raconté avec une précision passionnéeEmpoli, Septembre 1920. Après une projection à la Maison du Peuple d'images de la Révolution Russe, une foule enthousiaste, convaincue de bientôt prendre le pouvoir, défile sous les fenêtres des propriétaires terriens. Ces derniers décident de soutenir financièrement le tout récent "Faisceaux" la seule force capable de les défendre contre les "rouges" dans la nouvelle Italie de l'après-guerre. Malgré la prudence des dirigeants politiques locaux, parmi lesquels Jaurès Busoni, les paysans, avec outillage et drapeaux rouges, décident l'occupation des terres en friches. La fête est gâchée par un biplan qui vole bas au-dessus de leurs têtes et d'où sont lâchés des.tracts tricolores menaçants. Cet épisode provoque de vives discussions dans la trattoria des Lazzeri. Les pensées de Guido — le fils des aubergistes — et de ses amis vont également aux jeunes filles du pays dont Biancalida est l'une des plus belles.
EMPOLI 1921 FILM IN ROSSO E NERO

Un village proche d'Empoli a été visité par les fascistes. Un sentiment de peur commence à se propager parmi la population maintenant que les administrations communales de toute la région sont passées aux mains des socialistes depuis les élections.

La nuit du nouvel-an, Guido et ses amis se rendent dans une maison de tolérance pendant que les riches chantent et trinquent dans une villa, et écrivent à tous les maires une lettre les incitant à démissionner sous peine de représailles. À Florence, la situation se dégrade : grève générale, bombes fascistes sur un cortège, quartiers en révolte, intervention de l'armée. Pendant ce temps, l'histoire d'amour entre Guido et Biancalida se concrétise.

Le 1er mars 1921 est une belle journée ensoleillée. Presque tout le monde est allé pique-niquer mais la panique gagne lorsque se répend la nouvelle d'une expédition fasciste. L'alarme est donnée et la défense s'organise. Deux mystérieux camions bondés d'hommes armés s'approchent. Une nuée de tirs provenant des fenêtres et des toits stoppe la progression des véhicules dont les occupants sont en fait des marins et des carabiniers réquisitionnés pour réactiver les trains. Mais la foule est déchaînée et malgré l'intervention de Jaurès et de Guido, des hommes meurent et des excités mettent le feu à l'un des camions.

A l'aube des blindés prennent la ville d'assaut. Des gens, dont Guido et Biancalida, sont arrêtés. On les fait défiler devant les cercueils des neuf morts et une punition exemplaire est promise pour tout le monde. La nuit arrivent les fascistes, les vrais. Ils tirent, chantent, profèrent des menaces, puis incendient la Maison du Peuple.

   

Ennio Marzocchini est né à Empoii en 1945. Réalisateur toscan indépendant, Empoli 1921 est son troisième long-métrage (après Scoop en 1983 et W. Verde en 1989). Mais l'auteur considère que c'est "sa première œuvre" puisqu'il réalise seulement maintenant ce qui a été son premier scénario : un film basé sur un événement dramatique survenu à Empoli, sa ville natale, un film en costume raconté avec une précision passionnée.

    • Empoli, Septembre 1920. Après une projection à la Maison du Peuple d'images de la Révolution Russe, une foule enthousiaste, convaincue de bientôt prendre le pouvoir, défile sous les fenêtres des propriétaires terriens. Ces derniers décident de soutenir financièrement le tout récent "Faisceaux" la seule force capable de les défendre contre les "rouges" dans la nouvelle Italie de l'après-guerre. Malgré la prudence des dirigeants politiques locaux, parmi lesquels Jaurès Busoni, les paysans, avec outillage et drapeaux rouges, décident l'occupation des terres en friches. La fête est gâchée par un biplan qui vole bas au-dessus de leurs têtes et d'où sont lâchés des.tracts tricolores menaçants. Cet épisode provoque de vives discussions dans la trattoria des Lazzeri. Les pensées de Guido — le fils des aubergistes — et de ses amis vont également aux jeunes filles du pays dont Biancalida est l'une des plus belles.
      Un village proche d'Empoli a été visité par les fascistes. Un sentiment de peur commence à se propager parmi la population maintenant que les administrations communales de toute la région sont passées aux mains des socialistes depuis les élections.
      La nuit du nouvel-an Guido et ses amis se rendent dans une maison de tolérance pendant que les riches chantent et trinquent dans une villa, et écrivent à tous les maires une lettre les incitant à démissionner sous peine de représailles. A Florence, la situation se dégrade : grève générale, bombes fascistes sur un cortège, quartiers en révolte, intervention de l'armée. Pendant ce temps, l'histoire d'amour entre Guido et Biancalida se concrétise.
      Le I" mars 1921 est une belle journée ensoleillée. Presque tout le monde est allé pique-niquer mais la panique gagne lorsque se répend la nouvelle d'une expédition fasciste. L'alarme est donnée et la défense s'organise. Deux mystérieux camions bondés d'hommes armés s'approchent. Une nuée de tirs provenant des fenêtres et des toits stoppe la progression des véhicules dont les occupants sont en fait des marins et des carabiniers réquisitionnés pour réactiver les trains. Mais la foule est déchaînée et malgré l'intervention de Jaurès et de Guido, des hommes meurent et des excités mettent le feu à l'un des camions.
      A l'aube des blindés prennent la ville d'assaut. Des gens, dont Guido et Biancalida, sont arrêtés. On les fait défiler devant les cercueils des neuf morts et une punition exemplaire est promise pour tout le monde. La nuit arrivent les fascistes, les vrais. Ils tirent, chantent, profèrent des menaces, puis incendient la Maison du Peuple.
      Ennio Marzocchini est né à Empoii en 1945. Réalisateur toscan indépendant, Empoli 1921 est son troisième long-métrage (après Scoop en 1983 et W. Verde en
      1989). Mais l'auteur considère que c'est "sa première œuvre"puisqu'il réalise seulement maintenant ce qui a été son premier scénario : Un film basé sur un événement dramatique survenu à Empoli, sa ville natale, un film en costume raconté avec une précision passionnéeEmpoli, Septembre 1920. Après une projection à la Maison du Peuple d'images de la Révolution Russe, une foule enthousiaste, convaincue de bientôt prendre le pouvoir, défile sous les fenêtres des propriétaires terriens. Ces derniers décident de soutenir financièrement le tout récent "Faisceaux" la seule force capable de les défendre contre les "rouges" dans la nouvelle Italie de l'après-guerre. Malgré la prudence des dirigeants politiques locaux, parmi lesquels Jaurès Busoni, les paysans, avec outillage et drapeaux rouges, décident l'occupation des terres en friches. La fête est gâchée par un biplan qui vole bas au-dessus de leurs têtes et d'où sont lâchés des.tracts tricolores menaçants. Cet épisode provoque de vives discussions dans la trattoria des Lazzeri. Les pensées de Guido — le fils des aubergistes — et de ses amis vont également aux jeunes filles du pays dont Biancalida est l'une des plus belles.

      EMPOLI 1921 FILM IN ROSSO E NERO

      Un village proche d'Empoli a été visité par les fascistes. Un sentiment de peur commence à se propager parmi la population maintenant que les administrations communales de toute la région sont passées aux mains des socialistes depuis les élections.

      La nuit du nouvel-an, Guido et ses amis se rendent dans une maison de tolérance pendant que les riches chantent et trinquent dans une villa, et écrivent à tous les maires une lettre les incitant à démissionner sous peine de représailles. À Florence, la situation se dégrade : grève générale, bombes fascistes sur un cortège, quartiers en révolte, intervention de l'armée. Pendant ce temps, l'histoire d'amour entre Guido et Biancalida se concrétise.

      Le 1er mars 1921 est une belle journée ensoleillée. Presque tout le monde est allé pique-niquer mais la panique gagne lorsque se répend la nouvelle d'une expédition fasciste. L'alarme est donnée et la défense s'organise. Deux mystérieux camions bondés d'hommes armés s'approchent. Une nuée de tirs provenant des fenêtres et des toits stoppe la progression des véhicules dont les occupants sont en fait des marins et des carabiniers réquisitionnés pour réactiver les trains. Mais la foule est déchaînée et malgré l'intervention de Jaurès et de Guido, des hommes meurent et des excités mettent le feu à l'un des camions.

      A l'aube des blindés prennent la ville d'assaut. Des gens, dont Guido et Biancalida, sont arrêtés. On les fait défiler devant les cercueils des neuf morts et une punition exemplaire est promise pour tout le monde. La nuit arrivent les fascistes, les vrais. Ils tirent, chantent, profèrent des menaces, puis incendient la Maison du Peuple.

       

       

      Ennio Marzocchini est né à Empoii en 1945. Réalisateur toscan indépendant, Empoli 1921 est son troisième long-métrage (après Scoop en 1983 et W. Verde en 1989). Mais l'auteur considère que c'est "sa première œuvre" puisqu'il réalise seulement maintenant ce qui a été son premier scénario : un film basé sur un événement dramatique survenu à Empoli, sa ville natale, un film en costume raconté avec une précision passionnée.

    • Réalisation
      Ennio Marzocchini
    • Scenario
      Ennio Marzocchini
    • Image
      Giovanni Mammolotti
    • Montage
      Franco Gillia, Gianmaria Messeri
    • Musique
      Tommaso Vittorini
    • Producer (s)
      Ennio Pontis
    • Productions
      KES Film, R&R Cinéma e Pubblicita
    • Interprètes
      Giovanni Guidelli, Pietro Bontempo, Karin Marzocchini, Massimo Sarchielli, Lidya Biondi, Tommaso Violanti
    • Année
      1995
    • Durée
      1h 40
    • Pays de production
      Italie
    Movie, TV Show, Filmmakers and Film Studio WordPress Theme.

    Press Enter / Return to begin your search or hit ESC to close

    En vous inscrivant, vous acceptez nos Conditions générales d’utilisation et notre Politique de confidentialité .

    Les nouvelles adhésions ne sont pas autorisées.

    Festival du Film Italien de Villerupt

    Festival du Film Italien de Villerupt
    6 rue Clemenceau
    54190 Villerupt


    +33 (0)3 82 89 40 22
    organisation@festival-villerupt.com

    ©2021 Festival du Film Italien de Villerupt - Tous droits réservés - Réalisation Agacom