ESTATE VIOLENTA

ESTATE VIOLENTA

ÉTÉ VIOLENT

Valerio Zurlini

0h 1min
2021
Story of ESTATE VIOLENTA
ESTATE VIOLENTA ÉTÉ VIOLENT

Juillet 1943. Carlo et Rossana font partie d'un groupe de jeunes qui passent d’insouciantes vacances à Riccione. Petites intrigues amoureuses, sorties en bande… la guerre semble bien lointaine. Carlo fait la connaissance de Roberta, la jeune veuve d'un officier de marine et mère d’une petite fille. Roberta lui manifeste une certaine sympathie et elle ne lui est pas indifférente, ce qui rend Rossana extrêmement jalouse.

Le 25 juillet, comme un coup de tonnerre dans un ciel serein, la radio annonce la chute de Mussolini. Comme libérée, la population envahit les rues de la ville, réclame la fin de la guerre et s’en prend aux symboles du régime. Le père de Carlo, un fasciste de haut rang, est forcé de fuir et il voudrait emmener avec lui son fils, mais celui-ci ne veut pas s'éloigner de Roberta et préfère rester.

Pendant une rencontre nocturne, Carlo et Roberta sont arrêtés par une patrouille. Les papiers de Carlo ne sont pas en règle : jusque là, les appuis de son père lui avaient évité de partir pour la guerre, mais maintenant il lui est ordonné de se présenter au plus vite aux autorités militaires. Roberta pense avec terreur que la guerre est en train de lui enlever une nouvelle fois l’homme qu’elle aime. Elle propose à Carlo de le cacher dans sa villa de Rovigo. Elle laisse sa fille aux soins d’une gouvernante et les deux jeunes gens partent. Pendant le voyage le train subit une attaque aérienne qui sème la terreur et la mort. Dans la pagaille, Carlo et Roberta sont séparés. Il la retrouve prostrée devant le cadavre d’une petite fille…

 

De 1943 à 1945, je suis passé par toutes les expériences : celle de la mort, du risque, de ma capacité à prendre des décisions, le fait de mettre à l’épreuve mon courage, de sentir la peur, de connaître mon pays et mon peuple. Auparavant, je savais très peu de choses du contact direct avec le peuple, puisque j’avais toujours vécu en situation de privilégié… Ces trois années ont été capitales pour moi .

Valerio Zurlini

 

C’est précisément dans cette adroite jonction d’une atmosphère historique et d’un drame personnel que réside le plus grand mérite de Zurlini. Le cinéaste a choisi de suggérer les remous de l’époque par petites touches brèves, de faire sentir le reflet des grands bouleversements à travers les menus actes de la vie quotidienne.

Michel Flacon, cinéma 62, Novembre 1962

    • ESTATE VIOLENTA

      ÉTÉ VIOLENT

      Juillet 1943. Carlo et Rossana font partie d'un groupe de jeunes qui passent d’insouciantes vacances à Riccione. Petites intrigues amoureuses, sorties en bande… la guerre semble bien lointaine. Carlo fait la connaissance de Roberta, la jeune veuve d'un officier de marine et mère d’une petite fille. Roberta lui manifeste une certaine sympathie et elle ne lui est pas indifférente, ce qui rend Rossana extrêmement jalouse.

      Le 25 juillet, comme un coup de tonnerre dans un ciel serein, la radio annonce la chute de Mussolini. Comme libérée, la population envahit les rues de la ville, réclame la fin de la guerre et s’en prend aux symboles du régime. Le père de Carlo, un fasciste de haut rang, est forcé de fuir et il voudrait emmener avec lui son fils, mais celui-ci ne veut pas s'éloigner de Roberta et préfère rester.

      Pendant une rencontre nocturne, Carlo et Roberta sont arrêtés par une patrouille. Les papiers de Carlo ne sont pas en règle : jusque là, les appuis de son père lui avaient évité de partir pour la guerre, mais maintenant il lui est ordonné de se présenter au plus vite aux autorités militaires. Roberta pense avec terreur que la guerre est en train de lui enlever une nouvelle fois l’homme qu’elle aime. Elle propose à Carlo de le cacher dans sa villa de Rovigo. Elle laisse sa fille aux soins d’une gouvernante et les deux jeunes gens partent. Pendant le voyage le train subit une attaque aérienne qui sème la terreur et la mort. Dans la pagaille, Carlo et Roberta sont séparés. Il la retrouve prostrée devant le cadavre d’une petite fille…

       

      De 1943 à 1945, je suis passé par toutes les expériences : celle de la mort, du risque, de ma capacité à prendre des décisions, le fait de mettre à l’épreuve mon courage, de sentir la peur, de connaître mon pays et mon peuple. Auparavant, je savais très peu de choses du contact direct avec le peuple, puisque j’avais toujours vécu en situation de privilégié… Ces trois années ont été capitales pour moi .

      Valerio Zurlini

       

      C’est précisément dans cette adroite jonction d’une atmosphère historique et d’un drame personnel que réside le plus grand mérite de Zurlini. Le cinéaste a choisi de suggérer les remous de l’époque par petites touches brèves, de faire sentir le reflet des grands bouleversements à travers les menus actes de la vie quotidienne.

      Michel Flacon, cinéma 62, Novembre 1962

    • Réalisation
      Valerio Zurlini
    • Scénario
      Valerio Zurlini, Suso Cecchi D’Amico, Giorgio Prosperi
    • Image
      Tino Santoni
    • Montage
      Mario Serandrei
    • Musique
      Mario Nascimbene
    • Producteur (s)
      Silvio Clementelli
    • Productions
      Titanus, SGC (Paris)
    • Interprètes
      Eleonora Rossi Drago, Jean-Louis Trintignant, Jacqueline Sassard, Enrico Maria Salerno, Lilla Brignone, Raf Mattioli, Cathia Caro
    • Année
      1959
    • Durée
      1h 40
    • Pays de production
      Italie, France
    Movie, TV Show, Filmmakers and Film Studio WordPress Theme.

    Press Enter / Return to begin your search or hit ESC to close

    En vous inscrivant, vous acceptez nos Conditions générales d’utilisation et notre Politique de confidentialité .

    Les nouvelles adhésions ne sont pas autorisées.

    Festival du Film Italien de Villerupt

    Festival du Film Italien de Villerupt
    6 rue Clemenceau
    54190 Villerupt


    +33 (0)3 82 89 40 22
    organisation@festival-villerupt.com

    ©2021 Festival du Film Italien de Villerupt - Tous droits réservés - Réalisation Agacom