GOODBYE MR. ZEUS

0h 1min
2021
Story of GOODBYE MR. ZEUS
GOODBYE MR. ZEUS

Alberto est un jeune employé de banque que distraction et stress cumulés mettent toujours dans des situations qui frôlent la catastrophe. Ainsi, le jour de l’anniversaire d’Adelaide, sa fiancée qui habite dans l’appartement face au sien, il se présente chez elle avec trois heures de retard, à cause d’une succession d’incidents qui l’ont laissé sans voiture et sans argent. C’est pourquoi, au lieu du chiot qu’elle désirait tant, il n’est en mesure de lui offrir qu’un Carassius auratus, c'est-à-dire un poisson rouge commun, dans l’élégante présentation d’un sachet en plastique plein d’eau. Adelaide a bon caractère, mais tout de même !

Le poisson rouge finit chez Alberto qui se prend pour lui d'une certaine affection et qu'il nomme Zeus. Adelaide n'est pas rancunière : elle lui offre un aquarium.

La mère d'Adelaide se sent mal et elle doit d'urgence se rendre à son chevet. Alberto reste seul, sans personne pour le tirer d'affaire quand il se met dans le pétrin. Et Alberto s'y met avec une facilité déconcertante, surtout quand tout à coup un phénomène ahurissant se produit : Zeus communique avec lui pour lui dire son désarroi de vivre dans un bocal, alors que la télévision diffuse de magnifiques images de lacs et de cascades.

 

« En réalité, Alberto aussi est prisonnier de son bocal, prisonnier d'une vie triste et monotone, tout comme Zeus. Mais Zeus élabore un plan qui lui permettra de couronner son rêve : ne plus être enfermé dans un aquarium, mais être libre dans un lieu où vivre sereinement. Une forte ambiguïté demeure cependant : est-ce le poisson qui veut tout cela ou est-ce Alberto qui projette ses désirs sur le poisson ? Zeus est-il un génie qui arrive à obtenir sa liberté ou bien tout n'est-il que le fruit de l'imagination d'Alberto ? Est-ce le poisson qui cherche à se libérer d'une vie suffocante ou bien est-ce Alberto ? »

johnmario.it, 02 07 2007

 

La nouvelle Zeus de Carlo Sarti a été primée en 1998 par le Jury du Premio Solinas pour le meilleur sujet cinématographique.

    • GOODBYE MR. ZEUS

      Alberto est un jeune employé de banque que distraction et stress cumulés mettent toujours dans des situations qui frôlent la catastrophe. Ainsi, le jour de l’anniversaire d’Adelaide, sa fiancée qui habite dans l’appartement face au sien, il se présente chez elle avec trois heures de retard, à cause d’une succession d’incidents qui l’ont laissé sans voiture et sans argent. C’est pourquoi, au lieu du chiot qu’elle désirait tant, il n’est en mesure de lui offrir qu’un Carassius auratus, c'est-à-dire un poisson rouge commun, dans l’élégante présentation d’un sachet en plastique plein d’eau. Adelaide a bon caractère, mais tout de même !

      Le poisson rouge finit chez Alberto qui se prend pour lui d'une certaine affection et qu'il nomme Zeus. Adelaide n'est pas rancunière : elle lui offre un aquarium.

      La mère d'Adelaide se sent mal et elle doit d'urgence se rendre à son chevet. Alberto reste seul, sans personne pour le tirer d'affaire quand il se met dans le pétrin. Et Alberto s'y met avec une facilité déconcertante, surtout quand tout à coup un phénomène ahurissant se produit : Zeus communique avec lui pour lui dire son désarroi de vivre dans un bocal, alors que la télévision diffuse de magnifiques images de lacs et de cascades.

       

      « En réalité, Alberto aussi est prisonnier de son bocal, prisonnier d'une vie triste et monotone, tout comme Zeus. Mais Zeus élabore un plan qui lui permettra de couronner son rêve : ne plus être enfermé dans un aquarium, mais être libre dans un lieu où vivre sereinement. Une forte ambiguïté demeure cependant : est-ce le poisson qui veut tout cela ou est-ce Alberto qui projette ses désirs sur le poisson ? Zeus est-il un génie qui arrive à obtenir sa liberté ou bien tout n'est-il que le fruit de l'imagination d'Alberto ? Est-ce le poisson qui cherche à se libérer d'une vie suffocante ou bien est-ce Alberto ? »

      johnmario.it, 02 07 2007

       

      La nouvelle Zeus de Carlo Sarti a été primée en 1998 par le Jury du Premio Solinas pour le meilleur sujet cinématographique.

    • Réalisation
      Carlo Sarti
    • Scenario
      Carlo Sarti
    • Image
      Gigi Martinucci
    • Montage
      Paola Cottignola, Fabio Bianchini
    • Musique
      Andrea Guerra, supervision musicale Cristina Cano
    • Producer (s)
      Beppe Caschetto
    • Productions
      ITC Movie
    • Interprètes
      Fabio Troiano, Chiara Muti, Max Mazotta, Umberto Bortolani, Andrea Lupo, Aldo Sassi, Mirko Rizzotto, Alessandra Frabetti
    • Année
      2007
    • Durée
      1 H 30
    • Pays de production
      Italie
    • Citation
      Un chien, ça aboie et ça emm… tout le monde
    Movie, TV Show, Filmmakers and Film Studio WordPress Theme.

    Press Enter / Return to begin your search or hit ESC to close

    En vous inscrivant, vous acceptez nos Conditions générales d’utilisation et notre Politique de confidentialité .

    Les nouvelles adhésions ne sont pas autorisées.

    Festival du Film Italien de Villerupt

    Festival du Film Italien de Villerupt
    6 rue Clemenceau
    54190 Villerupt


    +33 (0)3 82 89 40 22
    organisation@festival-villerupt.com

    ©2021 Festival du Film Italien de Villerupt - Tous droits réservés - Réalisation Agacom