HUNGRY HEARTS

HUNGRY HEARTS

0h 1min
2021
Story of HUNGRY HEARTS
HUNGRY HEARTS

Jude (Adam Driver) et Mina (Alba Rohrwacher) se sont rencontrés dans un restaurant chinois de New York. Il est américain, elle est italienne mais installée là provisoirement. Très vite ils sont amoureux et se marient. Lorsque Mina s’aperçoit qu’elle est enceinte la vie du couple change du tout au tout pour s’organiser autour de l’attente de la naissance. Mina est très vite convaincue que son fils sera un enfant tout à fait particulier et qu’il faudra le protéger contre les agressions du monde extérieur. Végétarienne, elle se radicalise et ne veut pour son fils que des nourritures saines qu’elle prépare elle-même en cultivant des légumes sur sa terrasse. Dans un premier temps Jude la seconde mais petit à petit il commence à penser que quelque chose ne va pas. Il emmène secrètement le bébé chez un pédiatre qui constate de graves carences et un retard dans la croissance. Dès lors Jude et Mina ne sont plus d’accord sur la façon de s’occuper de leur fils et le conflit devient de plus en plus aigu.

 

Le récit est subtilement écrit pour ne jamais imposer de vérité et laisse planer le doute sur qui a tort ou qui a raison. Les acteurs sont impressionnants. Adam Driver, déjà repéré chez les frères Coen, conjugue puissance et délicatesse dans un physique imposant. Alba Rohrwacher (incidemment la compagne du réalisateur), projette une dose adéquate de détermination et de fragilité.

La chute est brutale, imprévisible et logique, mais ne cède aucunement à la facilité comme c’est parfois le cas lorsqu’il faut régler le problème d’un personnage gênant.

Gérard Delorme, Première, 6 septembre 2014

 

Saverio Costanzo (1975) a fait des études en sociologie de la communication. Il s’installe à New York et réalise une série documentaire sur les Italiens de Brooklyn. De retour en Italie il continue dans cette voie, avant de passer au film de fiction : Private (2004), In memoria di me (2007), La solitudine dei numeri primi (2010), Hungry hearts (2014).

    • HUNGRY HEARTS

      Jude (Adam Driver) et Mina (Alba Rohrwacher) se sont rencontrés dans un restaurant chinois de New York. Il est américain, elle est italienne mais installée là provisoirement. Très vite ils sont amoureux et se marient. Lorsque Mina s’aperçoit qu’elle est enceinte la vie du couple change du tout au tout pour s’organiser autour de l’attente de la naissance. Mina est très vite convaincue que son fils sera un enfant tout à fait particulier et qu’il faudra le protéger contre les agressions du monde extérieur. Végétarienne, elle se radicalise et ne veut pour son fils que des nourritures saines qu’elle prépare elle-même en cultivant des légumes sur sa terrasse. Dans un premier temps Jude la seconde mais petit à petit il commence à penser que quelque chose ne va pas. Il emmène secrètement le bébé chez un pédiatre qui constate de graves carences et un retard dans la croissance. Dès lors Jude et Mina ne sont plus d’accord sur la façon de s’occuper de leur fils et le conflit devient de plus en plus aigu.

       

      Le récit est subtilement écrit pour ne jamais imposer de vérité et laisse planer le doute sur qui a tort ou qui a raison. Les acteurs sont impressionnants. Adam Driver, déjà repéré chez les frères Coen, conjugue puissance et délicatesse dans un physique imposant. Alba Rohrwacher (incidemment la compagne du réalisateur), projette une dose adéquate de détermination et de fragilité.

      La chute est brutale, imprévisible et logique, mais ne cède aucunement à la facilité comme c’est parfois le cas lorsqu’il faut régler le problème d’un personnage gênant.

      Gérard Delorme, Première, 6 septembre 2014

       

      Saverio Costanzo (1975) a fait des études en sociologie de la communication. Il s’installe à New York et réalise une série documentaire sur les Italiens de Brooklyn. De retour en Italie il continue dans cette voie, avant de passer au film de fiction : Private (2004), In memoria di me (2007), La solitudine dei numeri primi (2010), Hungry hearts (2014).

    • Réalisation
      Saverio Costanzo
    • Scenario
      Saverio Costanzo, adapté du roman Il bambino indaco de Marco Franzoso
    • Image
      Fabio Cianchetti
    • Montage
      Francesca Calvelli
    • Musique
      Nicola Piovani
    • Producer (s)
      Mario Gianani, Lorenzo Mieli
    • Productions
      Wildside, Rai Cinema, avec la contribution de Regione Lazio et du MiBACT
    • Distribution France
      Bac Films
    • Interprètes
      Adam Driver, Alba Rohrwacher, Roberta Maxwell, Al Roffe, Geisha Otero, Jason Selvig, Victoria Cartagena, Jake Weber, David Aaron Baker, Nathalie Gold, Victor Williams
    • Année
      2014
    • Durée
      1h 49
    • Pays de production
      Italie
    • Format
      VO (anglaise) ST
    • Citation
      C’est la vérité, je n’ai pas faim
    Movie, TV Show, Filmmakers and Film Studio WordPress Theme.

    Press Enter / Return to begin your search or hit ESC to close

    En vous inscrivant, vous acceptez nos Conditions générales d’utilisation et notre Politique de confidentialité .

    Les nouvelles adhésions ne sont pas autorisées.

    Festival du Film Italien de Villerupt

    Festival du Film Italien de Villerupt
    6 rue Clemenceau
    54190 Villerupt


    +33 (0)3 82 89 40 22
    organisation@festival-villerupt.com

    ©2021 Festival du Film Italien de Villerupt - Tous droits réservés - Réalisation Agacom