I BANCHIERI DI DIO

0h 2min
2021
Story of I BANCHIERI DI DIO
I BANCHIERI DI DIO

Roberto Calvi, homme d’affaires italien, accéda à la présidence du Banco Ambrosiano avec l'aide de Mgr Paul Marcinkus, un prélat américain à la tête de l'IOR (Institut pour les Œuvres de Religion), la banque du Vatican, qui devient l'actionnaire majoritaire du Banco Ambrosiano. Roberto Calvi était membre de la loge P2, dirigée par Licio Gelli. La gestion de Roberto Calvi laissa un déficit de 1,4 milliard de dollars dans les caisses du Banco Ambrosiano. La destination des sommes disparues n'a jamais été élucidée.

Le 18 juin 1982, Roberto Calvi est retrouvé pendu sous un pont de Londres, le Blackfriars Bridge, le Pont des Frères Noirs. La justice britannique conclut au suicide, une thèse mise en doute par sa famille.

 

Partant des actes des procès, le film raconte le plus grand scandale financier du siècle dernier. Calvi est mort tandis que Mgr Marcinkus a évité l’arrestation en se réfugiant au Vatican..

Flavio Carboni, un homme d’affaires à la réputation sulfureuse (interprété dans le film par Giancarlo Giannini), a porté plainte pour diffamation contre le réalisateur et le producteur, obtenant dans un premier temps l’interdiction du film, mais la décision a été inversée en appel et le film a pu sortir dans les salles.

Pendant la période de l’interdiction, l’éditeur Roberto Massari a publié le scénario du film sous le titre L’assassinio di Roberto Calvi (L’assassinat de Roberto Calvi) avec une introduction de Giuseppe Ferrara et des documents du fils de Roberto Calvi, Carlo.

 

« La nouveauté du film a consisté à montrer le vénérable Saint-Père dans des moments privés, très humains, en train de faire de la gymnastique ou sur son vélo d’intérieur, en train de converser paisiblement de l’avenir du monde avec ses cardinaux, tout en approuvant en sous-main, au nom de Dieu, les saloperies de Marcinkus, comme le blanchiment de l’argent de la mafia. On n’avait encore jamais vu le pape aussi mis à nu. Ça a marqué les esprits. »

Giuseppe Ferrara

    • I BANCHIERI DI DIO

      Roberto Calvi, homme d’affaires italien, accéda à la présidence du Banco Ambrosiano avec l'aide de Mgr Paul Marcinkus, un prélat américain à la tête de l'IOR (Institut pour les Œuvres de Religion), la banque du Vatican, qui devient l'actionnaire majoritaire du Banco Ambrosiano. Roberto Calvi était membre de la loge P2, dirigée par Licio Gelli. La gestion de Roberto Calvi laissa un déficit de 1,4 milliard de dollars dans les caisses du Banco Ambrosiano. La destination des sommes disparues n'a jamais été élucidée.

      Le 18 juin 1982, Roberto Calvi est retrouvé pendu sous un pont de Londres, le Blackfriars Bridge, le Pont des Frères Noirs. La justice britannique conclut au suicide, une thèse mise en doute par sa famille.

       

      Partant des actes des procès, le film raconte le plus grand scandale financier du siècle dernier. Calvi est mort tandis que Mgr Marcinkus a évité l’arrestation en se réfugiant au Vatican..

      Flavio Carboni, un homme d’affaires à la réputation sulfureuse (interprété dans le film par Giancarlo Giannini), a porté plainte pour diffamation contre le réalisateur et le producteur, obtenant dans un premier temps l’interdiction du film, mais la décision a été inversée en appel et le film a pu sortir dans les salles.

      Pendant la période de l’interdiction, l’éditeur Roberto Massari a publié le scénario du film sous le titre L’assassinio di Roberto Calvi (L’assassinat de Roberto Calvi) avec une introduction de Giuseppe Ferrara et des documents du fils de Roberto Calvi, Carlo.

       

      « La nouveauté du film a consisté à montrer le vénérable Saint-Père dans des moments privés, très humains, en train de faire de la gymnastique ou sur son vélo d’intérieur, en train de converser paisiblement de l’avenir du monde avec ses cardinaux, tout en approuvant en sous-main, au nom de Dieu, les saloperies de Marcinkus, comme le blanchiment de l’argent de la mafia. On n’avait encore jamais vu le pape aussi mis à nu. Ça a marqué les esprits. »

      Giuseppe Ferrara

    • Réalisation
      Giuseppe Ferrara
    • Scenario
      Giuseppe Ferrara, Armenia Balducci
    • Image
      Federico Del Zoppo
    • Montage
      Adriano Tagliavia
    • Musique
      Ennio Morricone, Pino Donaggio
    • Producer (s)
      Giuseppe Ferrara
    • Productions
      Sistina Cinematografica avec le soutien du Département du Spectacle
    • Interprètes
      Omero Antonutti, Giancarlo Giannini, Alessandro Gassman, Rutger Hauer, Pamela Villoresi, Vincenzo Peluso, Alessandra Bellini, Francesco Cordio, Pier Paolo Capponi, Franco Diogene, Carlo Saito, Liliana Paganini, Camillo Milli, Franco Olivero
    • Année
      2002
    • Durée
      2h 05
    • Pays de production
      Italie
    • Format
      VOST
    • Citation
      Il y a d’autres documents secrets dans le coffre à Zurich.
    Movie, TV Show, Filmmakers and Film Studio WordPress Theme.

    Press Enter / Return to begin your search or hit ESC to close

    En vous inscrivant, vous acceptez nos Conditions générales d’utilisation et notre Politique de confidentialité .

    Les nouvelles adhésions ne sont pas autorisées.

    Festival du Film Italien de Villerupt

    Festival du Film Italien de Villerupt
    6 rue Clemenceau
    54190 Villerupt


    +33 (0)3 82 89 40 22
    organisation@festival-villerupt.com

    ©2021 Festival du Film Italien de Villerupt - Tous droits réservés - Réalisation Agacom