IL SEGRETO DI PULCINELLA

0h 1min
2021
Story of IL SEGRETO DI PULCINELLA
IL SEGRETO DI PULCINELLA

« Il était une fois un roi… non ! Il était une fois un royaume appelé Campania Felix, où la terre était fertile et belle et où les gens étaient heureux et avaient beaucoup de bonnes choses à manger. » Voilà l’histoire que Polichinelle commence à raconter à un groupe d’enfants réunis dans un jardin napolitain devant un théâtre de marionnettes. Polichinelle, le fil conducteur, annonce les séquences qui se succèdent, dont les protagonistes démontrent tour à tour comment cette terre généreuse est devenue la "Terre des feux". Le marché juteux du recyclage des déchets dès le milieu des années 1990 est dans les mains de la camorra et c’est à l’ombre du Vésuve qu’elle a brûlé les déchets toxiques de toute la péninsule, au mépris de la santé des riverains et de leurs enfants. Tout le monde connaissait le plus banal et le plus triste des secrets de Polichinelle.

« Ça fait des années qu’on parle de la "Terre des feux". D’innombrables émissions de télévision, de reportages, d’enquêtes et d’articles ont décrit ce problème de pollution qu’on commence à nommer "biocide". C’est cet afflux d’informations qui m’a poussée à raconter la "Terre des feux" d’un autre point de vue. J’ai voulu réaliser un documentaire qui ne se limiterait pas à dénoncer, mais qui refléterait aussi la fragilité de l’être humain effrayé par sa condition de victime d’intérêts qui trop souvent le dépassent.

Dans le cadre de la "Terre des feux" c’est en effet la peur qui se manifeste, puissante et multiforme : la peur des produits de la terre, de ce que l’on met dans son assiette, peur de la nourriture qui peut se transformer d’élément de vie en cause de mort.

Il segreto di Pulcinella est à proprement parler un voyage plein de visages et d’histoires […] qui donnent une image fidèle de cette terre martyrisée. […]

C’est Polichinelle qui sert de fil conducteur […] car ce masque symbolise le petit peuple napolitain excédé par les abus et les humiliations qui se révolte contre un pouvoir trop souvent inhumain. »

Mary Griffo, Dossier de presse

    • IL SEGRETO DI PULCINELLA

      « Il était une fois un roi… non ! Il était une fois un royaume appelé Campania Felix, où la terre était fertile et belle et où les gens étaient heureux et avaient beaucoup de bonnes choses à manger. » Voilà l’histoire que Polichinelle commence à raconter à un groupe d’enfants réunis dans un jardin napolitain devant un théâtre de marionnettes. Polichinelle, le fil conducteur, annonce les séquences qui se succèdent, dont les protagonistes démontrent tour à tour comment cette terre généreuse est devenue la "Terre des feux". Le marché juteux du recyclage des déchets dès le milieu des années 1990 est dans les mains de la camorra et c’est à l’ombre du Vésuve qu’elle a brûlé les déchets toxiques de toute la péninsule, au mépris de la santé des riverains et de leurs enfants. Tout le monde connaissait le plus banal et le plus triste des secrets de Polichinelle.

      « Ça fait des années qu’on parle de la "Terre des feux". D’innombrables émissions de télévision, de reportages, d’enquêtes et d’articles ont décrit ce problème de pollution qu’on commence à nommer "biocide". C’est cet afflux d’informations qui m’a poussée à raconter la "Terre des feux" d’un autre point de vue. J’ai voulu réaliser un documentaire qui ne se limiterait pas à dénoncer, mais qui refléterait aussi la fragilité de l’être humain effrayé par sa condition de victime d’intérêts qui trop souvent le dépassent.

      Dans le cadre de la "Terre des feux" c’est en effet la peur qui se manifeste, puissante et multiforme : la peur des produits de la terre, de ce que l’on met dans son assiette, peur de la nourriture qui peut se transformer d’élément de vie en cause de mort.

      Il segreto di Pulcinella est à proprement parler un voyage plein de visages et d’histoires […] qui donnent une image fidèle de cette terre martyrisée. […]

      C’est Polichinelle qui sert de fil conducteur […] car ce masque symbolise le petit peuple napolitain excédé par les abus et les humiliations qui se révolte contre un pouvoir trop souvent inhumain. »

      Mary Griffo, Dossier de presse

    • Réalisation
      Mary Griffo
    • Scenario
      Mary Griffo
    • Image
      Ugo Lo Pinto
    • Montage
      Davide Franco, Géraldine Ottier
    • Musique
      Roberto Collavalle, 99 Posse
    • Producer (s)
      Armando Fusco
    • Productions
      Socialmovie
    • Vente à l’étranger
      Socialmovie
    • Interprètes
      Marisa Laurito, Bruno Leone, Marzia Caccioppoli, Luigi Costanzo, Maria Grazia Del Prete, Imma Diovilio, Monika Dobrowolska, Mariano Marino, Mauro Pagnano, Maurizio Patriciello, Speranza Piu, Carmine Schiavone, Tina Sirico, Vincenzo Tosti, Antonio Aversano, Alexander Berradei, Anna Falco, Liliana Falco, Matteo Lanza, Giuseppe Pisano
    • Année
      2016
    • Durée
      1h 20
    • Pays de production
      Italie
    • Format
      VOST
    • Citation
      Pourquoi personne ne dit rien ? Tout le monde se fout des enfants qui meurent de leucémie…
    Movie, TV Show, Filmmakers and Film Studio WordPress Theme.

    Press Enter / Return to begin your search or hit ESC to close

    En vous inscrivant, vous acceptez nos Conditions générales d’utilisation et notre Politique de confidentialité .

    Les nouvelles adhésions ne sont pas autorisées.

    Festival du Film Italien de Villerupt

    Festival du Film Italien de Villerupt
    6 rue Clemenceau
    54190 Villerupt


    +33 (0)3 82 89 40 22
    organisation@festival-villerupt.com

    ©2021 Festival du Film Italien de Villerupt - Tous droits réservés - Réalisation Agacom