INDIVISIBILI

INDIVISIBILI

0h 1min
2021
Story of INDIVISIBILI
INDIVISIBILI

Castel Volturno, près de Naples. Deux jolies sœurs Viola et Daisy (Angela et Marianna Fontana) tout juste majeures, siamoises donc « indivisibles », vivent en parfaite osmose, heureuses et insouciantes  malgré ce handicap et une mère à la dérive. Elles chantent et se produisent lors de petits événements tels qu’anniversaires ou autres fêtes. Leur père Peppe (Massimiliano Rossi) et leur oncle les managent d’une main de fer et empochent l’argent qu’elles gagnent ainsi. Lors d’une visite à l’hôpital elles apprennent qu’une opération chirurgicale leur permettrait de vivre comme les autres, et malgré l’opposition de leur père qui verrait ainsi disparaître sa source de revenus, elles échafaudent un plan improbable pour y parvenir au risque de briser l’équilibre de tous et en particulier le leur.

 

« C’est un film sur la séparation et sur la douleur qui en découle. Je suis parti de l’idée qu’il faut parfois se faire du mal et renoncer à une partie de soi pour grandir. J’ai cherché une image qui traduirait le mieux possible ce concept et je l’ai trouvée : deux jumelles siamoises qui découvrent qu’on pourrait les opérer. Deux jeunes filles attachées par le bassin qui, si on les regarde séparément, devaient être belles de façon à réaliser cet équilibre entre attraction et répulsion qui est la ligne esthétique de tous mes plans.

C’est ainsi que je vois le monde, toujours en équilibre entre beauté et laideur. L’attention constante à  cet équilibre m’a de nouveau amené à Castel Volturno. J’y étais déjà venu, c’est vrai. Ce film commence en effet là où se terminait le précédent, sur la rive droite du Volturno. Cette zone est l’emblème dégradé d’une beauté passée, parfait pour construire la cage d’où veulent s’échapper mes oiselles. […]

Pour raconter cette histoire, j’ai voulu des plans toujours un peu intemporels, comme la vie. »

Edoardo De Angelis, Dossier de presse

    • INDIVISIBILI

      Castel Volturno, près de Naples. Deux jolies sœurs Viola et Daisy (Angela et Marianna Fontana) tout juste majeures, siamoises donc « indivisibles », vivent en parfaite osmose, heureuses et insouciantes  malgré ce handicap et une mère à la dérive. Elles chantent et se produisent lors de petits événements tels qu’anniversaires ou autres fêtes. Leur père Peppe (Massimiliano Rossi) et leur oncle les managent d’une main de fer et empochent l’argent qu’elles gagnent ainsi. Lors d’une visite à l’hôpital elles apprennent qu’une opération chirurgicale leur permettrait de vivre comme les autres, et malgré l’opposition de leur père qui verrait ainsi disparaître sa source de revenus, elles échafaudent un plan improbable pour y parvenir au risque de briser l’équilibre de tous et en particulier le leur.

       

      « C’est un film sur la séparation et sur la douleur qui en découle. Je suis parti de l’idée qu’il faut parfois se faire du mal et renoncer à une partie de soi pour grandir. J’ai cherché une image qui traduirait le mieux possible ce concept et je l’ai trouvée : deux jumelles siamoises qui découvrent qu’on pourrait les opérer. Deux jeunes filles attachées par le bassin qui, si on les regarde séparément, devaient être belles de façon à réaliser cet équilibre entre attraction et répulsion qui est la ligne esthétique de tous mes plans.

      C’est ainsi que je vois le monde, toujours en équilibre entre beauté et laideur. L’attention constante à  cet équilibre m’a de nouveau amené à Castel Volturno. J’y étais déjà venu, c’est vrai. Ce film commence en effet là où se terminait le précédent, sur la rive droite du Volturno. Cette zone est l’emblème dégradé d’une beauté passée, parfait pour construire la cage d’où veulent s’échapper mes oiselles. […]

      Pour raconter cette histoire, j’ai voulu des plans toujours un peu intemporels, comme la vie. »

      Edoardo De Angelis, Dossier de presse

    • Réalisation
      Edoardo De Angelis
    • Scenario
      Nicola Guaglianone, Barbara Petronio, Edoardo De Angelis
    • Image
      Ferran Paredes Rubio
    • Montage
      Chiara Griziotti
    • Musique
      Enzo Avitabile
    • Producer (s)
      Attilio De Razza, Pierpaolo Verga
    • Productions
      Tramp Limited e O’ Groove, Medusa Film, Mediaset Premium
    • Distribution France
      Chapeau Melon Distribution
    • Vente à l’étranger
      True Colors
    • Interprètes
      Angela Fontana, Marianna Fontana, Antonia Truppo, Massimiliano Rossi, Tony Laudadio, Marco Mario De Notaris, Gaetano Bruno, Gianfranco Gallo, Peppe Servillo
    • Année
      2016
    • Durée
      1h 40
    • Pays de production
      Italie
    • Format
      VOST
    • Citation
      Encore cette histoire d’opération ? C’est une escroquerie, il n’y a que vous qui ne l’avez pas compris.
    Movie, TV Show, Filmmakers and Film Studio WordPress Theme.

    Press Enter / Return to begin your search or hit ESC to close

    En vous inscrivant, vous acceptez nos Conditions générales d’utilisation et notre Politique de confidentialité .

    Les nouvelles adhésions ne sont pas autorisées.

    Festival du Film Italien de Villerupt

    Festival du Film Italien de Villerupt
    6 rue Clemenceau
    54190 Villerupt


    +33 (0)3 82 89 40 22
    organisation@festival-villerupt.com

    ©2021 Festival du Film Italien de Villerupt - Tous droits réservés - Réalisation Agacom