LA FELICITÀ NON COSTA NIENTE

LA FELICITÀ NON COSTA NIENTE

LA FELICITÀ, LE BONHEUR NE COÛTE RIEN

Mimmo Calopresti

0h 1min
2021
Story of LA FELICITÀ NON COSTA NIENTE
LA FELICITÀ NON COSTA NIENTE LA FELICITÀ, LE BONHEUR NE COÛTE RIEN Sergio est un brillant architecte. La vie lui donne tout ce qu'il peut en attendre : il est riche, dynamique, sûr de soi. Il a une maison splendide dans le centre de Rome, une épouse aimante et un fils. Aimé et adulé, il a une foule d'amis et même une petite amie. Un homme comblé. Un jour, pourtant, tout semble s'arrêter. Sergio est victime d'un accident de voiture d'où il sort miraculeusement indemne. Dès lors sa vision du monde change et il n'accepte plus les hypocrisies quotidiennes au milieu desquelles il vivait auparavant. Il est poursuivi par le remord qui affleure pour avoir causé la mort d'un de ses ouvriers. Mais toute vérité n'est pas bonne à dire et peu à peu Sergio se retrouve seul et la dépression le guette. Il vagabonde la nuit dans Rome, et un soir il rencontre une jeune femme fascinante qui est sur le point de se jeter dans le Tibre. Il l'arrête, il prend soin d'elle et il en tombe amoureux. Mais elle disparaît et Sergio se coupe du monde extérieur et se referme encore plus sur lui-même...   " Les Italiens d'aujourd'hui sont malheureux à cause de l'euphorie qui les aveugle... elle détraque leurs esprits, elle en fait des êtres à la dérive, à la merci de tout, elle peut les clochardiser, voire les tuer. " La félicita non costa niente " est un film pessimiste. Une fois, Dostoïevski a répondu à quelqu'un qui l'accusait d'être pessimiste qu'il ne faisait qu'écrire des romans. C'est cela, la puissance d'un artiste. Il en va de même pour le film de Calopresti. Instinctivement libre et poé­tique, il dit la vérité de notre époque qui peut aussi être douloureuse. " Enzo Siciliano, L'Unità, 30 janvier 2003
    • LA FELICITÀ NON COSTA NIENTE

      LA FELICITÀ, LE BONHEUR NE COÛTE RIEN

      Sergio est un brillant architecte. La vie lui donne tout ce qu'il peut en attendre : il est riche, dynamique, sûr de soi. Il a une maison splendide dans le centre de Rome, une épouse aimante et un fils. Aimé et adulé, il a une foule d'amis et même une petite amie. Un homme comblé.

      Un jour, pourtant, tout semble s'arrêter. Sergio est victime d'un accident de voiture d'où il sort miraculeusement indemne.

      Dès lors sa vision du monde change et il n'accepte plus les hypocrisies quotidiennes au milieu desquelles il vivait auparavant. Il est poursuivi par le remord qui affleure pour avoir causé la mort d'un de ses ouvriers. Mais toute vérité n'est pas bonne à dire et peu à peu Sergio se retrouve seul et la dépression le guette.

      Il vagabonde la nuit dans Rome, et un soir il rencontre une jeune femme fascinante qui est sur le point de se jeter dans le Tibre. Il l'arrête, il prend soin d'elle et il en tombe amoureux. Mais elle disparaît et Sergio se coupe du monde extérieur et se referme encore plus sur lui-même...

       

      " Les Italiens d'aujourd'hui sont malheureux à cause de l'euphorie qui les aveugle... elle détraque leurs esprits, elle en fait des êtres à la dérive, à la merci de tout, elle peut les clochardiser, voire les tuer. " La félicita non costa niente " est un film pessimiste. Une fois, Dostoïevski a répondu à quelqu'un qui l'accusait d'être pessimiste qu'il ne faisait qu'écrire des romans. C'est cela, la puissance d'un artiste. Il en va de même pour le film de Calopresti. Instinctivement libre et poé­tique, il dit la vérité de notre époque qui peut aussi être douloureuse. "

      Enzo Siciliano, L'Unità, 30 janvier 2003

    • Réalisation
      Mimmo Calopresti
    • Scénario
      Mimmo Calopresti Francesco Bruni Heidrun Schleef
    • Image
      Arnaldo Catinari
    • Montage
      Massimo Fiocchi
    • Producteur (s)
      Donatella Botti, Mimmo Calopresti, Virginie Besson-Silla
    • Productions
      Bianca Film, Rai Cinema, Europa Corporation, Ventura Film, avec la contribution du MiBAC
    • Distribution France
      Europa Corp
    • Vente à l’étranger
      Istitute Luce Cinecittà
    • Interprètes
      Mimmo Calopresti, Valeria Bruni Tedeschi, Francesca Neri, Fabrizia Sacchi, Vincent Perez, Peppe Servillo, Laura Betti
    • Année
      2002
    • Durée
      1h 33
    • Pays de production
      Italie, France, Suisse
    Movie, TV Show, Filmmakers and Film Studio WordPress Theme.

    Press Enter / Return to begin your search or hit ESC to close

    En vous inscrivant, vous acceptez nos Conditions générales d’utilisation et notre Politique de confidentialité .

    Les nouvelles adhésions ne sont pas autorisées.

    Festival du Film Italien de Villerupt

    Festival du Film Italien de Villerupt
    6 rue Clemenceau
    54190 Villerupt


    +33 (0)3 82 89 40 22
    organisation@festival-villerupt.com

    ©2021 Festival du Film Italien de Villerupt - Tous droits réservés - Réalisation Agacom