PIRANHAS

LA PARANZA DEI BAMBINI

1h 45min
2021
Story of LA PARANZA DEI BAMBINI

LA PARANZA DEI BAMBINI

PIRANHAS

Naples, de nos jours. Nicola (Francesco Di Napoli), quinze ans, et ses copains sont fascinés par le luxe qui s’étale dans les vitrines. Fils d’une blanchisseuse, il assiste au racket que fait peser la Camorra sur les commerçants. Dans le quartier il constate aussi la quantité d’argent que génère le trafic de la drogue. Aussi, lorsque la police arrête les principaux boss, ils veulent prendre la place laissée vacante. Armés, ils chassent les seconds couteaux que la police avait ignorés et ils règnent en maîtres sur le quartier. Finalement ils peuvent se permettre soirées en discothèque, vêtements de marque et scooters dernier modèle. Mais dans d’autres quartiers, d’autres bandes veulent aussi dominer Naples. Les conflits sont inévitables.

« La délinquance n’est pas une vocation ces jeunes, mais plutôt la conséquence d’une illégalité ambiante. Toutefois, le film n’adopte pas un point de vue sociologique. On se met à la place de ces jeunes, sans les juger, et on montre comment ils gèrent leurs sentiments d’adolescents, leur expérience de la criminalité et leur soif de pouvoir. La narration de la parabole criminelle est toujours liée au récit de leurs émotions, de leurs histoires d’amitié et d’amour qui, dans ces circonstances, sont vouées à l’échec. Bien qu’ils n’aient que quinze ans, ces adolescents sont confrontés quotidiennement à la mort, qui constitue une possibilité bien réelle. Ils se rêvent en conquérants et choisissent la guerre par inconscience. La soif de pouvoir de ces garçons renferme un paradoxe, lié à la naïveté de leur jeune âge : ils veulent faire régner la terreur pour la bonne cause. Ils rêvent d’un pouvoir juste, d’une Camorra éthique. » Claudio Giovannesi, Dossier de presse

    • LA PARANZA DEI BAMBINI

      PIRANHAS

      Naples, de nos jours. Nicola (Francesco Di Napoli), quinze ans, et ses copains sont fascinés par le luxe qui s’étale dans les vitrines. Fils d’une
      blanchisseuse, il assiste au racket que fait peser la Camorra sur les commerçants. Dans le quartier il constate aussi la quantité d’argent que génère
      le trafic de la drogue. Aussi, lorsque la police arrête les principaux boss, ils veulent prendre la place laissée vacante. Armés, ils chassent les seconds
      couteaux que la police avait ignorés et ils règnent en maîtres sur le quartier. Finalement ils peuvent se permettre soirées en discothèque, vêtements de
      marque et scooters dernier modèle. Mais dans d’autres quartiers, d’autres bandes veulent aussi dominer Naples. Les conflits sont inévitables.

      « La délinquance n’est pas une vocation ces jeunes, mais plutôt la conséquence d’une illégalité ambiante. Toutefois, le film n’adopte pas un point de vue sociologique. On se met à la place de ces jeunes, sans les juger, et on montre comment ils gèrent leurs sentiments d’adolescents, leur expérience de la criminalité et leur soif de pouvoir. La narration de la parabole criminelle est toujours liée au récit de leurs émotions, de leurs histoires d’amitié
      et d’amour qui, dans ces circonstances, sont vouées à l’échec. Bien qu’ils n’aient que quinze ans, ces adolescents sont confrontés quotidiennement à la mort, qui constitue une possibilité bien réelle. Ils se rêvent en conquérants et choisissent la guerre par inconscience. La soif de pouvoir de ces garçons renferme un paradoxe, lié à la naïveté de leur jeune âge : ils veulent faire régner la terreur pour la bonne cause. Ils rêvent d’un pouvoir juste, d’une Camorra éthique. »
      Claudio Giovannesi, Dossier de presse

    • Scenario
      Maurizio Braucci, Claudio Giovannesi, Roberto Saviano (d’après son roman)
    • Image
      Daniele Ciprì
    • Montage
      Giuseppe Trepiccione
    • Musique
      Andrea Moscianese, Claudio Giovannesi
    • Producer (s)
      Carlo Degli Esposti, Nicola Serra
    • Productions
      Palomar, Vision Distribution
    • Distribution France
      Wild Bunch Distribution
    • Interprètes
      Francesco Di Napoli, Ar Tem, Alfredo Turitto, Ciro Pellecchia, Ciro Vecchione, Mattia Piano Del Balzo, Pasquale Marotta, Viviana Aprea, Valentina Vannino, Renato Carpentieri
    • Année
      2019
    • Durée
      105 min
    • Pays de production
      Italie
    Movie, TV Show, Filmmakers and Film Studio WordPress Theme.

    Press Enter / Return to begin your search or hit ESC to close

    En vous inscrivant, vous acceptez nos Conditions générales d’utilisation et notre Politique de confidentialité .

    Les nouvelles adhésions ne sont pas autorisées.

    Festival du Film Italien de Villerupt

    Festival du Film Italien de Villerupt
    6 rue Clemenceau
    54190 Villerupt


    +33 (0)3 82 89 40 22
    organisation@festival-villerupt.com

    ©2021 Festival du Film Italien de Villerupt - Tous droits réservés - Réalisation Agacom